Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

VINCI, FREE et la Commune de CIBOURE profitent du confinement ... pour tenter l'installation d’une antenne 5G de 33 mètres de hauteur et de ses relais à proximité immédiate d’habitations ... Visible de la mer à + 68 mètres NGF

Pétition : VINCI, FREE et la Commune de CIBOURE profitent du confinement ... pour tenter l'installation d’une antenne 5G de 33 mètres de hauteur et de ses relais à proximité immédiate d’habitations ... Visible de la mer à + 68 mètres NGF Pétition

VINCI, FREE et la Commune de CIBOURE profitent du confinement ... pour tenter l'installation d’une antenne 5G de 33 mètres de hauteur et de ses relais à proximité immédiate d’habitations ... Visible de la mer à + 68 mètres NGF

27.544 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur
Auteur(s) :
Collectif d'associations LAPURDI
Destinataire(s) :
Maire de CIBOURE, FREE MOBILE, FREE SAS (groupe ILIAD), ASF (groupe VINCI)
La pétition
Actualité(s)


Par une belle journée ensoleillée, ce dimanche 26 avril, un véhicule se gare à l’entrée d’un chantier de réfection de l’un des ponts surplombant l’autoroute A 63 et permettant le passage de la Départementale RD 704 (dite route d’Olhette). Le pont est fermé depuis le 6 janvier et les entreprises en charge des travaux ont stoppé leurs activités depuis le début du confinement et l’accès y est interdit au public et à la circulation. Des riverains, dont les maisons dominent le pont, observent la scène. 


Les occupants du véhicule banalisé franchissent en catimini les grilles empêchant le public d’accéder au chantier pour aller installer au milieu dudit pont, sur lequel personne n’est autorisé à passer, un panneau d’information annonçant une déclaration préalable d’installation d’un pylône de 33 mètres support d’antenne multi-opérateurs. Posé très au-delà des grilles d’interdiction d’accès au chantier du pont, le panneau, visible à la jumelle, précise que le dossier peut être consulté en mairie … Et que le permis concédé daterait du 26 mars 2020, soit un mois avant son affichage et quelques jours après le début de confinement. Le même jour, dans un autre quartier de la commune (colline de Bordagain - rue Oyarzabal) était affiché un autre panneau concernant l’installation d’une autre antenne dans une propriété privée. 


Pas plus la commune, qu’ASF la filiale de VINCI, ou FREE n’ont daigné fournir une quelconque information à la population. Les élus de la commune dans leur large majorité n’ont été informés du sujet que par un article internet du quotidien local, saisi par les nombreux riverains des projets. 


La lecture des dossiers d’autorisations préalables de travaux montrera quelques jours après leur demande de consultation,  qu’il s’agit de projets relatifs au déploiement de la 5G, dont chacun sait que les débats sur son impact sur la santé des populations et autres espèces soulèvent des inquiétudes légitimes, notamment au regard de la littérature scientifique indépendante, au point qu’à l’international, des villes importantes et des Pays aient même renoncé à son déploiement.  


A proximité du pont concerné existe déjà une antenne, dont l’impact n’a jamais été communiqué à la population. Le dossier précise que l’antenne existante devrait disparaitre, sans toutefois fournir de date précise. Les riverains s’inquiètent de devoir subir la présence des deux installations voisines. 


Hormis une fin de non-recevoir exprimée par le Maire, dans un courrier en réponse au Collectif LAPURDI, confirmant néanmoins l’extrême soin apporté depuis des mois à entourer de discrétion la préparation de l’un de ces projets (oubliant l’autre) les élus de la Commune de Ciboure, réunis le 4 mai pour la première fois depuis le début du confinement en Commission plénière, n’ont pas répondu à ce jour aux demandes des riverains et leurs associations. Ils avaient été saisis préalablement à la séance par visioconférence des membres du Conseil municipal, notamment par un courrier du Collectif d’Associations LAPURDI.


Parce qu’il est profondément immoral de profiter du confinement pour tenter d’imposer, en douce, des projets susceptibles d’attenter à la santé des populations et à ‘environnement de la commune, 


Parce qu’il n’est pas acceptable de renier les principes légaux d’information de la population, en installant des panneaux d’information à l’intérieur d’un chantier dont l’accès est interdit au public,


Parce que la démocratie représentative n’est pas un droit conféré sans limite aux élus locaux pour s’affranchir des plus élémentaires devoirs d’information de la population (entre autres choses, conformément à la Convention d‘Aarhus - loi  2002 -285 & décret 2002-1187) et d’attention à la santé et au cadre de vie de cette dernière, 


Parce qu’une concession autoroutière n’est pas un droit délivré pour installer sur les terrains de la concession des installations de radio-télécommunications ayant d’autres usages que ceux présentés à l’enquête publique préalablement à la déclaration d’utilité publique de l’autoroute, 


Parce qu’aucune étude d’incidence des projets concernés n’a été présentée à la population. A notre connaissance le Maire de Ciboure, qui en a légalement la possibilité et politiquement et moralement le devoir, ne semble pas l’avoir demandée.  


Parce que les riverains des installations projetées ont droit pour le moins à la connaissance des impacts supposés sur leur santé, 


Parce que les sites concernés sont situés dans des zones d’intérêt patrimonial dont les paysages remarquables et les architectures sont protégés, comme certains points de vue. Un texte en vigueur   (SPR/ZPPAUP) étant censé  garantir la préservation de l’ensemble. 


Parce que la 5G est déployée, au profit d’intérêts économiques et techniques non débattus sans que son utilité n’ait été démontrée et présentée à la population pour mesurer son adhésion, 


Parce que la 5G est déployée avant que ses conséquences sur la santé n’aient été sérieusement évaluées, 


Nous serions honorés de votre signature de la présente pétition et de votre soutien à nos demandes auprès des autorités locales et des promoteurs desdits projets de : 


1° retrait des autorisations préalables de travaux délivrées dans cette période si particulière,


2° fourniture de l’étude d’impact des rayonnements au voisinage des installations concernées, (installations actuelles, installations projetées)


3° vérification, après étude d’impact, de la conformité de telles constructions avec les règles protégeant le patrimoine architectural et paysager de Ciboure et le respect des points de vue garanti par la ZPPAUP-SPR de Ciboure, voire de Saint-Jean-de-Luz, en raison de la dimension et de l’emplacement de l’ouvrage projeté


2 reprise des dispositions d’organisation de la vie publique locale, permettant d’éviter de pareilles dérives.


En vous remerciant à l’avance, 


Veuillez agréer nos salutations respectueuses 


                                            Collectif LAPURDI


L’action du Collectif LAPURDI  est soutenue par 


SEPANSO-64  association agrée, affiliée France Nature Environnement 



Et des associations de Ciboure, membres du Collectif LAPURDI 


Association de protection du site de Bordagain


Association de protection du Centre Historique de Ciboure 


Association ZIBEZPAT, Ziburu-Erreka Zahar-Patarean 


Association Sainte Thérèse-Préservée

27.544 signatures
Signez avec votre email
Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
- Actualité(s) de la pétition -
2.536 commentaires
Le 09/05/2020 à 21:33:16
aucune utilité de la 5g ,à ciboure on sait pas gérer la distribution de masques aux administrés mais signer des autorisations d'installations d'antenne pendant une période peu propice ça oui. Mr le Maire vous et vos proches adjoints nous savons que vous n'en n'avez plus pour longtemps mais ça ne vous donne pas le droit d'agir de cette façon.

ezperanza
18
Begnat - Le 09/05/2020 à 17:17:44
Une combine anti démocratique de plus ! Connaissez vous la loi sur l'affichage ? Il faut afficher la déclaration sur la voie publique lisible et dès l'obtention de l'autorisation. Les ASF pour les opérateurs ont mis l'autorisation du 26 mars le 26 avril 30 jours après. Pas de problème à priori pour un recours gracieux au Maire …. il a deux mois pour répondre … et le Préfet en recours hiérarchique deux mois de plus. Alors quoi ? eh bien l'article L 424-5 de l'urbanisme murement réfléchis dit qu'une déclaration de travaux ne peut pas être retirée trois mois après son accord. Donc non retirable que par le Juge ou les ASF. Ca c'est le cas normal mais "heureusement" le COVID19 est arrivé. Et les recours peuvent se poursuivre.
14
Bernard - Le 10/05/2020 à 10:04:14
Parce que le fond du sujet doit etre débattu préalablement en démocratie.
Parce que la tentative d’imposition en catimini dans cette période de confinement est detestable et devient une question de principe.
13
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs