64 506 735 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Nature et environnement

Signez la pétition

Déjà 167 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Pour la sauvegarde de la grange du chef-lieu de Publier

Pour la sauvegarde de la grange du chef-lieu de Publier

Auteur : Le MouvE (Mouvement des citoyens du pays d'Evian pour un territoire solidaire et durable) (www.lemouve.fr)

Créé le 09/08/2017  

Mise à jour

À l'attention : de la Municipalité de Publier

Le MouvE (Mouvement des citoyens du pays d'Evian pour un territoire solidaire et durable) (www.lemouve.fr), comme de nombreux citoyens, réagit au projet validé par le conseil municipal de Publier de démolir l’une des dernières granges chablaisiennes.

Ce bâtiment patrimonial est au cœur du chef-lieu. Sa destination proposée par la municipalité, après démolition, est controversée : agrandissement du parking de la place de l’Eglise et aménagement d’un belvédère avec vue sur le lac. Rien de pire qu’un parking pour banaliser le centre d’un village ! Des choix budgétaires sont avancés face au coût de la rénovation de la bâtisse, mais ce coût a-t-il été estimé précisément ? Et, malgré le coût, ce bâtiment, ancré dans l’histoire de notre territoire, ne devrait-il pas être sauvegardé en lui trouvant une destination d’intérêt général et commun ? Ne serait-il pas préférable de trouver une autre solution ? Au minimum ne faudrait il pas, avant toute décision, ouvrir le débat avec les habitants?


Une suggestion : le Geopark Chablais, labellisé par l’Unesco, est promis à un développement. Il n’est pas encore pourvu d’une structure immobilière : salles d’exposition, lieu de rencontre et conférences, etc… N’est-ce pas un projet que pourrait porter le Syndicat intercommunal d’aménagement du Chablais (Siac) ? Qu’en pensent ses élus ?


Le MouvE lance une pétition citoyenne, afin d’alerter la population chablaisienne, sur ce projet de démolition pour le moins précipité. Notre objectif est que ce dossier soit ouvert pour que tous ensemble nous réfléchissions à l’avenir de ce bien commun.