Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Contre l'ingérence française en Côte d'Ivoire

Pétition : Contre l'ingérence française en Côte d'Ivoire Pétition

Contre l'ingérence française en Côte d'Ivoire

19 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Philip Servini
Destinataire(s) :
M. le Président M. le Premier Ministre, M. le Ministre des Affaires Étrangères, M. le Ministre de la Défense
La pétition
Monsieur le Président de la République
Monsieur le Premier Ministre
Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères
Monsieur le Ministre de la Défense
Monsieur l'Ambassadeur de la France en Côte d'Ivoire


Nous sommes des français issus de toutes les catégories de la société française. Nous ne représentons aucun parti ou mouvance politique, mais nous sommes des français de toutes origines, âges, classes sociales, opinions politiques, philosophiques et religieuses, de partout dans le pays. Et en tant que français, nous sommes choqués et indignés de l'ingérence impérialiste et néo-colonialiste, dans les affaires internes d'un État souverain, de notre nation en Côte d'Ivoire

Nous ne prenons pas position en faveur de l'un ou l'autre des deux hommes qui affirment avoir gagné les élections présidentielles de novembre 2010 : nous savons que ces hommes ont tous les deux du sang sur les mains, sommes conscients de la nature hautement sensible de la question et ne sommes pas en mesure de dire qui a réellement gagné ces élections.

Nous désirons rappeler au gouvernement français, et mettre en lumière auprès de nos concitoyens qui pour la plupart ne connaissent que très peu les enjeux de la crise ivoirienne, les faits suivants :

1. Lors de l'éclatement de la guerre civile ivoirienne, M. Laurent Gbagbo était le Président légitime de la Côte d'Ivoire, aussi démocratiquement élu qu'il est possible de l'être dans un État où la démocratie est encore fragile, et reconnu par toutes les instances internationales. Par conséquent, le 19 septembre 2002, lorsque la rébellion armée des Forces Nouvelles, soutenue par M. Alassane Ouattara, a attaqué plusieurs villes du pays et tenté un coup d'État contre M. Gbagbo, celui-ci était en situation de légitime défense. Dans une telle situation, c'est le devoir de tout chef d'État défendre, au besoin par les armes, la nation contre des rebelles armés qui massacrent son peuple et menacent son intégrité territoriale. Il y a certainement eu aussi des crimes commis par l'armée ivoirienne fidèle à M. Gbagbo, et le soulèvement des Forces Nouvelles exprime le ressentiment légitime des populations du Nord, plus pauvre que le Sud, à cause des discriminations dont ils étaient victimes en raison de la politique d'ivoirité. Mais cela n'empêche pas que l'agresseur était la rébellion armée ; la violence à l'encontre de populations civiles ne se justifie jamais comme mode d'action politique, même pour une cause légitime.

2. Pendant cette guerre civile, la France n'est intervenue que pour protéger ses ressortissants et les intérêts économiques des entreprises françaises, en violation des accords bilatéraux entre les deux pays.

3. Suite aux accords de Ouagadougou, le 4 mars 2007, le leader de la rébellion des Forces Nouvelles M. Guillaume Soro a été, sous les conseils de la France, nommé par M. Gbagbo Premier Ministre d'un gouvernement d'union nationale. M. Soro est aujourd'hui Premier Ministre du nouveau Président, M. Ouattara. Pendant la guerre civile, les Forces Nouvelles se sont rendues coupables de très nombreuses exactions à l'encontre de populations civiles innocentes, y compris des massacres et des viols. En tant que chef du mouvement, M. Soro est pénalement responsable de ces crimes. Pourtant, il n'a jamais été inquiété.

4. Les élections présidentielles de novembre 2010, sensées mettre fin à la crise, ont provoqué un chaos plus grand encore lorsque les deux candidats qualifiés pour le second tour, M. Ouatta
19 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
8 commentaires
Philip - Le 15/04/2011 à 12:22:40
La France avait tentée d'assassiner Gbagbo à son arrivé démocratique au pouvoir. Chose ratée grâce à ses services de renseignement.
0
Christiane - Le 15/04/2011 à 12:38:22
ensemble pour le respect des droits de l'homme
0
Cedric - Le 15/04/2011 à 13:06:23
D'après Amnesty International, ils s'en prennent aux ethnies traditionnellement favorables à M. Gbagbo et tuent des innocents n'ayant aucun lien avec le régime précédent uniquement à cause de leur appartenance ethnique.
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs