115 642 455 signatures sur MesOpinions.com

Suivez-nous !

Pétition : Oui je veux des produits durables et réparables !

Signez la pétition

Déjà 20.076 signatures

    Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...

Oui je veux des produits durables et réparables !

Auteur : Fondation Nicolas Hulot

À l'attention : gouvernement

OUI nous voulons contribuer à passer de la société du gaspillage à celle d’une production et consommation à impact positif.
OUI nous, citoyens consommateurs, voulons acheter des produits de qualité qui puissent être réparés.
OUI nous voulons que les produits soient conçus sans ingrédient toxique afin qu’ils puissent être recyclés sans danger pour la santé
OUI nous voulons que les filières de réparation, recyclage, partage, etc... soient soutenues en France pour que ce soit économiquement intéressant pour le consommateur, les entreprises, l’emploi et l’environnement.
L’obsolescence programmée n’est pas une fatalité et je veux faire entendre ma voix !

OUI nous voulons que le gouvernement impulse un réel plan de lutte contre l’obsolescence programmée
et je demande à la Fondation Nicolas Hulot de porter ma voix


Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?
Nous avons tous les jours entre les mains des produits que nous utilisons volontairement, ou involontairement sur un temps très court... soit parce que le produit est conçu pour avoir un temps d’usage limité, soit parce qu’il n’est pas réparable ou démontable, ou soit parce que l’on ne trouve pas de pièces détachées... C’est ce que l’on appelle l’obsolescence programmée.

Chacun comprend qu’un tel gaspillage de ressources naturelles, l’obligation de racheter sans alternative et donc la multiplication de déchets n’est pas viable.
C’est un coût pour l’environnement, pour le pouvoir d’achat et pour la collectivité qui gère les déchets.

Passons de la société du jetable et du gaspillage au durable !
Mobilisons nous pour avoir ensemble un impact positif...

C’est possible !


Sur impulsion de la Fondation Nicolas Hulot, les représentants des entreprises, syndicats et associations environnementales du Comité Économique et Social Européen viennent ensemble de voter à la quasi unanimité des propositions pour lutter contre l’obsolescence programmée.

L’obsolescence programmée n’est donc pas une fatalité !
Le gouvernement doit maintenant concrétiser un plan d’action pour la France


Peut-on lutter contre l’obsolescence programmée ?
Oui, il est possible de changer la conception de produits pour qu’ils soient réparables, recyclables, de prévoir des garanties plus longues pour inciter les industriels à fabriquer des produits de qualité.
Il est aussi possible de développer la filière de réparation, de renforcer les filières de recyclage pour créer de l’emploi durable en France.
Enfin il est possible pour les industriels, soit de vendre le bien, soit de vendre l’usage d’un bien (comme par exemple l’autopartage) ce qui permet à de nombreux consommateurs d’utiliser le même bien et aux entreprises de vendre du service plutôt que seulement des biens. Cela créé de l’emploi non délocalisable tout en répondant aux besoins des consommateurs.
Et si les produits durent plus longtemps, c’est moins de déchets à gérer par les collectivités... Et donc moins de coûts pour les contribuables.
Oui il est donc possible de passer d’une économie linéaire (extraire des ressources naturelles, les transformer et les jeter) à une économie circulaire qui créé des boucles positives et réutilise les matières le plus longtemps possible (eco-conception des biens sans toxicité, réutilisation, mutualisation, réparation et recyclage...)

Les actions de la Fondation Nicolas Hulot pour une économie circulaire à impact positif
La Fondation Nicolas Hulot se mobilise fortement sur ce thème qui est une des voies très encourageante pour sortir de la crise économique, écologique et sociale actuelle.

1. Lors de la conférence environnementale de Septembre 2013, Nicolas Hulot a proposé (aux côtés des autres ONG) de mettre en place un plan de lutte contre l’obsolescence programmée autour de 2 thèmes :
• Augmenter la durée de vie des produits (éco-conception des produits, extension des garanties minimales, soutien de la filière de réparation, mise à disposition pendant 5 ans des pièces détachées, etc.) en favorisant les accords volontaires avec les entreprises.
• Augmenter la durée de vie des matériaux et composants : élimination de la toxicité dès la conception pour leur permettre d’être recyclés sans danger pour la santé, ne jeter ou incinérer des déchets que s’il n’est plus du tout possible de recycler les matériaux et composants.

2. Au Comité Economique et Social Européen, le représentant de la Fondation Nicolas Hulot a fait voter en octobre 2013 à la quasi unanimité (entreprises, syndicats et associations) des propositions pour que cesse l’obsolescence programmée. (Pour lire l’avis cliquez ici)

3. La Fondation Nicolas Hulot est membre fondateur de l’Institut de l’Economie circulaire qui prône pour une économie qui a un impact positif et durable (Voir la vidéo d'Anne De Béthencourt)

4. La FNH propose une formation sur le thème de l’économie circulaire à impact positif pour aider les entreprises à faire évoluer l’éco-conception de leurs produits.

Pour permettre à la Fondation Nicolas Hulot de faire entendre votre voix auprès du gouvernement, signez cette pétition