Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires COVID-19 Lancer une pétition
Pétition

Stop aux pesticides de synthèse à proximité des habitations et des écoles

Pétition : Stop aux pesticides de synthèse à proximité des habitations et des écoles Pétition

Stop aux pesticides de synthèse à proximité des habitations et des écoles

32.094 signatures
Auteur(s) :
Agir pour l'Environnement
La pétition
Mises à jour

Alors que de nombreux maires adoptent des arrêtés interdisant les pesticides sur le territoire de leur commune, le ministre de l’Agriculture tente d’éteindre l’incendie en lançant une concertation visant à faire accepter un périmètre de « protection » de seulement 5 à 10 mètres.


Pire, cette concertation qui se termine le 1er octobre, conduirait à l’adoption de charte locale rédigée par les utilisateurs de pesticides pouvant réduire ce périmètre à 3m ou moins !


Face aux multiples expositions auxquels sont confrontées les riverains des champs traités par les pesticides de synthèse, il est grand temps d’obtenir un véritable périmètre de protection d’au moins 150 mètres. Pour ne pas laisser les paysans sans solution, cette interdiction doit être accompagnée d’un appui technique et financier.


 *****


Pour Didier Guillaume, ministre de l’agrochimie, au-delà de 5 m des habitations et des cours d’école, nul besoin de réglementer l’épandage des pesticides de synthèse.


C’est une provocation ! Ce périmètre ne repose sur aucun critère scientifique*. Il ne protégera nullement les riverains. Par cette annonce, le ministre apporte une nouvelle preuve de sa totale dépendance au lobby de l’agrochimie !


 


96% DES PERSONNES INTERROGÉES FAVORABLES À UNE INTERDICTION DES PESTICIDES À 150 M DES HABITATIONS.


Dans un sondage IFOP à l’initiative d’Agir pour l’Environnement, 96% des personnes interrogées indiquent être favorables à l’interdiction de l’épandage de pesticides à 150 m des habitations. Est-il possible que le ministre puisse prendre une décision aussi impopulaire ?


Nous devons être des dizaines de milliers à interpeller le ministre de l’agrochimie afin qu’il prenne enfin la décision qui s’impose : Interdire l’épandage de pesticides de synthèse à au moins 150 m des habitations.



* Le ministre justifie sa décision de tolérer l’épandage des pesticides à 5 m des habitations en s’appuyant supposément sur un avis de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, de l’Alimentation et l’Environnement. Or, que dit cet avis ?


A la page 5, l’ANSES écrit : « La méthodologie actuellement utilisée dans le cadre de l’évaluation des dossiers de produits phytopharmaceutiques est basée sur le document guide de l’EFSA (2014). […] Dans les documents de l’EFSA, il est précisé que l’évaluation de l’exposition des personnes présentes et des résidents repose sur des données limitées issues d’études effectuées dans les années 1980. […] A ce titre, l’EFSA recommande la réalisation de nouvelles études pour affiner l’évaluation proposée. »
L’agence européenne se base sur des données datant d’environ 40 ans pour évaluer l’exposition des riverains à des produits toxiques !!! INCROYABLE !


A la page 16, l’ANSES ajoute que « la méthodologie présentée dans le document guide de l’EFSA [agence européenne] permet une estimation de l’exposition des résidents uniquement à des distances de 2-3, 5 et 10 m ». Au-delà de cette distance, aussi étonnant que cela puisse paraître, l’agence européenne ne dispose pas d’estimations ! Encore s’agit-il d’estimations -et non d’analyses effectuées directement chez les habitants- issues pour l’essentiel de données fournies par les industriels !!


Ceci n’empêche pas la ministre de l’Ecologie d’affirmer que le gouvernement ne fait que suivre les recommandations scientifiques. Trop souvent, les politiques se cachent derrière une fausse expertise permettant de justifier un soutien constant à l’industrie agrochimique.


 

// VICTOIRE : IL N'EST PLUS INTERDIT D'INTERDIRE LES PESTICIDES !!! 

Chères amies, chers amis,

Inutile de tourner autour du pot de pesticides ! La décision judiciaire rendue par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise est HISTORIQUE.

Les juges ont rejeté la demande de la préfecture qui voulait obtenir l'annulation de deux arrêtés anti-pesticides adoptés par les mairies de Sceaux et Gennevilliers. Mieux, les juges fondent leur décision sur le fait que « les produits phytopharmaceutiques constituent un danger grave pour les populations exposées et que le ministère de l’Agriculture n’a pas pris les mesures suffisantes en vue de la protection de la santé publique ».

D’ici à la fin du mois de novembre, ce sera justement au ministère de l’Agriculture de publier un arrêté et un décret fixant les distances de protection des riverains aux pesticides. Pour l’heure, le ministère considère qu’une distance d'à peine 3 mètres serait suffisante ! C’est tout bonnement inacceptable. 

Nous resterons donc mobilisés et déterminés afin de donner raison aux 96% des personnes intérogées (sondage IFOP réalisé pour le compte d'Agir pour l'Environnement) qui souhaitent une interdiction des pesticides à proximité des habitations.

Votre soutien nous est essentiel car il nous permet d’amplifier la mobilisation citoyenne et faire pression sur les responsables politiques et économiques.

SOUTENEZ AGIR POUR L'ENVIRONNEMENT en cliquant ici
32.094 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Partagez cette pétition avec vos amis
Je signe avec un autre email
1.418 commentaires
Pascale - Le 27/09/2019 à 09:14:32
pollution durable et toxicité
le recul devrait être de 150 mètres minimum
le mieux serait de les interdire
0
Sonia - Le 27/09/2019 à 10:03:49
Une autre agriculture est possible plus saine et plus respectueuse de l'environnement, arrêtons d'empoisonner les habitants de notre planète (humains, faune) et respectons l'environnement.
0
Le 27/09/2019 à 12:25:46
Les labos gagnent à l'aller (ventes de pesticides) et au retour (produits contre le cancer, Parkinson, Alzheimer, révélateurs pour scanner, etc.) : elle est pas belle la vie ? Pourquoi voulez-vous que les politiques, financés par ces mêmes labos aillent leur faire des misères ?
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs