Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Accès de la « PMA » aux femmes célibataires : pour une grève illimitée au don de gamètes.

Accès de la « PMA » aux femmes célibataires : pour une grève illimitée au don de gamètes. Pétition

Accès de la « PMA » aux femmes célibataires : pour une grève illimitée au don de gamètes.

5 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Procréation (Liberté) Parité (Egalité) Paix (Fraternité)
Destinataire(s) :
Monsieur le Président de la République
La pétition

Monsieur le Président,


parce que les hommes ont aussi leurs mots à dire à toute cette classe politique qui envisage de rétrograder leur dignité procréative au rang de saillie ;


parce que les femmes ont-elles aussi leurs mots à dire à tous ceux et celles qui insinuent qu’être parent isolé n’est pas précarité et que la parité homme-femme n’est pas nécessaire pour procréer;

parce que c’est dans la Procréation et son exigence d’un consentement paritaire, bilatéral et réciproque que se situe toute la dignité de la reproduction humaine ; 


parce que la Procréation n’est pas à vendre et ne peut pas faire l’objet d’une financiarisation ;


parce qu’une société qui souhaite légaliser l’ouverture du droit de priver délibérément un enfant de pouvoir dire ''Papa'' et ce avant même qu’il ne soit conçu,  n'est jamais qu’une société véhiculant une violence ‘’ordinaire’’, jusqu’à même en faire une norme sociétale ;


parce qu’une société qui dit vouloir ouvrir les portes de la reproduction artificielle aux célibataires de sexe féminin toute en interdisant son accès aux célibataires de sexe masculin n’est jamais qu’une société banalisant un sexisme « ordinaire », jusqu’à en faire une norme sociétale ;


parce qu’une société en route pour donner naissance à des privilèges fondés sur l’appartenance sexuelle n’est pas une société respectant nos valeurs républicaines ;  


parce que le temps des amazones c’était avant, mai 68 et son interdit d’interdire le siècle dernier, et la Transition Ecologique imposant des limites aux techniques humaines aujourd’hui ;


parce que nous sommes contre le dérèglement procréatif qui alimente le dérèglement climatique ;


parce que nous ne voulons pas d’une société archaïque, bio-irresponsable, liberticide, non fraternelle, prônant la violence et l’égalitarisme jusqu’à bafouer les intérêts supérieurs de l’enfant;


parce ce que Mesdames Buzin et Schiappa marchent sur la tête avec leur discours qui décrédibilisent encore plus une parole politique déjà très abîmée ;


parce que le CCNE a rappelé que tout désir n’a pas vocation à être satisfait, et émis de sérieuses réserves sur l’ouverture de la « PMA » aux femmes célibataires ;


parce que l’ouverture de la « PMA » aux femmes célibataires appellera inéluctablement un jour ou l’autre l’ouverture de la « PMA pour autrui » (GPA) pour les hommes célibataires ; et pas seulement ;


parce qu’il sera plus difficile de refermer demain la boite de Pandor que de l’ouvrir aujourd’hui ;


parce que mieux vaut par précaution ne pas autoriser (voire interdire) l’apprenti sorcier de jouer avec l’anthropologie sans maîtriser la cascade des conséquences de son ‘’abracadabri abracada…brantesque’’ conception des choses ; 


parce que mieux vaut ne pas regarder ailleurs quand il est une fois encore mis le feu à la maison ;


parce que cette « ‘’bioéthique’’ ‘’PMA pour toutes sans GPA’’ » s’inscrivant dans la suite logique de la « taubiresque hollanderie’’ de mariage pour tous » n’est qu’une ‘’schiappatte buzinerie’’, une illumination de l’esprit faisant croire que donner  finalement aux femmes le monopole sur la reproduction humaine est une cause juste et vertueuse alors que la Procréation appartient à parts égales aux hommes et aux femmes ;


et parce qu’il ne peut pas y avoir de « PMA pour femmes célibataires » sans spermatozoïdes et d’embryon congelé sans ovocytes et spermatozoïdes,


nous vous informons de la  grève illimitée au don de gamètes tant que les termes de cette invraisemblable et discriminant projet sociétale seront soutenus, défendus voire votés et promulgués par ceux qui ont été élus ou nommés aux responsabilités.  



En effet,


Y a-t-il libre consentement quand il est dit « si les hommes ne donnent pas leurs spermatozoïdes, alors il y aura une pénurie avec l’augmentation de la demande (extension de la « PMA » à toutes) et donc marché parallèle de gamètes » ? Les hommes seraient-ils donc cette mauvaise graine de l’humanité seuls responsables de la marchandisation du corps humain ?


Y a-t-il libre consentement quand il est dit « si les hommes ne donnent pas leurs spermatozoïdes, alors s’éternisera la détresse de certaines femmes de ne pas pouvoir satisfaire leur désir d’être mère » ? Le spermatozoïde serait-il donc un médicament ? Serait-ce donc là une fois encore une violence des hommes faite aux femmes ?


L’affaire Gabriel Matznef rappelle qu’un consentement sous emprise ne peut en aucune manière justifier le passage vers un interdit.


Pourquoi une femme célibataire aurait-elle le droit et même le privilège de pouvoir se reproduire seule grâce à la technique (« PMA » pour toutes) et pas un homme célibataire (GPA) ?  Parce ce que Procréation (Médicalement Assistée) c’est plus joli que Gestation (Pour Autrui) ? C’est vrai que Gestation Pour Autrui c’est moins vendeur que Procréation Médicalement Assisté Pour Autrui. Et puis, « don de sperme », c’est beau ; ça fait don d’organe ; ça fait don de sa personne … pour toujours ! Flatté, le corbeau laissa tomber son fromage…. « Prêter un utérus » c’est moins flatteur. « Prendre un ventre » pas du tout. 


Pourquoi « GPA pour homme célibataire » serait « droit à l’enfant » donc interdite, et « PMA pour femme célibataire » « droit de l’enfant » donc autorisée ? Pourquoi l’amputation ordonnancée d’un enfant de ses origines paternelles (‘’PMA pour toutes’’) serait respect des intérêts supérieurs de l’enfant et non l’abandon programmé de ses origines maternelles (GPA) ?  Pourquoi une femme célibataire aurait-elle le droit de se reproduire seule grâce à la technique et pas un homme célibataire ? Parce qu’une femme porte et accouche alors qu’un homme ne fait qu’apporter « la » petite graine ? Parce qu’il est question d’instinct maternel ? L’instinct paternel ne vaudrait donc pas grand-chose ? Parce que rien ne peut remplacer l’amour d’une mère ? Un père aurait donc moins d’amour à donner ? Parce que l’image d’un père serait encore celle de l’homme toujours au travail ? Quel archaïsme ! Voilà bien des clichés à déconstruire. Notre société n’aurait-elle donc pas évolué ? Si la femme s’est émancipée, l’homme ne se serait-il pas lui aussi émancipé dans son rôle de Papa comme l’atteste les gardes alternées ?  


Pourquoi la situation sociale de mère isolée ne serait plus une situation de précarité avec l’ouverture de la « PMA » aux femmes célibataires ? Parce qu’il est question « d’acquis sociétal » ? « D’égalité entre toutes » ? De « justice » sociétale ? De « modernité » ? De « progrès » technique ? C’est vraiment archaïque ! Quel mépris et démagogie pour la Transition Ecologique ! La modernité ne se situerait donc pas dans cette Transition ? Dans cet appel fait à la suprématie humaine de restituer à la nature toute la place qui se doit ? Le progrès ne se situerait donc pas dans l’usage approprié et raisonné des techniques ? Le progrès sociétal ne se situerait donc pas dans ce devoir responsable de chacun à éviter au maximum toute forme d’individualisme ne respectant plus la nature et ses fonctionnements biologiques si déterminants pour les équilibres des écosystèmes ?


Pourquoi un « don de sperme » serait forcément un acte librement consenti et non sous emprise et pas « prêt d’utérus » ? Pourquoi seul un « don de sperme » pourrait être « éthique » et pas un « prêt d’utérus » ?  Parce que « mon ventre m’appartient » ? Parce qu’il serait « éthique » qu’une femme puisse prêter son utérus à une autre femme, mais pas à un homme ? Le spermatozoïde n’appartiendrait donc pas aux hommes ? Parce qu’il est plus facile de prendre et congeler un spermatozoïde ? Parce qu’un spermatozoïde si petit, microscopique même, ne serait pas grand-chose ? Parce que porter et transporter un patrimoine génétique ne serait rien ? Le spermatozoïde ne serait donc pas si indispensable pour la reproduction humaine ? Et donc pas aussi précieux qu’un « utérus » ?


 


L’emblématique mesure de la loi dite ‘’bioéthique’’ (ça fait bien) d’ouvrir la « PMA » aux célibataires de sexe féminin menace notre démocratie et la liberté de chacun puisqu’il n’est jamais que question de donner des privilèges aux femmes au détriment des droits et libertés des hommes et des enfants.


Cette mesure créera une évidente inégalité de droit fondée sur l’appartenance sexuelle puisque seules les célibataires de sexe féminin auront accès à la reproduction artificielle pour se « cloner » ; et pas les célibataires de sexe masculin. Il y a là une flagrante discrimination. D’ailleurs en ne parlant que de « PMA pour toutes » pour une « égalité entre toutes », les hommes se voient manifestement déjà évincés du débat dit ‘’bioéthique’’ de madame Buzin et des discours prônant l’égalité Homme-Femme de madame Schiappa, comme s’ils n’existaient pas.


Le slogan « PMA pour toutes sans GPA » signe dans le fond un projet sociétal procréacide puisqu’il fait croire qu’un double consentement à la fois paritaire, bilatéral et réciproque ne serait pas requis pour procréer, que ce double consentement ne signerait pas la Procréation, comme si il était possible de contourner l’incontournable solidaire complémentarité homme-femme pour « procréer », puisqu’un tel projet exige des hommes qu’ils « consentent » à donner leur spermatozoïde tout en rejetant l’idée que les femmes puissent de leur côté également consentir à prêter leur utérus pour permettre aux hommes célibataires de « s’auto-procréer ».   


Sans ce double consentement, un médecin ne pourra pas assister une femme célibataire à « s’auto-procréer » puisqu’il lui manquera le consentement éclairé du donneur spécifiant qu’il a bien été informé que l’enfant issu de son don pourra être un enfant orphelin de père ; qu’il a parfaitement pris conscience comme homme que son don peut être destiné à satisfaire le désir d’une femme célibataire de faire seule et d’élever seule un enfant qu’elle prive volontairement de père.


Et puis est-ce là le rôle du médecin ? La Médecine aurait-elle donc vocation d’aider seulement les femmes célibataires (non stérile) à se reproduire, et non les hommes célibataires ? Mais être une femme célibataire n’est pas une maladie !


Est-il « éthique » de légaliser l’accès de la « PMA » (ou plutôt l’accès de la (soi-disant) « procréation » (soi-disant) « médicalement » assistée) aux femmes célibataires, alors que le Comité Consultatif National d’Ethique exprime de fortes réserves sur ce sujet ?  Alors que la situation de parent isolé est une situation précaire ?  Notre République aurait-elle donc vocation de faire concevoir des Pupilles de la Nation high-tech nouvelle génération ?


Est-il « éthique » de légaliser l’inégale distribution de chance des enfants de pouvoir dire ‘’Papa’’ (« PMA sans GPA ») ? ‘’Maman’’ (« GPA ») ? ‘’Papa et Maman’’ (« PMA et GPA ») ?


Est-il « éthique » de détruire toutes les actuelles paillettes de spermatozoïdes congelés donnés jusque-là pour qu’un homme puisse assister à une paternité en germe, puisse vivre une grossesse avec sa femme avant d’être appelé ‘’Papa’’, et non pour qu’une femme célibataire puisse concevoir seule un enfant qu’elle (pré)destine à ne jamais pouvoir dire ‘’Papa’’ ? Le consentement au don n’est plus du tout le même. Quel coûteux gaspillage !


Est-il « éthique » d’inscrire dans nos institutions républicaines cette idée de seulement donner aux célibataires de sexe féminin le privilège de pouvoir se reproduire seule grâce à la technique ? Quel sera l’impact sur la santé psychique des hommes que de voir leur dignité procréative réduite à une saillie ? Que de voir leur dignité parentale rétrogradée au rang d’option avec des institutions clamant haut et fort qu’une femme célibataire peut suffire pour élever un enfant, mais pas un homme célibataire ; et que cela lui est même interdit ? La femme serait-elle un être supérieur à l’homme ? L’idéal du genre humain ? Idéal lui procurant le droit de disposer du privilège de déposséder les hommes de leur bien (spermatozoïdes) jusqu’à les exterminer dans leur rôle, parole et place de père ?


Est-il « éthique » de labéliser une loi « bio-éthique » ? N’est-ce pas là un moyen de masquer une réalité pour rendre acceptable l’invraisemblable ? Un moyen de faire croire qu’est éthique ce qui ne peut pas l’être en moralisant l’éthique, en figeant cette dynamique dans une règle législative pour en faire "La" morale suprême dominant soi-disant toutes les autres ? Un moyen de faire oublier que le compromis éthique repose sur la considération, le respect et la solidarité de l’ensemble des facteurs et acteurs en présence ? S’il est techniquement possible de faire une « PMA » à une femme célibataire, un compromis sur la Procréation qui ne respecte pas la parité, qui ne considère pas la place et le rôle du père et qui n’est pas solidaire des intérêts supérieurs de l’enfant ne peut pas être éthique. Un compromis sur la PMA qui ne considère pas la vocation des médecins, ni leur place et leur rôle dans notre société et qui ne respecte pas les valeurs républicaines que sont la Liberté, l’Egalité et la Fraternité s’imposant à tous (et non seulement à « toutes ») ne peut pas être éthique. Un compromis sur la PMA qui ne respecte pas l’anthropologie et la Transition Ecologique ne peut pas être éthique ; et encore moins labélisé « bio ».



Nul besoin d’être Nostradamus pour savoir qu’une fois la « PMA » ouverte à toutes, alors viendra inévitablement le temps soit d’abolir ce privilège donné aux femmes, soit de légaliser la GPA pour les hommes. Et là, bonjour le débat « apaisé » et la sérénité sociétale !


Nul besoin d’être médecin cancérologue pour savoir qu’une femme célibataire ne peut pas concevoir un enfant toute seule sans spermatozoïde ; même les enfants de maternelles savent ça ; sauf si une loi confisque aux hommes leur droit de disposer librement de leur patrimoine génétique, jusqu’à les obliger à le « donner » avec des discours et campagne de « don » agitant accusations et culpabilités.


Nul besoin d’être grand juriste pour comprendre que PMA pour femmes célibataires, comme GPA pour hommes célibataires, c’est kif-kif bourriquot, droit à l’enfant et non droit de l’enfant.


Nul besoin d’être ministre pour voir la classe politique se ridiculiser en persistant à vouloir faire croire sondages à l’appui qu’il suffit de piocher dans un congélateur pour « procréer ».  


Nul besoin d’être député ou sénateur pour comprendre que la Procréation est, comme la retraite, affaire de tous, touchant le cœur de chacun, qu’il soit homme ou femme.


Nul besoin d’être Einstein pour savoir que rendre techniquement possible ce qui est biologiquement impossible et anthropologiquement invraisemblable revient à franchir un interdit.


Nul besoin d’être super intelligent pour comprendre que donner à certains le droit supplémentaire de franchir un interdit (habiller Pierre) ne peut que passer par la suppression de droits et de libertés des autres (déshabiller Paul).


C’est ce que cet énarque de François Hollande n’avait pas compris en promulguant sa loi sur le mariage pour tous qui inéluctablement allait amener les questions de la filiation biologique et de l’accès à la reproduction artificielle pour tous ; que ce « boomer » de Président de la République, encore sous l’emprise de cette individualiste logique soixante-huitarde disant qu’il est interdit d’interdire n’avait pas pu entendre, malgré l’alerte pacifique de millions de français manifestant dans la rue ou signant une pétition jugée ‘’non recevable’’ par les élites alors au pouvoir.


Triste héritage de votre prédécesseur pour le climat sociétal et la parole présidentielle. Et vous ? Souhaitez-vous reproduire cette faute historique de promulguer une loi incomplète qui inéluctablement va amener la question de la GPA pour combler le vide juridique que la loi de Madame Buzin va laisser en substance ? Qui ne fait que créer plus de problèmes qu’elle n’en résout ? Qui ne fait que distribuer un sexiste privilège ? Qui ne fait que tuer la place de père ? Qui ne fait que fabriquer des orphelins de père et des mères isolées en situation précaire ? Qui ne fait que renforcer l’impression de vivre dans une dictature ? Qui ne fait que discréditer la parole présidentielle appelant la violence pour se faire entendre ?


 


Les slogans « PMA pour toutes sans GPA » et « loi bioéthique » sont bien des euphémismes enjolivant une sournoise violence sexiste faite à la dignité des hommes, une traite arrogance faite aux femmes isolées qui galèrent à élever seules leurs enfants, une déloyale cruauté faite aux enfants qui subissent l’absence d’un parent, mais aussi un charlatanesque outrage fait à la Médecine, un manifeste déni fait à la Transition Ecologique et une  sordide manipulation faite à l’Ethique et nos valeurs républicaines que sont la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.


Tout cela tacitement consenti par la négligente indulgence de nos (vos) Ministres, députés et sénateurs ; et cautionné par celles et ceux qui en font la promotion, pour ne pas dire la propagande.


Et tout cela remboursé par la sécurité sociale ! Il est vrai que fabriquer un privilège que seules les riches femmes célibataires non stériles pourraient se payer, ça entretient l’image de l’homme financier devenu président des riches non solidaire des pauvres. Mais il est également vrai que ça entretient l’image du financier manquant d’empathie pour les parents isolés qui rament au quotidien tout en faisant la promotion de la financiarisation de la reproduction humaine ; comme il est également vrai que dérembourser ce joyau de la médecine française qu’est l’homéopathie revient à ne pas être solidaire de ceux et celles qui sont (vraiment) malades et qui souhaitent accéder à ce moyen thérapeutique auquel 8 français sur 10 disent avoir déjà eu recours.


Et vous, Monsieur le Président, êtes-vous comme eux ? Indulgent ? Négligent ? Bizarrement solidaire ? Silencieusement consentant ? Au service de la finance ? L’affaire Gabriel Matznef, mais aussi toutes celles qui sortent aujourd’hui les unes après les autres, montrent que le silence rattrape ceux qui n’ont dit mots quand il l’aurait fallu.


Où est donc cette France de Voltaire, cette France des Lumières qui indique les ténébreux chemins de la pensée unique qui ne sont pas à prendre, comme celui dégradant la Procréation au rang de reproduction individuelle avec géniteur, saillie animale … au service de la Finance, ce fameux ennemi de François Hollande ? Où est donc cette France de la Résistance luttant contre toute forme de terrorisme intellectuel ; notre pays tristement réduit aujourd’hui tel un mouton de Panurge à faire ce que les autres pays européens font ?


