Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

PAS DE DECONFINEMENT SANS TESTER TOUTE LA POPULATION / DES MESURES DE PROTECTION SUPPLEMENTAIRES

Pétition : PAS DE DECONFINEMENT SANS TESTER TOUTE LA POPULATION / DES MESURES DE PROTECTION SUPPLEMENTAIRES Pétition

PAS DE DECONFINEMENT SANS TESTER TOUTE LA POPULATION / DES MESURES DE PROTECTION SUPPLEMENTAIRES

2 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Une citoyenne belge
Destinataire(s) :
Madame la Ministre Sophie Wilmès, Madame Ursula Von Der Leyen, le Parlement et la Commission Européenne
La pétition

Madame la Ministre Sophie Wilmès,


Messieurs et Mesdames les Parlementaires Belges et Européens,


Madame Ursula Von Der Leyen,


 


En tant que citoyens, nous nous adressons à vous.


Nous souhaitons des mesures supplémentaires radicales et immédiates de protection en cette crise sanitaire.


Les citoyens ont besoin d’être protégés.


 


Madame Wilmès, nous aimerions vous remercier pour votre gestion de la crise du COVID-19. Vous avez produit un discours d’unité qui a apaisé les esprits en début de crise, et vous avez pris à bras le corps la crise lorsqu’elle a éclaté. Nous avions besoin d’unité.


 


Mais, nous aimerions vous demander en toute urgence des mesures supplémentaires de protection des citoyens, suite à la gestion du cabinet ministériel belge de la Santé par rapport à cette crise, et suite aux mesures d’austérité qui ont atteint notre système de santé. Nous vous le demandons, en tant que citoyens, respectueux de notre devoir de protéger la santé de tous, et donc respectueux du confinement, mais, cependant nous demandons:


 



  • Pas de déconfinement sans que TOUTE la population belge soit testée au COVID-19. Déconfiner le plus vite possible cependant pour nous éviter une crise massive, MAIS AVEC TOUTES LES PRECAUTIONS REQUISES : interdiction de circuler pendant le test de toute la population, et annonce au préalable pour s’y préparer, etc. Nous voudrions que vous répondiez à cette question cruciale pour nous : pourquoi nos libertés les plus fondamentales ont été mises à mal ? En effet, à Taïwan, la population n’a pas été confinée et a été testée entièrement. Et seules les personnes porteuses du COVID seraient mises en quarantaine. La question se pose, cruciale : pourquoi ne payez-vous pas quelques millions pour la mise en place de ces tests, contre plusieurs milliards que cette crise va coûter à notre économie ? Et pourquoi vous ne nous testez pas massivement au lieu de vaguement prédire des allers-retours entre des confinements et déconfinements ? Nous ne sommes pas prêts à accepter que  l’on joue au YO-YO ainsi avec nos libertés et notre santé.  Nos libertés les plus fondamentales de voir nos proches, de faire des projets, de nous réunir, d’entreprendre, de faire notre vie… Tout cela a été mis à terre, et pourtant il y avait d’autres solutions. C’est pourquoi nous vous demandons d’utiliser l’état d’urgence pour tester toute la population et de confiner uniquement les cas positifs. Et de tester régulièrement ceux qui vont au magasin et ceux qui vont travailler pendant un certain temps après. Et de nous déconfiner le plus vite possible !  Nous ne voulons pas payer les pots cassés pour l’économie. Et nous ne souhaitons pas être des cobayes pour tester un nouveau régime politique limitant nos libertés. Nous ne voulons pas qu’on joue avec nos santés. Nous espérons que vous comprendrez la légitimité de nos interrogations et le besoin de recevoir des réponses claires et une action claire (Sources : https://plus.lesoir.be/293253/article/2020-04-11/letat-durgence-une-exception-qui-confirme-la-regle) Il existerait la capacité de multiplier les tests à l’infini grâce à l’université de Namur : sources : https://plus.lesoir.be/287997/article/2020-03-17/coronavirus-un-virologue-namurois-trouve-le-moyen-de-multiplier-les-tests?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlastyear%26sort%3Ddate%2520desc%26word%3Dtests%2520infini%2520namur Pourquoi ces capacités ne sont-elles pas utilisées ?

 



  • Que de toute urgence on réquisitionne des entreprises pour produire chez nous un maximum de masques, de gels hydroalcooliques, de gants, de blouses, de protections vitales. Pendant les deux guerres mondiales, les industries fonctionnaient à plein rendement pour fabriquer localement des choses bien plus complexes à fabriquer. Des bulldozers, des avions, des bombes, des mitraillettes, des masques à gaz, des parachutes, des couteaux…Et nous ne sommes pas capables de produire en masse, dans un pays riche comme le nôtre, de simples masques, blouses, gels, savons ? Mais comment est-ce possible ? Nous n’avons pas de réponse claire à ce sujet. Est-il possible pour nous d’avoir des réponses claires ? Pourquoi cela n’est-il pas possible ?

 



  • Qu’à l’issue du confinement, que toute personne arrivant sur notre sol provenant d’un pays qui souffre encore de la pandémie soit mise en confinement pendant 14 jours. C’est ce qu’on fait à Singapour. Nous avons besoin d’être plus efficaces dans la gestion de cette crise. Une gestion efficace des frontières est indispensable.

 



  • Que soient communiqués à l’ensemble de la population, le temps que durera la fabrication industrielle massive de masques et le temps de trouver un remède les tutoriels du Docteur Jean-Luc GALA pour créer des masques fait maison via les communications officielles : https://www.lalibre.be/planete/sante/pour-le-dr-jean-luc-gala-chaque-citoyen-belge-doit-fabriquer-et-porter-un-masque-5e821a977b50a6162be3810a Que Madame De Block nie que les masques soient scientifiquement recommandables, contredit l’expérience des médecins qui ont vécu des épidémies sur le terrain, comme le Dr Jean-Luc Gala, qui a affronté l’épidémie d’EBOLA. Comment est-il possible qu’un médecin comme Mme de Block puisse nier l’expérience des médecins sur le terrain ? C’est très préoccupant.




  •  Que la piste de l’administration de l’hydroxychloroquine associée à l'azithromycine selon le protocole du Docteur Didier Raoult soit sérieusement examinée et utilisé pour les médecins généralistes. Il n’est même pas repris dans l’étude DISCOVERY. Un scandale quand on sait que 86% des médecins le prendraient s’ils étaient menacés par le COVID selon une enquête. Nous demandons que de larges stocks d’hydroxychloroquine soient faits et que soit autorisé aux médecins traitants de l’administrer s’ils l’estiment utile. Nous demandons aussi que pour les personnes qui sont trop sensibles puissent être traitées avec de azithromycine seule selon le protocole du Dr Sabine Paliard-Franco qui a connu 100 pour 100 de succès. Nous refusons, comme de nombreux médecins, que la médecine soit réduite à des statistiques, de la recherche. Pour source :https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-ecouter-professeur-raoult/82737
  • https://pgibertie.files.wordpress.com/2020/04/terminc3a9.pdf
  • https://www.youtube.com/watch?v=giyZvits7DU&feature=youtu.be Des gens meurent pendant que l’on fait des études adaptées non pas aux conditions des épidémies, mais aux conditions de la mise en vente d’un nouveau médicament. Devons-nous rappeler que des médecins sont choqués, outrés ? Voici ce qu’en dit le Dr Perronnet : « Je suis un scientifique pragmatique. Et cela me désole de voir l'ampleur qu'a pris, en France, l'esprit des statistiques sur le véritable esprit de la médecine. Il consiste à laisser penser que la médecine ne procède que de chiffres, de tirages au sort, d'équations… Cela est efficient lorsqu'on peut procéder sur le long terme, mais devient totalement inopérant dans certains secteurs de la médecine, comme celui des maladies rares. Il est consternant de constater que dans la médecine actuelle la démarche empirique puisse être méprisée, sous prétexte qu'on n'ait pas recouru à des tests en randomisation avec tirage au sort. Ce qui est impossible actuellement, alors que nous sommes dans une situation d'urgence, une crise sanitaire comme nous n'en avons pas connue depuis un siècle. » Source : https://www.marianne.net/societe/christian-perronne-les-tirs-de-barrage-recus-par-didier-raoult-sont-aussi-lies-des-querelles

 



 



  • Que la population soit protégée de toute tentative d’immixtion dans leur vie privée sous le prétexte de gérer cette pandémie. En effet, l’idée est émise, et appliquée de rentrer dans nos données personnelles pour retracer la transmission de l’épidémie.Soyons sérieux. Nous ne voulons pas, pour une question de gros sous, que nos libertés les plus fondamentales soient encore rognées. Pourquoi ne pas simplement tester la population entière ? Pourquoi vouloir nous tracer ? Pourquoi ne pas nous tester régulièrement ? Car en effet, tester tout le monde coûte de l’argent, mais il en coûte encore plus de mettre toute l’économie à l’arrêt au portefeuille…Nous ne comprenons pas. Nous demandons donc l’interdiction de nous tracer. Nous demandons aussi à ce que nous interdisions à Facebook de censurer des informations. Cela relève de la dictature pure et simple. Facbook censure les informations liées au Pr Raoult, alors qu’il s’agit d’un enjeu de santé majeure. Facebook a-t-il le droit de bâillonner nos scientifiques de renom ? Cela suppose une dérive autoritariste dangereuse. Il faut rappeler que le Dr Raoult a une renommée scientifique internationale. Source : https://ibb.co/cNnQfTH

 



  • Que la population soit protégée de toute installation de la technologie 5G. Le principe de précaution ne prévaut-il pas en cas d’épidémie ? Surtout quand de nombreux scientifiques tirent la sonnette d’alarme sur cette technologie ? Pour preuve : https://aphadolie.com/2019/03/18/la-5g-tue-lastrophysicien-aurelien-barrau-tire-la-sonnette-dalarme/ Il faut voir les vidéos de cet astrophysicien sur Youtube. Un appel mondial a été lancé par des scientifiques et médecins du monde entier : https://www.5gspaceappeal.org/ NOUS NE POUVONS IGNORER CET APPEL  et négliger autant le principe de précaution en pleine épidémie, c’est laisser les opérateurs téléphoniques se moquer de tous les citoyens.

 



  • Des chercheurs, comme Jean-François Guégan, de l'INRAE, (l'institut National  de la recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement), ont pu montrer que cette pandémie est à la fois directement et indirectement liée à la destruction des écosystèmes. (source : Médiapart.fr)  Notre système économique ultra-libéral est donc directement responsable de cette pandémie !!! Explication succincte : plus les espaces sauvages sont détruits, plus il y a de risques de pandémies, car les animaux sauvages sont obligés de se rapprocher des habitations humaines. Ce qui multiplie des contacts virologiques inédits. Dans le cas de cette pandémie, la chauve-souris aurait transmis le virus au pangolin qui, sous l’effet du stress lié à sa capture, l’aurait transmise sur les marchés en Chine. Trop d’écosystèmes sont détruits pour un système économique pourtant dépassé, complètement dépassé, parce que complètement déconnecté de la réalité qui est : la terre n’a pas de ressources infinies.Nous demandons donc que l’Union Européenne aille plus loin que le Green Deal. Il nous faut une relance saine ! Tournée vers l’humain et la santé. Notre système économique est un suicide collectif : il a détruit 70% du vivant sur terre ! Nous ne pouvons continuer ainsi. Nous demandons que cet égoïsme envers la nature qui se retourne contre nous tous soit inversé. Il faut cesser de croire que les nous pourrons résoudre des problèmes avec ce qui a causé ces mêmes problèmes. Ne soyons pas enfermés par des dogmes, osons innover ! Nous demandons que des économistes comme Gunther Pauli soient écoutés, puissent faire des propositions concrètes. Gunther Pauli a en effet théorisé tout un système économique possible et viable qui serait CIRCULAIRE : tenant compte des capacités de régénération de la Terre et des besoins des générations futures. Rappelons-nous que les énergies vertes créent des emplois, ainsi que la création d’une agriculture à dimension familiale. Une relance verte et résiliente est possible. Nous souhaitons que les groupes de réflexions issus de la société civiles soient écoutés : l’IEW et les associations affiliées, le groupe de réflexion de l’économiste Michel de Kemmeter, le cercle Wise, la coalition Kaya qui regroupe des entreprises de la transition et des climatologues reconnus, le groupe « Time to Breath » du collpasologue Vincent Wattelet…

 



  • Que les mesures d’austérité qui enrayent nos systèmes de soin soient levées. L’austérité n’a pas donné les résultats escomptés. En Europe, les politiques d’austérité ont eu les résultats que nous avons constatés. Aux USA, ont été mise en place des politiques de relance, ce qui a donné des résultats pendant l’ère Obama. Nous souhaitons des politiques de relance keynésiennes. Nous ne pouvons continuer ainsi.

 



  • Nous demandons à ce que les citoyens soient protégés d’une récession majeure à l’issue de cette crise sanitaire. Nous demandons que des économistes comme Pierre Larrouturou soient écoutés et puissent faire des propositions concrètes aux gouvernements européens. Cet économiste a en effet mis en avant ce qu’on avance ici, dans le livre « Comment éviter le krach ultime ». Nous en avons assez de ce système si fragile, si vulnérable,  très incompétent pour protéger la vie même qui maintient l’ensemble de l’humanité vivante. Les chefs d’entreprise et les politiciens parlent sans cesse d’efficacité. Mais que vaut cette efficacité si elle ne permet même plus à l’humanité d’assurer sa survie à long terme ? L’inefficacité à maintenir la vie sur terre sur le long terme est la pire inefficacité qui puisse exister. Nous sommes tous concernés, même la survie des chefs d’entreprise et des politiciens est menacée à long terme par la crise climatique. La finance avait été régulée suite à la crise de 1929-30. Et a été à nouveau dé-régulée progressivement dans les années 1980 et 1990. Nous en payons les conséquences aujourd’hui. Les banques à dépôt avaient été séparées des banques à spéculation, pour que nos finances ne soient pas le jouet de la spéculation et ne nous soient pas prises ! Nous demandons que cela soit fait. Nous refusons que nos finances soient mises à nouveau en danger. Nous voulons que les propositions de régulation, reprenant les mesures déjà prises après la crise de 1929 soient immédiatement reprises. Nous ne voulons plus payer les pots cassés. Nous voulons que chaque proposition pour éviter un krach du livre « Pour éviter un Krach ultime » de Pierre Larrouturou soit reprise, et appliquée, parmi celles qui s’inspirent de ce qui a déjà été fait pour réguler l’économie après la crise de 1929. C’est aujourd’hui qu’il faut adopter un nouveau Glass-Steagall Act, une loi qui sépare les banques de dépôt et les banques de spéculation. Il est scandaleux de mettre en danger nos finances par négligence. C’est aujourd’hui qu’il faut créer un impôt européen sur les bénéfices (comme Roosevelt avait créé un impôt fédéral pour en finir avec le dumping fiscal et dégager de nouvelles marges de manœuvre. C’est aujourd’hui qu’il faut agir avec force pour éviter les licenciements comme cela a déjà été fait en Allemagne, car quand il n’y a plus personne pour consommer ce qui est produit, une dépression économique est inévitable ! C’est maintenant qu’il faut penser à réinvestir massivement dans le logement, les économies d’énergie, et les énergies renouvelables. C’est maintenant qu’il faut penser à un nouveau pacte social en négociant un nouveau partage des revenus et du travail, un partage beaucoup plus juste que ce que nous imposent les néo-libéraux qui ont, depuis 30 ans à nouveau dérégulé l’économie, et massivement créateur d’emplois. L’économie marchait nettement mieux quand elle fut régulée après la crise des années 1930 et après la seconde guerre mondiale. Nous voulons à nouveau une régulation.

 



  • Nous demandons à ce que la proposition n°2 dans cette vidéo soit reprise au niveau Européen : https://www.youtube.com/watch?v=0dkyKR9zX04 Nous refusons de payer la dette contractée suite à cette pandémie. Pourquoi devrions- nous payer pour des erreurs que nous n’avons pas faites mais que nos Etats ont faites ? De l’argent a été créé par la Banque Centrale Européenne pour contrer la crise. Enormément d’argent « magique ». Et l’on dit encore que c’est le citoyen qui doit payer… On refuse l’austérité à perpétuité, on refuse l’esclavage à perpétuité. On refuse que tous les services publics tombent entre les mains des banques. On demande, à l’instar d’Alain Grandjean, et Nicolas Dufrêne, que l’on permette à la BCE de produire de l’argent pour le donner aux Etats, aux entreprises et aux particuliers SANS DETTE.

 



  • Nos libertés ont été sacrifiées, par imprévoyance. Des milliers de gens sont morts par imprévoyance. Nous restons confinés pour sauver des vies, de tout notre cœur. Mais nous n’oublierons pas que nos libertés les plus fondamentales de circuler et de faire notre vie ont été mises à mal par l’imprévoyance de nos gouvernements face à cette crise sanitaire. Et que cette imprévoyance a tué. La sonnette d’alarme avait été tirée déjà bien avant le mois de mars 2020 par l’OMS : des masques et toutes les autres protections nécessaires auraient pu être fabriqués immédiatement. Le confinement pendant 14 jours de ceux qui venaient de Chine, et des pays contaminés, aurait pu immédiatement être mis en place, ainsi que le contrôle de toute personne entrant dans les frontières provenant de l’étranger. Des mesures immédiates de recherche et production de tests pour toute la population auraient dûs être réalisés : auraient été confinés, seulement les personnes testées positives. Nous demandons donc qu’à l’issue de cette crise sanitaire, qu’un plan de prévention clair soit mis en place face aux futures pandémies possibles, en y incluant le fait que détruire des écosystèmes rend les pandémies possibles. (Source : https://plus.lesoir.be/292630/article/2020-04-06/pascal-picq-au-soir-cru-quon-etait-sorti-de-levolution)

 



  • Nous demandons à ce que les membres du Sénat Belge soient tirés au sort parmi la population belge. Il est plus que temps que les citoyens participent pleinement à la prise des décisions les concernant. Sources : David Van Reybrouck, historien et chercheur Belge qui a écrit un livre sur le sujet « Contre les élections », sur base de ses recherches pour un système démocratique plus efficace. Nous demandons aussi que toute pétition qui recueille plus de 500 000 signatures soit obligatoirement mise à l’ordre du jour pour le processus législatif, pour proposer des lois à ce sujet.

Merci pour la prise en considération de cette pétition, Madame la Ministre, Madame la Commissaire Européenne Ursula Von der Leyen, et le Parlement Européen.


Nous souhaitons que chaque politicien, que chaque politicienne, que chaque patron d’une grande entreprise se rende compte qu’eux-mêmes ne sont pas à l’abri face à l’effondrement du vivant. Certains grands chefs d’entreprise voudraient peut-être s’isoler sur une île, en Nouvelle-Zélande, pour éviter le réchauffement climatique et ses conséquences, ou les conséquences de l’effondrement de la biodiversité. (Source : des chercheurs du CNRS en la personne de Monique et Michel Poinçon-Charlot, et leurs vidéoshttps://www.youtube.com/watch?v=Gt4OSu-LSMY ).

Est-il utile de rappeler que tous les écosystèmes de la terre sont reliés entre eux, et qu’il est impossible de s’isoler du reste ? Le sort de tous et toutes est relié, profondément relié. Il est impossible de prévoir ce qui va se passer dans un système climatique incertain, dans un système qui favorise les pandémies. Sachez donc que vous, chefs d’entreprises, politiciens, n’êtes pas à l’abri, même isolés sur une île verte au lointain. Tous les écosystèmes de la Terre sont reliés entre eux, et tous les climats interagissent entre eux que l’on le veuille ou pas. Nos intérêts sont communs, que nous le voulions ou pas. Il est grand temps de rappeler cette réalité que les sciences découvrent aujourd’hui : si l’humanité a survécu jusqu’à aujourd’hui, et a pu dominer le reste du vivant ce n’est pas parce qu’elle est capable de créer des outils, ni parce qu’elle a une intelligence particulière, mais c’est grâce à son incroyable capacité de coopérer. L’être humain Homo sapiens est un « supercoopérateur ». Sapiens est doué pour organiser la coopération pas seulement en petits groupes, mais de manière flexible, dans des groupes comportant des centaines de millions de personnes. Cette flexibilité, avec un si grand nombre, est la spécificité de notre espèce. Il est temps de décider maintenant si nous voulons faire un bond en avant dans notre évolution en élargissant encore plus notre capacité à la coopération, à l’empathie, ou de régresser et de disparaître à cause de cette régression. La compassion et l'empathie étendue sont les capacités cognitives les plus complexes du vivant, ont montré des chercheurs. Seuls les êtres humains savent étendre leur compassion à l'ensemble des êtres vivants, même si beaucoup d'espèces montrent des capacités d'empathie, cependant moins étendues. (Sources : les publications du professeur Yuval Noah Harari, les travaux de David Sloan Wilson, Eliott Sober, Edward.O. Wilson et Martin Nowak. Ainsi que les travaux scientifiques rapportés par Matthieu Ricard dans « Un plaidoyer pour l’altruisme »). Faisons donc honneur à nos capacités cognitives les plus élevées, parmi celles qui nous ont permis de survivre sur terre en tant qu'humanité. 


 


Nous osons espérer que vous allez réagir, non pas forcément uniquement pour nous, les citoyens, mais aussi pour vous. Car vous êtes en train de scier la branche sur laquelle vous êtes assis : le système Terre. Nous devons avoir le courage de le voir en face et avoir le courage de réagir de manière réfléchie et efficace. Nous sommes tous concernés.


 


Les citoyens et citoyennes Belges.


 


Les citoyens et citoyennes Européens.


 


 


 


 


 


 

2 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
1 commentaires
Cesar - Le 26/04/2020 à 19:47:33
je suis absolument d’accord avec cette pétition.
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs