Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions politiques Différences non acceptables entre salariés du privé et fonctionnaires
Pétition

Différences non acceptables entre salariés du privé et fonctionnaires

Différences non acceptables entre salariés du privé et fonctionnaires Pétition
156 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Dominique Faivre
Destinataire(s) :
Monsieur le Président de la République
La pétition
Mr le Président de la République,

Le débat sur la réforme des retraites vient d’arriver au Parlement.
Depuis des mois, vous tentez de nous faire croire qu’être salarié dans le privé ou dans le public, est quasiment la même chose. Eh bien non Mr le Président. Etre salarié dans le privé ou dans la fonction publique, ce n’est pas la même chose.

En voici la démonstration :

• Cotisation vieillesse:
Le salarié du privé paie 10.55 % sur la totalité de son salaire brut.
Le fonctionnaire ne paie, en 2013, que 8.66 % et seulement sur son salaire de base, pas sur les primes et autres avantages. L’Etat a accordé 10 ans aux 5 millions de fonctionnaires pour rattraper le privé. Avez-vous une idée de ce qu’aura payé en plus un salarié du privé, pendant ces 10 ans? : 2675 € (sur la base d'un salaire brut de 1500 € )
Cet étalement sur 10 ans coûte aussi très cher à l'Etat : depuis 2010, c'est 7 milliards d’euros qui manquent. En 2020, cela représentera au moins 15 milliards d’euros. Et si les fonctionnaires payaient le même taux que dans le privé, sur l'ensemble de leurs revenus, ce serait au bas mot 20 milliards d’euros de plus dans les caisses de l'Etat.
Oui, vous avez bien lu: dans 7 ans, il manquera 15 milliards d’euros, parce que les fonctionnaires auront payé une cotisation vieillesse plus faible. Et comme les leçons du présent ne servent à rien, le gouvernement s'apprête à refaire la même chose avec la nouvelle hausse de cotisation.

• Conditions d' âge :
Chez les fonctionnaires, il existe 2 catégories de salariés: les actifs et les sédentaires. Quelle est la différence ? 5 ans de travail en moins pour les actifs, voir même 10 ans pour les conducteurs de train ! Avez-vous la même chose dans le privé ? Un boucher ou un travailleur dans les travaux publics a-t-il droit au même avantage ? Et pourtant qui sera le plus usé au bout de 40 ans de travail ?

• Durée des cotisations = nombre de trimestres validés :
Dans le privé, c'est plus de 40 ans de cotisations qui sont nécessaires, et il faut être âgé d'au moins 60 ans.
Chez les fonctionnaires, comment est-il possible de partir à la retraite à 50 ou 55 ans, et avoir cotisé plus de 40 ans? En bénéficiant de trimestres gratuits, sans travail ni cotisations supplémentaires ! C'est le fameux système des bonifications. C'est gratuit ? oui mais seulement pour les fonctionnaires !

• Mode de calcul de votre retraite:
Pour les fonctionnaires, se sont les 6 derniers mois de salaires qui servent à calculer le montant de leur retraite.
Pour le privé, ce sont les 25 meilleures années pour la partie retraite de la Sécurité Sociale, mais plus de 40 ans pour la retraite complémentaire.
Il faut savoir que les 6 derniers mois de salaire d'un fonctionnaire correspondent aux 6 meilleurs mois de sa carrière. Avec souvent un coup de pouce qui est donné à son salaire, quelques mois avant son départ: cela s'appelle le « coup du chapeau ». Vous aviez évoqué de faire passer de 6 mois à 10 ans la période de référence. Mais devant le tollé des syndicats de fonctionnaires, aussitôt dit, aussitôt enlevé.
Un exemple pour mieux vous faire comprendre l'injustice dont sont victimes les salariés du privé: si ma retraite avait été calculée sur la base des 10 meilleures années au lieu de 25, je gagnerai aujourd'hui 207 € de plus par mois. Rien qu’en passant de 6 mois à 10 ans la période de référence des fonctionnaires, 6 milliards d'économies en plus pourraient être réalisées.

Bilan de ces inégalités: 2 évidences
• Les fonctionnaires partent plus tôt à la retraite.
• Les fonctionnaires touchent une meilleure retraite en cotisant moins (1256 € de moyenne dans le Privé, 1937 € dans le Public)

Voilà ce que vous cherchez à nous cacher ?
Et malgré tous ces avantages, certains fonctionnaires viennent encore se plaindre que leurs primes ne comptent pas pour la retraite... Ils oublient de vous dire qu'ils ne paient pas de cotisation vieillesse sur ces primes.

A cela, il faut encore ajouter 2 autres inégalités pendant la retraite:
• Le cumul emploi-retraite permet au fonctionnaire de travailler sans limite, même s'il n'a pas une retraite à taux plein.
• Pour la pension de réversion du conjoint décédé, pas de condition d'âge, ni de ressources pour le fonctionnaire.

Mais ce n’est pas tout :
En dehors des avantages liés à la retraite, le fonctionnaire bénéficie, en activité, de bien d'autres avantages :
• Un emploi protégé : pas de concurrence à l'embauche, puisque seuls les français (voir quelques Européens de l'espace Schengen) peuvent être titulaires.
• Une sécurité de l'emploi : un CDI à vie.
• Une évolution de salaire automatique = avancement à l'échelon (environ tous les 2 ans).
• La S.F.T, vous ne connaissez pas ? C'est un supplément familial que touchent uniquement les fonctionnaires, en plus des Allocations Familiales. Cela rapporte 156 € net/mois pour 3 enfants (soit 1872 € pour l'année 2013).
• Des cotisations salariales bien inférieures à celles du privé: 6 % de moins ! 21-22% dans le privé sur la totalité des salaires, moins de 16 % dans le public et encore, sur le traitement de base seulement. Sur les primes et autres avantages, le pourcentage est beaucoup plus faible. Un tel avantage permet à un fonctionnaire au SMIC de gagner 1000 €/an en plus. Coût pour l'Etat: 5 milliards d’euros par an de recettes manquantes (sans les primes).
• Une indemnité de résidence, pour certains fonctionnaires. Coût pour l'Etat: 1 milliard d’euros/an .
• La G.I.P.A est une indemnité compensatrice de pouvoir d'achat. Lorsque leur salaire n'a pas évolué aussi vite que l'inflation : une prime de rattrapage ! Le fonctionnaire n'a donc pas de perte de salaire, en réalité. Ne nous faîtes donc pas pleurer, en parlant de gel de l'indice des fonctionnaires.
• Temps de travail et productivité: la Cour des Comptes nous livre qu'à EDF ils ne travaillent que 32 h pour 35h payées. A Marseille, le service des poubelles pratique le fini-parti, pour aller ensuite travailler à leur compte (non déclaré). Autre petit commentaire de la Cour des Comptes: « les salariés d'EDF bénéficient d'avantages et de salaires généreux, sans lien évident avec la performance de l'entreprise »
• Pas de jour de carence en cas d'arrêt maladie: dans le privé, c'est 3 jours non payés, les journées suivantes payées à 50 %. Pour les fonctionnaires, c'est 100 % du salaire dès le 1er jour, et 3 mois/an. Mme Lebranchu, Ministre, a été jusqu'à dire qu' un jour de carence pour les fonctionnaires, c'était intolérable et injuste. Par contre, pour les salariés du privé auxquels on retire 3 jours de carence, il n'y a pas d'injustice ?
Et si dans le Privé, il existe des cas où le salarié est pris en charge dès le 1er jour, c'est grâce à la caisse de prévoyance de l'entreprise à laquelle il cotise. Cela ne coute rien à la Sécurité Sociale. Alors que pour les fonctionnaires, c'est la Sécurité Sociale qui paie 100 % du salaire, sans aucune cotisation supplémentaire. Et cette petite faveur a un coût : 0,5 milliard / an pour les 3 jours de carence. Pour un arrêt de 15 jours (moyenne nationale), on dépasse les 2 milliards d’euros.
• Retraite anticipée à 49-50 ans, pour une mère de famille ayant eu 3 enfants, c'était encore possible jusqu'à fin 2011: une retraite plus une jolie prime de 50.000 € comme cadeau.

Pour finir, parlons des régimes spéciaux: les 3 plus connus étant la SNCF, la RATP, EDF, qui coûtent une fortune aux contribuables que nous sommes, un gouffre financier pour l'Etat.
Salaire moyen chez EDF: 3.700 €/mois.
Retraite à 50 ans pour les conducteurs de train, 51 ans pour les chauffeurs RATP, 55 ans pour les contrôleurs de trains. 63% des salariés d'EDF partent à la retraite avant 56 ans et 79% à la RATP. Dans le Privé, 0,4 % seulement des salariés partent avant 60 ans.
Dans les régimes spéciaux, il y 2 fois plus de retraités que d' actifs. En comparaison, dans le privé, c'est 18 millions d'actifs pour 13 millions de retraités.

Trouvez-vous ça normal? Moi, non !

Après cet inventaire de tous les avantages dont bénéficient seulement les fonctionnaires, qui osera encore dire qu’être salarié du public et du privé, c'est la même chose ?
« L'effort doit être partagé par tous », « des efforts seront demandés à tous les Français », « L'Egalité, ce sont les mêmes droits pour tous »
Voici vos paroles, Mr le Président.
Mais dans la réalité, quels sont les efforts faits par la fonction publique? Est-ce à nous, salariés et retraités du privé, de payer toujours plus ?

Alors à quand le même régime de retraite pour tous les salariés?

Mr le Président, avant de demander des efforts supplémentaires aux salariés et retraités du privé, demandez d'abord un effort aux fonctionnaires, pour qu'ils rattrapent leur retard, en s'alignant sur le privé. A savoir:
• Même âge de départ à la retraite (avec suppression de la distinction actifs-sédentaires)
• Même temps de cotisation (avec suppression des trimestres gratuits)
• Même taux de cotisation vieillesse sur 100 % des revenus (primes comprises) et pas dans 10 ans.
• Même base de calcul des retraites.
A ces 4 conditions prioritaires s'en ajoutent 2 autres :
• Mêmes conditions pour obtenir la pension de réversion.
• Mêmes règles d'accès au cumul emploi-retraite, lorsque le taux plein n'est pas atteint.
Avec au final la suppression de tous les régimes spéciaux. Voilà ce que nous réclamons .

Au lieu de ça, vous continuez à creuser l'écart entre privé et public.
Depuis début 2013, les pensionnés d'une retraite complémentaire ont dû faire 3 efforts supplémentaires:
• En avril : augmentation de 0,30 % des cotisations.
• Pendant 3 ans, les pensions évolueront de 1% moins vite que l'inflation.
• En 2014, la revalorisation des pensions sera décalée de 6 mois( d'Avril à Octobre) cela équivaut à 6 mois de plus sans augmentation.

Comment récupérer plus de 16 milliards d’euros par an ? La réponse est claire : en alignant les régimes des fonctionnaires sur le régime général des salariés du Privé.
156 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option

Vous êtes sûr ? Votre mobilisation est importante pour que les pétitions atteignent la victoire !
Sachez que vous pouvez vous désinscrire dès que vous le souhaitez.

Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
33 commentaires
Le 11/10/2013 à 22:46:56
liberté , EGALITE , fraternité ..............
8 0
Marine - Le 11/10/2013 à 16:29:07
vous oubliez que nous payons la facture d'électricité des nantis de l' EDF qu'ils soient en actif ou retraités, eux ne se gèlent pas l'hiver dans leur maison surchauffées , l'été ils sont au frais avec leur climatisation pendant que nous crevons de chaleur ! des exemples sur ces inégalités entre citoyens il y en a beaucoup, qu'attendons nous pour manifester ? ou sont les grandes gueules de mai 68 pour nous rassembler et descendre dans la rue ? dans ce pays c'est du chacun pour soi, il faut se débarrasser de ces pourris qui nous gouvernent il faut arrëter d'ëtre passif ce n'est pas une poignée de fonctionnaires nantis qui doit écraser les travailleurs du privé, bon sang FRANÇAIS RÉVEILLEZ VOUS, ON VOUS ECRASE DE TOUS LES CÔTÉS, ON VOUS RÉDUIT A NÉANS PETIT À PETIT, QUE VOUS FAUT IL DE PLUS POUR RÉAGIR ?
6 0
Martine - Le 06/01/2018 à 15:27:16
Célibataire, et pas fonctionnaire, je vais subir plein pot la hausse de la csg + 1.7 % plus les impôts locaux.
Nos retraites, calculées sur les 25 MEILLEURES ANNEES et non les 6 DERNIERS MOIS DE SALAIRE
font que nos retraites sont largement amoindries.
Celles-ci état gelées depuis des lustres : je n'ai pas euune seule augmentation depuis que je me suis
arrêtée de travailler.

Une retraite acceptable, mais célibataire, tout comme les divorcés et les veuves, la hausse de la CSG est adossée au quotient familial, ce qui fait que nous
payons un maximum...

Quand on n'a pas profité du système (quotient familial) et que nous sommes tjs locataires, faute
d'avoir bénéficier d'aides de l'état et, que, par ailleurs
pas héritiier(e)s impossible d'accéder à la propriété.

En effet, les célibataires ne sont pa exempté(es) d'aider leur famille. En revanche, s'agissant des
impôts sur le revenu et des impôts locaux, calculés
eux aussi sur le quotient familial.C'est un gouffre!

Je paie, seule, 2 400 € d'I.R. + les impôts locaux puique je dépasse le plafond accordé pour la hausse de la CSG. Ce qui fait que cette année je devrais
donc m'acquitter de 3 000 € d'I..R. + les impôts locaux.

J'ai une retraite de 24 000€/an mais je n'ai que cela
pour vivre.... Pas propriétaire et pas d'héritage.
6 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions politiques Différences non acceptables entre salariés du privé et fonctionnaires