63 064 438 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Politique

Signez la pétition

Déjà 7.748 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Non aux Jeux Olympiques à Paris en 2024

Non aux Jeux Olympiques à Paris en 2024

Auteur : Bruno C.

Créé le 17/04/2015 - Fin le 14/09/2017

Mise à jour

À l'attention : de Madame la Maire de Paris, Anne Hidalgo, de Monsieur le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner

Le Lundi 13 Avril 2015, le Conseil de Paris a approuvé la candidature de la ville de Paris pour les Jeux Olympiques d'été en 2024.

Ainsi, Anne Hidalgo, maire de Paris, qui s'était pourtant prononcée en Juin 2014 en faveur de l'organisation d'une Exposition universelle plutôt que de l'organisation des Jeux Olympiques, jugée trop coûteuse, a changé son fusil d'épaule.

Du pain et des jeux, comme à l'époque de l'empire romain : à l'heure où la dette publique n'a jamais aussi grande, à l'heure où nous parlons du chômage, des retraites, de l'endettement des ménages, de la précarité, de l'insécurité galopante et enfin du terrorisme, à l'heure où nous devons nous serrer la ceinture, nos dirigeants ne trouvent rien de mieux que d'organiser des Jeux Olympiques, pour un coût minimum estimé à 6 milliards d'euros ! Coût qui sera sans nul doute largement dépassé comme lors des précédentes éditions.

D'après Jean-Pascal Gayant, professeur d'économie à l'Université du Mans, "Il faut ainsi ranger l'argument des retombées financières au rayon des chimères".

On a coutume de dire que les JO, ce sont des coûts publics et des bénéfices privés. C'est malheureusement très vrai".

La conclusion est d'autant plus vraie que l'organisation des Jeux Olympiques est soumise à deux constantes : une inflation croissante du coût et surtout une incapacité à respecter la facture initiale. Jamais, ces 20 dernières années, l'addition affichée dans le dossier de candidature n'a correspondu au coût global de l'événement.

A Londres, en 2012, la facture initialement estimée à 5 milliards d'euros a ainsi été multiplié par deux. "A Athènes, en 2004, on a triplé le montant", précise Jean-Pascal Gayant. Contrairement à ce qu'affirment certains médias, il n'y a pas de retombées économiques majeures à attendre des JO : elles ne suffisent pas à justifier l'investissement consenti. Au contraire, les retombées sur l'activité économique locale et l'emploi sont au mieux incertaines, au pire, négatives.

Est-ce que l'argent dépensé pour organiser ces JO rapporterait davantage s'il était investi dans un autre secteur ? C'est incontestable, même en ce qui concerne la création d'emploi. Les français recherchent avant tout des CDI et non des CDD. Quant à l'impact sur le tourisme, croyez-vous que Paris, première destination touristique au monde, a besoin d'un tel événement ?

Sachez que durant les JO 2012, le centre de Londres a ainsi été victime d'une baisse d'activité, si bien que les gains générés autour des sites olympiques n'ont pas compensé les pertes provenant des autres sites touristiques. En revanche, les Expositions universelles ont à l'inverse un impact nettement supérieur en termes de tourisme. Les études passées prouvent donc qu'il n'y a pas de retour sur investissement et pourtant on voudrait nous faire croire qu'il en est ainsi !

Enfin, et dans un souci de démocratie, nous proposons l'organisation d'un référendum national, et non local, étant donné que c'est la France entière qui est concernée par une telle décision.

Les dépôts de candidature auront lieu au plus tard en Septembre 2015 et la décision finale du Comité international olympique (CIO) sera donnée le 15 Septembre 2017. Nous avons les moyens de montrer à nos dirigeants que nous, le peuple, sommes opposés à l'organisation de ces Jeux Olympiques.

Agissons !
Signez, partagez, débattez ! Ensemble, nous pouvons faire changer les choses ! Merci.