Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions politiques Pour défendre un lycée pro ambitieux : Préparons la riposte !
Pétition

Pour défendre un lycée pro ambitieux : Préparons la riposte !

Pour défendre un lycée pro ambitieux : Préparons la riposte ! Pétition
1.641 signatures
Quand elle atteindra 5 000 signatures, celle pétition sera plus susceptible d’atteindre son destinataire.
Auteur :
Auteur(s) :
Collectif #PréparonsLaRiposte
Destinataire(s) :
Au président de la République française
La pétition
À tous les personnels de l’éducation, les fédérations de parents, les élèves, les syndicats, les militantes et les militants, au monde du travail, aux associations, aux formations politiques progressistes et à tous les gens de bonne volonté qui refusent de brader le lycée professionnel aux besoins économiques court-termistes : préparons la riposte !

Le 13 septembre 2022, Emmanuel Macron a présenté la nouvelle réforme du lycée professionnel. Elle s’annonce particulièrement brutale. Il y a un siècle, l’État a pris une décision fondamentale : celle de placer l’enseignement professionnel sous la protection de l’Éducation nationale, alors qu’il était auparavant sous la dépendance du ministère du Travail. Macron veut revenir sur cette décision en transformant le lycée professionnel public, qui accueille des jeunes mineurs avant le bac, en centre d’apprentissage géant. C’est-à-dire rendre totalement dépendant l’élève de l’entreprise où il se forme en parallèle de l’école. On ne peut que s’inquiéter de ce projet de réforme réactionnaire à l’heure d’une régression inquiétante des mentalités au sujet de la jeunesse, où on voudrait la mettre au pas en l’envoyant tôt au travail.

On dit souvent que le lycée professionnel "répare" les élèves qui s’y orientent et qui arrivent abîmés du collège. L’école n’a pas su leur donner les moyens de s’épanouir et d’éviter l’échec scolaire, qui est avant tout l’échec d’un système reproduisant les inégalités sociales. Confrontés à des difficultés de toutes sortes, ils ont particulièrement besoin de passer du temps dans leur établissement pour s’instruire et se former d’une manière différente de ce qu’ils ont pu connaître auparavant. Sans culpabiliser, ni se dévaloriser et en reprenant ainsi confiance en eux. Pourtant, cette nouvelle réforme arrive alors qu’aucun bilan n’a été tiré des deux précédentes, qui peuvent se résumer grossièrement à une diminution d’une année complète du temps passé au lycée et à une division par deux du temps alloué aux enseignements généraux. On voudrait casser l’outil pour s’en débarrasser une fois devenu obsolète, on ne s’y prendrait pas autrement...

Cette réforme aura des conséquences directes sur les élèves des classes les plus populaires en surreprésentation dans les lycées professionnels. Leurs parents se mobilisent peu, par résignation et fatalisme, mais aussi parce qu’ils ont malgré tout confiance dans l’institution à laquelle ils confient leurs enfants. Qu’on ne s’y trompe pas, c’est la lutte des classes dans l’éducation, car ce sont les enfants des familles défavorisées que l’on va priver d’instruction. Le déterminisme social est pleinement assumé, l’école n’est plus une possibilité d’ascension et les études supérieures ne seront plus envisageables pour ces élèves qui intégreront un monde du travail de plus en plus précaire.

Pourtant, au moment où les enjeux sociaux et écologiques nous obligent à penser différemment les futurs métiers, le monde du travail a besoin de citoyennes et de citoyens qui réfléchissent pour développer les métiers utiles des décennies à venir, et ce dans tous les domaines (métiers du lien, du bâtiment, métiers industriels, artisanaux, etc.). Pour pouvoir continuer à parler de "métiers" et non de simples "emplois", on ne peut pas former un professionnel éclairé dans une entreprise unique, le temps d’un apprentissage.

L’opinion publique ne verra pas le problème tant cette réforme peut paraître technique. Qui connaît réellement la différence entre apprentissage et enseignement professionnel à part celles et ceux qui y travaillent ? S’il n’y a que le lycée pro pour parler du lycée pro, il ne va rien se passer.

Nous avons créé un collectif : #PréparonsLaRiposte car il va falloir faire de la pédagogie et porter notre voix bien au-delà de notre cadre actuel pour alerter sur ce projet de réforme abject !

Pour soutenir le lycée professionnel et imaginer un projet émancipateur,
pour stopper Macron dans son projet de régression sociale envers la jeunesse,
signez cet appel.

Rejoignez-nous dans la lutte !
www.preparonslariposte.org


Les 100 premier·ères signataires :

Anthony Smith (Responsable syndical au Ministère du travail)
Alice Picard (Porte-parole d’ATTAC France)
François Ruffin (Député de la Somme, LFI-NUPES, Picardie Debout !)
Mathilde Larrère (Historienne)
Jean-Claude Raux (Député de Loire-Atlantique, Écologiste-NUPES, PLP Lettres-Anglais)
Elsa Faucillon (Députée des Hauts-de-Seine, PCF-NUPES)
Thomas Hengen (Chef d’entreprise)
Khadija El Ouahabi (Co-présidente FCPE des Alpes-Maritimes)
Gilles Perret (Cinéaste)
Fatiha Keloua-Hachi (Députée de Seine-Saint-Denis, PS-NUPES)
Carlos Martens Bilongo (Député du Val-d’Oise, LFI-NUPES)
Nadia El Imadi (AESH, militante)
Gérard Filoche (Inspecteur du travail retraité)
Fatima Ouassak (Fondatrice du collectif Front de mères, syndicat de parents dans les quartiers populaires)
Fabien Gay (Directeur de l’Humanité, Sénateur de la Seine-Saint-Denis)
Manon Aubry (Eurodéputée LFI, co-présidente du groupe de la Gauche au Parlement européen)
Alexis Corbière (Député de Seine-Saint-Denis, LFI-NUPES)
Solidaires étudiant·e·s (Syndicats de luttes)
Colin Champion (Président de la Voix Lycéenne)
Éléonore Schmitt & Hugo Prevost (Co-porte-parole de l’Alternative)
Laurence De Cock (Historienne, enseignante)
Rodrigo Arenas (Député de Paris, LFI-NUPES)
Hayat Matboua (AESH, suppléante de François Ruffin)
Marvin Bonheur (Photographe, ancien élève en lycée professionnel)
Francesca Pasquini (Députée des Hauts-de-Seine, Écologiste-NUPES)
Gérard Prigent (Ancien conseiller technique hôtellerie/restauration au rectorat de l’académie de Bordeaux, gérant d’un restaurant à la retraite)
Nathalie Perherin (Dirigeante de commerce de restauration)
Kabil Hamouda (PLP, militant SNUEP-FSU)
Geneviève Legay (Militante altermondialiste)
Matthieu Brabant (PLP, responsable national CGT sur la formation professionnelle)
Louis Boyard (Député du Val-de-Marne, LFI-NUPES)
Yvette & Serge Kalifa (chef·fes d’entreprise)
Élodie Lahoussine-Lenci (Commerçante indépendante)
Mode 2 (Peintre « graffiti »)
Laure Grandjean (AESH)
Samuel Couillard (PLP, militant à SUD Éducation)
Yannick Trigance (Conseiller régional PS en Île-de-France, secrétaire national PS Éducation)
Nicole Briend (Proviseure honoraire et militante altermondialiste)
Olivier Sillam (Membre du NPA)
Caroline Fesselier (Professeure des écoles – co-animatrice du livret Ruralités LFI)
Alexander Samuel (Professeur de lycée professionnel et lanceur d’alerte)
Damien Maudet (Député de Haute-Vienne, LFI-NUPES)
Michèle Pedinielli (Romancière)
Jean-Christophe Chauzy (Auteur de bande dessinée)
Emmanuelle Mouls (Déléguée générale, ancienne apprentie)
Florian Pellissier (Pianiste)
Chloé Marchand & Marc Ambrogiani (Association Nuits Métis)
Robert Injey (Membre du PCF)
Virginie Miazek Devroe (Artisan commerçante)
Karim Ghelloussi (Artiste plasticien)
Hendrik Davi (Député des Bouches-du-Rhône, LFI-Nupes)
Lætitia Siccardi (Vice-présidente FCPE 06)
Christophe Bex (Député de Haute-Garonne, LFI-NUPES)
Elenn Mouazan (Professeure en lycée professionnel, militante syndicale)
Nicolas Framont (Rédacteur en chef de Frustration magazine)
Mireille Damiano (Avocate syndicaliste, ex-candidate NUPES)
Rodolphe Gagetta, dit Sako (Rappeur)
Zohra Briand (DAL 06)
Thibault Lhonneur (Conseiller municipal à Vierzon)
Djéhanne Gani (Enseignante, responsable éducation Génération·s)
Maël Cueye (Ancien élève en lycée professionnel)
Marina Mesure (Eurodéputée LFI)
Raphaël Pradeau (Militant d’ATTAC)
Sophie Taillé-Polian (Députée du Val-de-Marne, Écologiste-NUPES, Génération·s)
Dylan Ayissi (Président du collectif Une voie pour tous)
Pascal Tournois (Membre du PCF)
Dieynaba Diop (PLP Lettres-Histoire, conseillère régionale PS en Île-de-France)
Ségolène Amiot (Députée de Loire-Atlantique, LFI-NUPES)
Arthur Meyer-Abbatucci (Entrepreneur, ex-candidat NUPES)
Bernard Borgialli (SUD-Rail)
Mily Renardeau (Directrice de campagne NUPES dans la Drôme)
Léo Walter (Député des Alpes de Haute-Provence, LFI-NUPES)
Eve Galliano (Formatrice FLE)
Michel Legardien (Enseignant en collège privé)
Hugo Gueniffey (Ancien élève en lycée professionnel)
Laure Ohanessian (CPE)
Arnaud Bonnet (Enseignant, co-responsable Éducation EÉLV)
Emmanuel Arvois (Enseignant en LP, syndicaliste CGT, élu au CTA de l’académie d’Aix-Marseille)
Anne-Laure Chaintron (Professeure des écoles spécialisée - ex-candidate NUPES)
Thomas Ghestem (Professeur des écoles, syndicaliste, militant LFI)
Enzo Giusti (Entrepreneur, ex-candidat NUPES)
Claire Rabès (Secrétaire nationale du PS)
Madjid Bensoltana (Militant associatif)
Julia Pallano (Étudiante)
Farid Latrech (Président FCPE d’un collège de Nice)
Myriam Martin (PLP, ancienne conseillère régionale Occitanie)
Paul Vannier (Député du Val-d’Oise, LFI-NUPES)
Claudia Rouaux (Députée d’Île-et-Vilaine, PS-NUPES)
Philippe Meirieu (Ancien PLP, professeur honoraire à l’Université de Lyon)
Élisabeth Roche (Administratrice départementale FCPE)
David Nakache (Président de l’association Tous citoyens)
Caroline Renson (CAPLP Lettres-Histoire)
Inaki Echaniz (Député des Pyrénées-Atlantiques, PS-NUPES)
Marine Vengeon (Militante féministe, étudiante)
Maxime Charbier-Journiac (Ingénieur d’études)
Armel Briend (Professeur en lycée professionnel, militant CGT Éduc’Action)
Germain Filoche (Professeur en lycée professionnel, collectif Nos services publics)
Olivier Salerno (Professeur en lycée professionnel, syndicaliste et militant)
1.641 signatures
Signez avec votre email
Quand elle atteindra 5 000 signatures, celle pétition sera plus susceptible d’atteindre son destinataire.
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
244 commentaires
Julien - Le 13/11/2022 à 20:39:37
Julien Foucou Secrétaire national du Parti de Gauche en charge de l'éducation
1 0
Clotilde - Le 13/11/2022 à 21:08:33
Professeure en lycée général et technologique
1 0
Christian - Le 13/11/2022 à 21:08:35
LFI membre du parlement de la NUPES Metteur en scène acteur
1 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions politiques Pour défendre un lycée pro ambitieux : Préparons la riposte !