Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Touche pas à ma Petite Prée !

Pétition : Touche pas à ma Petite Prée ! Pétition

Touche pas à ma Petite Prée !

Victoire de la pétition
20.108 signatures
Aidez d’autres auteurs à atteindre la victoire grâce à un accompagnement personnalisé Je soutiens MesOpinions
Auteur :
Auteur(s) :
Collectif de défense de la Petite Prée
Destinataire(s) :
Céline Tellier (Ministre wallonne de l'environnement)
Victoire
La pétition

Merci à tous pour votre soutien.

La mobilisation a eu des effets inespérés. Le promoteur a retiré sa demande de permis ! La Petite Prée est sauvée !

Voici notre discours de conclusion prononcé lors d'une promenade qui devait à l'origine être organisée sous forme de manif de soutien :

On est très heureux de vous voir ici pour fêter ensemble le retrait de ce projet qui a réussi à pratiquement faire l’unanimité contre lui en une dizaine de jours. Même les plus férus d’écologie avaient des doutes : ce genre de projet a-t-il vraiment sa place ici, dans cet écrin, dans un des plus beaux paysages du pays, alors que, par exemple, nombre de friches industrielles attendent encore leur reconversion ?

Une dizaine de jours, c’est le temps qu’il nous a fallu pour nous rassembler, nous organiser, nous faire connaitre et rendre publique notre contestation. Je nous revois nous rencontrer à la maison communale un mardi matin, encore sous le choc de la découverte de ces trois fameux panneaux jaunes multipliés à l’infini par l’indignation sur les réseaux sociaux,

Très vite, notre petit groupe, que nous avons voulu garder très local et citoyen, s’est structuré, et a abattu un travail considérable : faire circuler l’info, bâtir un argumentaire, prendre contact avec des soutiens extérieurs, rédiger des communiqués de presse, répondre aux interviews, organiser une action dans l’espace public, animer les réseaux sociaux, distribuer une lettre-type pour aider les citoyens à répondre à l’enquête publique… Ce sont deux courtes semaines un peu folles que nous avons vécues… Et pour tout dire, on est contents que ça s’arrête pour reprendre le cours de nos vies déjà bien remplies.

Car nous nous étions préparés à tenir la lutte pendant de longues semaines. Même si le très léger dossier de demande de permis déposé par le promoteur comportait selon toutes les apparences de nombreuses failles juridiques, les exploiter demande du temps, des connaissances et des ressources qui sont difficiles à réunir pour de simples citoyens.

On peut d’ailleurs légitimement se demander comment il est possible qu’un projet d’une telle ampleur ne doive faire l’objet que d’un simple permis d’urbanisme, le même que celui que vous et nous devons demander auprès des pouvoirs publics pour construire une simple terrasse. Etude d’incidence, permis d’environnement ? Rien de tout ça pour ce projet qui exploite en réalité un vide juridique liés à la « légèreté » des installations photovoltaïques.

Au delà des considérations juridiques, nous nous interrogeons sur le fait que la Wallonie, plutôt que de prendre des initiatives raisonnées tenant compte d’enjeux qui dépassent le simple profit immédiat, semble laisser au privé toute latitude pour mettre sur pied des projets fous pourvu que cela lui permette de rencontrer ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre. Partout, dans la plus grande anarchie, des projets analogues à celui-ci naissent, tous portés par des sociétés spécialisées dans le greenwashing et le profit maximal, au mépris de l’environnement, des citoyens, en un mot du bien commun. 

J’attire d’ailleurs votre attention sur le projet d’installation de 5 méga-éoliennes de 180m de haut sur le plateau surplombant Bouvignes sur Meuse à deux pas d’ici…

Soit, nous sommes cependant ici pour nous réjouir, et tout spécialement nous féliciter de la vigueur avec laquelle des citoyens se sont saisis de l’opportunité d’utiliser les outils démocratiques à leur disposition pour faire entendre leur voix. Cette mobilisation, inédite pour la région, montre à quel point le citoyen désire reprendre en main son destin et le droit au débat public parfois confisqué par le pouvoir politique qui semble parfois se perdre dans des enjeux de partis plutôt que de politique au sens noble du terme.

Notre comité, fort de cette petite victoire, a manifesté le désir de ne pas en rester là et continuera à se préoccuper des enjeux locaux et de l’avenir de nos villages. Nous serons force de proposition, et espérons que notre parole sera entendue.

Nous souhaitons remercier pas mal de monde autour de cette mobilisation. D’abord les citoyens, très nombreux qui ont signé 19.346 fois la pétition en ligne et noyé l’administration sous des piles de réactions à l’enquête publique. Je vous les 30 premières pages de signatures et commentaires sur les 500. On remercie aussi les membres du Comité qui ont abattu un énorme boulot en quelques jours, le Collège pour sa considération et collaboration. Natagora, et Inter-Environnement Wallonie pour le soutien et les conseils avisés, la Presse pour avoir relayé notre contestation, et enfin le propriétaire des terres sans qui nous n’aurions pas pu nous réunir et vivre cette belle aventure. Bravo à tous !

Un promoteur souhaite installer 58.000 panneaux photovoltaïques dans une grande parcelle agricole à Warnant (Anhée). L'enquête publique est en cours. Mais si le projet aboutit, il s'agira du plus grand champ "noir" de Wallonie.


Ce projet aura un impact catastrophique sur les paysages : la Petite Prée, désormais cernée d’une clôture de 2m de haut et de plus de 2km de long,  ainsi que son environnement seront totalement dénaturés et compromettra la lecture paysagère de la région.


L’implantation de ce projet démesuré - son emprise équivaut à celle du village de Warnant ! - dans la vallée de la Molignée, parcourue toute l’année par un très grand nombre de touristes attirés par les paysages, sentiers et attractions telle que l’escargotière de Warnant, serait extrêmement dommageable pour le secteur et l’image de notre région.


Du point de vue de la biodiversité, nous craignons que les répercussions qu’aura le projet sur celle-ci soient notables, d’autant que ces aspects ne sont absolument pas étudiés dans le dossier soumis à l’enquête. Nous nous étonnons d’ailleurs qu’un projet d’une telle ampleur ne soit pas encadré par le code de l'aménagement du territoire ni par le code de lenvironnement.


La proximité immédiate de la zone Natura 2000 et d’une zone humide renforcent nos craintes à ce sujet, tout comme le risque pour la richesse ornithologique de ce lieu qui accueille par exemple des cigognes en migration chaque année.


Nous ne comprenons pas qu’un tel projet puisse être envisagé à cet endroit. Nous ne nions pas sa nécessité ni son utilité mais croyons fermement que la réduction des émissions de gaz à effet de serre de la Wallonie ne doit pas se faire au détriment des habitants et riverains, de la faune et de la flore, en un mot de l’écologie. Des quantités de friches industrielles ou de plaines longeant les grands axes routiers pourraient parfaitement accueillir de tels projets. 


Sous couvert d’écologie précisément, ce projet d’initiative privée nie en réalité toute notion de développement  durable : l’usage de surface agricoles et forestières, l’énergie grise liée à la production des panneaux et de leur recyclage gommées, l’absence d’initiative visant à réduire notre consommation d’énergie, l’ignorance des effets potentiels sur la santé et de nombreux autre aspects comme l’influence sur le ruissellement, très important à cet endroit.


Nous pensons que la présence d’une ligne haute tension et d’un poste de transformation constitue en réalité la motivation principale pour le promoteur, lui permettant de maximiser ses profits, lesquels seraient purement privés et ne bénéficieraient pas à la communauté.


Ce projet ne peut d’ailleurs être abordé sans évoquer un autre, tout aussi démesuré et envisagé au mépris des habitants, qu’est ce projet de Village dans le Village, des dizaines de nouvelles habitations à Warnant sur une zone agricole appartenant au même propriétaire. C’en est trop !


Nous demandons aux autorités compétentes de s'opposer à ce projet et de prendre les mesures nécessaires pour que des projets de cette ampleur doivent obligatoirement passer par une étude d'incidence et environnementale sérieuse. 

Victoire de la pétition
20.108 signatures
Aidez d’autres auteurs à atteindre la victoire grâce à un accompagnement personnalisé Je soutiens MesOpinions
439 commentaires
Béatrice - Le 16/09/2020 à 10:28:26
Mais ou est l'écologie la dedans, 58.000 panneaux photovoltaïques!!!! et ensuite le recyclage. Bravo les écolos à 2 balles.
19
Anne - Le 16/09/2020 à 10:43:41
PAS ENTIÈREMENT ÉCOLOGIQUE !!!

AUX USA une étude à montrer la MORT de MILLIERS D'OISEAUX qui BRÛLENT trop près des panneaux et S'ÉCLATENT DESSUS.
19
Michel - Le 16/09/2020 à 10:39:51
C'est malheureusement ce qui nous attend ici, nous aussi, à 47340 - CASTELLA - FRANCE.
Comme le dit quelqu'un, ce n'est pas un projet écologique mais financier !
D'accord pour les panneaux photovoltaïques mais loin des habitations, des terres arables et sans impact négatif sur l'environnement la faune et la flore !
Combattons ces fléaux qui nous tombent dessus sans qu'on nous ait demandé notre avis !
17
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs