115 754 781 signatures sur MesOpinions.com

Non à la surdensification sauvage dans une petite rue du 13e arrondissement.

Sauvegarde en cours...
Pétition : Non à la surdensification sauvage dans une petite rue du 13e arrondissement.
Par Un riverain de la Rue Aumont

Pétition adressée à Service de l'urbanisme de la ville de Paris

La petite rue Aumont, la plus petite sans doute du quartier, est resserrée entre le 125, rue de Tolbiac et le 106, avenue d’Ivry, deux grandes artères. La voie est ouverte au public et prend sa dénomination actuelle en 1894 mais son histoire semi-privée fait qu’elle ne figure pas sur les préoccupations de la mairie. Pourtant avec ses 60 mètres de long et ses huit mètres le large, elle permet de desservir les trois copropriétés situées du côté impair. De l’autre côté de la rue s’aligne le bâtiment de l’ancien hôpital Marie Lannelongue, inauguré en octobre 1953 par le président Vincent Auriol.

En 1977, l‘ancien hôpital qui appartient à la ville de Paris est transformé en logements dont la gestion est confiée à HSF (Habitat Social Français). Le bâtiment accueillera aussi dans ses sous-sols le centre d’archivage de la Cité de l’architecture & du patrimoine du XXe siècle un établissement public. Mais comme s’il fallait un symbole à ce qui pourrait arriver, les archives ont été brutalement déménagées le 1er Mai 2018 éloignant ainsi tous les chercheurs et architectes du périmètre de la rue oubliée en vue d’importants travaux !

En effet, loin des yeux experts des chercheurs de la cité de l’architecture et du patrimoine, un projet de surélévation du bâtiment jusqu’à 30 mètres est engagé par la mairie de Paris qui accorde sans sourciller le permis de démolir et de construire le 30 janvier 2019 sur la base d’une délibération votée trois ans auparavant en 2016 et pour laquelle M. Combrouze adjoint à l’urbanisme mentionnait déjà la difficulté d’insertion urbaine d’un tel projet.

Les riverains s’inquiètent au mois de novembre 2018, lorsqu’un chantier est installé. Mais ils apprennent la teneur du projet seulement le 20 février 2019, après 3 mois de marteaux piqueurs, lorsque le permis de construire est enfin affiché. Verdict à la lecture du dossier en mairie : 30 mètres de haut, soit 14 mètres de plus que la hauteur maximale autorisée dans cette petite rue.
S’en suit un recours gracieux des riverains auprès du maire qui ne comprennent pas ce projet. Justification sans grâce de la mairie : le PLU autorise la construction sur deux fois 20 mètres à la hauteur maximale autorisées sur les deux grandes avenues faisant l’angle (Tolbiac et Ivry). Mais monsieur le maire, la rue ne fait que 60 mètres et n’est pas très large ! la règle du PLU dépends des conditions d’environnement et d’architecture ! Venez donc voir… Circulez, y a rien à voir, je ne peux pas revenir sur cette décision !!!

Justement, il n’y aura plus rien à voir si le projet se réalise : le projet de rehaussement modifie totalement les lignes architecturales de l’ancien hôpital et l’architecte des bâtiments de France n’a d’ailleurs pas été consulté pour l’autorisation d’urbanisme. Les lignes du nouveau bâtiment fait de retraits, de dents creuses et de surélévations multiples montrent que l'aspect architectural de l'immeuble a été clairement façonné par une recherche excessive d'optimisation réglementaire, au centimètre voir au millimètre prêt avec quelques entorses au règlement pour que l’édifice suivent la succession de gabarits enveloppes hétéroclites définis au fil des articles du PLU.

Il faut s’y résoudre, la mairie a donné son accord à un projet qui répond au seul et unique souci de sur-densification et spéculation d’HSF au préjudice de la qualité architecturale intrinsèque du projet et la qualité de vie des autres riverains. Un calvaire pour les riverains de la rue Aumont qui ont la malchance d’habiter du côté impair et doivent désormais se battre pour sauvegarder leur accès à la lumière. Espérons que la justice et la mobilisation donne raison aux habitants, que la petite rue oubliée du 13e ne soit pas sacrifiée et que la mairie ne laisse pas les résidents dans une impasse au fond d'un puits.

Signez notre pétition pour soutenir les riverains qui viennent d'engager un recours contentieux en raison de l'absence de réponse de la mairie à leur recours gracieux.
15 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Vous pourriez soutenir aussi

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition