Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions politiques AFFAIRE MILA - APPEL AU PREMIER MINISTRE
Pétition

AFFAIRE MILA - APPEL AU PREMIER MINISTRE

AFFAIRE MILA - APPEL AU PREMIER MINISTRE Pétition
1.350 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
CONSEIL FRANCAIS DES ATHEES ET AGNOSTIQUES
Destinataire(s) :
JEAN JACQUES JOUVE
La pétition
APPEL AU PREMIER MINISTRE.

Le 18 janvier, Mila, jeune lycéenne LGBT, exprimait crûment son rejet de la religion.

"Je déteste la religion. Le Coran est une religion de haine. Il n’y a que de la haine là-dedans. L’islam, c’est de la merde. Je ne suis pas raciste, on ne peut pas être raciste d’une religion. J’ai dit ce que j’en pensais, j’ai totalement le droit, je ne regrette pas du tout, vous n’allez pas me le faire regretter. Là y’a encore des gens qui vont s’exciter, j’en ai clairement rien à foutre. Je dis ce que je veux, ce que je pense. Votre religion, c’est de la merde. Votre dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul.

S'ensuit alors un déferlement d'insultes et de menaces de mort certainement plus motivées par une haine identitaire contre une jeune gay que par une réelle religiosité. Depuis cette lycéenne n'a pu reprendre les cours et une protection policière a été mise en place pour la protéger. 

Ces faits gravissimes auraient pu s’arrêter là. Mais, invitée par Sud Radio à s'exprimer au sujet de l'affaire Mila, Abdallah Zekri délégué général du Conseil français du culte musulman et qui dirige également l'Observatoire national contre l'islamophobie, légitimait le déferlement de haine. 

En effet, tout en faisant mine de condamner les menaces, celui déclarait à l'antenne: « Cette fille, elle sait ce qu’elle a dit, elle a pris ses responsabilités, qu’elle critique les religions je suis d’accord, mais d’une vulgarité pareille, d’insulter et tout ce qui s’en suit et bien maintenant elle assume les conséquences de ce qu’elle a dit. Qui sème le vent récolte la tempête.».

Lorsque les chroniqueurs de Sud Radio lui ont fait remarquer que Mila avait réagi, certes avec outrance, à des insultes, le délégué général du CFCM a affiché ses doutes : "Est-ce qu'on lui a dit 'sale française' ? Ou est-ce qu'elle le dit pour se faire plaindre ? Vous la croyez, cette fille-là ? Moi je ne la crois pas." Quand l'avocate Yael Mellul lui a indiqué qu'il peut difficilement dire que Mila "n'a que ce qu'elle mérite", celui-ci rétorque : "Si, je le dis. Elle l'a cherché, elle assume. Les propos qu'elle a tenu, je ne peux pas les accepter."

5 ans après le massacre de Charlie Hebdo, ce blanc seing donné sur les ondes par une autorité morale religieuse, ce que prétend être le CFCM, nous rappelle les "ils l'ont bien cherché" jetés sur les cadavres encore chauds de Charb et ses amis.

Devant la pression croissante que les islamistes bon teint adoubés par le gouvernement comptent faire peser sur tous ceux qui osent critiquer la religion, le CONSEIL FRANCAIS DES ATHEES ET AGNOSTIQUES demande au premier ministre de diligenter une enquête pour incitation à la haine.

1.350 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Partagez cette pétition avec vos amis
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
452 commentaires
Le 25/01/2020 à 08:21:27
L'homophobie n'est pas punissable en France ?
Mila n'a fait que se défendre de toutes ces insultes de menaces de viols, de mort, de nationalité, .... Critiquer ou insulter une religion ne peut pas faire de morts et ne touche aucune personne en particulier !
0
François - Le 25/01/2020 à 08:47:22
La critique des religions, des idéologies réductrices est beaucoup plus qu'un droit.
C'est un devoir.
0
Jean-marc - Le 25/01/2020 à 08:56:42
pour le simple respect des lois ; contre les propos déplacés du responsable musulman
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions politiques AFFAIRE MILA - APPEL AU PREMIER MINISTRE