Face à la Procréation, la femme a toujours eu un pouvoir sur l’homme, celui de porter la Vie.


Face à la reproduction, c’est donc l’homme qui est vulnérable et que la République se doit de protéger ; surtout quand circule une propagande plaçant le spermatozoïde comme la proie d’une idéologie visant à en détenir les pleins pouvoirs (« ‘’procréation’’ sans homme » = reproduction).  Car l’ouverture de la « PMA à toutes sans GPA » n’est jamais que transformer ce pouvoir (au sens de capacité) de porter la Vie en pouvoir (au sens de domination) sur la reproduction humaine.


La République n’aurait-t-elle pas comme devoir de protéger le vulnérable ?


 


Là, le Secrétariat d’Etat à l’Egalité Femme-Homme se devrait de défendre les droits des hommes. Mais encore faudrait-il que Madame Schiappa en ait les moyens : vous pouvez vérifier,  ‘’droits des hommes’’ (article 1) et ''protection des hommes'' (article 2) ne figurent pas dans le décret n° 2017-1066 du 24 mai 2017 relatif aux attributions déléguées à la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000034806993&fastPos=1&fastReqId=1898209740&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte  ,


ce qui est inadmissible et même un comble pour ce Secrétariat qui se dit être fait pour lutter contre toute forme de discrimination sexiste.


Ne faudrait-il pas donner à madame Schiappa les moyens de moderniser son discours si diviseur qui ne fait qu’entretenir l’idée de « sexe opposé » et de « sexe ‘’faible’’ subissant le sexe ‘’fort’’ », alors que notre Fraternité appelle à parler de « sexe complémentaire » ? Ne faudrait-il pas élargir les attributions de Madame Schiappa aux hommes afin qu’elle puisse créer sur le site de son Secrétariat la rubrique supplémentaire ‘’droits des hommes’’, afin qu’elle puisse insérer sur son site de visibles onglets et articles traitant du droit des hommes à disposer de leur corps, en particulier face à la reproduction ? Face à la procréation, ne faudrait-il pas replacer les hommes au cœur des politiques publiques de combat contre les inégalités liées à la différence sexuelle ? Ne faudrait-il pas promouvoir leur rôle et leur place face à la Procréation ? Inciter à la libération de leur parole face à cette violence sexiste que constitue la « PMA pour toutes » et encore plus la « PMA pour toutes sans GPA » ? Ne faudrait-il pas que nos institutions se dotent de moyens pour mieux lutter contre la traite annoncée des spermatozoïdes ? Finalement, ne faudrait-il pas un « me too » » pour les hommes ? Mais aussi un « nous two » pour la Procréation … et un « nous too » pour les enfants ?


Nombreux français savent au fond de leur cœur que ce n’est pas le chômage qui a causé la chute de François Hollande, mais bien sa loi sur le Mariage pour Tous avec son refus d’écouter cette « poignée » de millions d’hommes et de femmes manifestant.  Libre à vous de souhaiter votre chute politique, sous réserve qu’elle n’entraine pas l’effondrement de nos démocratiques valeurs républicaines garantissant l’harmonie du climat sociétale de notre Mère-Patrie.


Notre défi aujourd’hui est de réconcilier la suprématie humaine à son environnement ; ce qui suppose de chacun et de tous de lui céder une partie de notre Liberté, une partie de notre Egalité et une partie de notre Fraternité. Mais à quelle dose ?  « PMA pour toutes » comme « PMA pour autrui (GPA) » ne sont rien d’autres que l’expression d’une archaïque suprématie humaine qui souhaite user les techniques sans limite et de façon non solidaire. Il est évident que les intérêts supérieurs de l’enfant passent par la protection équitable des gamètes masculins et féminins. Il appartient à chacun et à tous de ne pas faire de la PMA une Parité Mal Acceptée.

5 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
1 commentaires
Simone - Le 23/02/2020 à 00:08:05
projet franc maçonnique sataniste c est abject
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs