99 693 712 signatures sur MesOpinions.com

Suivez-nous !

Pétition : Non au RoundUp en Nouvelle-Calédonie

Signez la pétition

Déjà 7.211 signatures

    Partager avec vos amis Facebook

Je signe
Sauvegarde en cours...

Non au RoundUp en Nouvelle-Calédonie

Auteur : STOP OGM Pacifique

À l'attention : Institutions de la Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie importe chaque année quelque 10 000 litres de produits contenant du Glyphosate, la molécule active du fameux herbicide le RoundUp, qui est le pesticide le plus vendu au monde... et produit phare de la marque Monsanto.

Qu'est ce que le RoundUp ?

Le glyphosate (N-(phosphonomethyl) glycine) est un herbicide systémique à large spectre (herbicide “total”) qui bloque un enzyme dont la plante a besoin pour fabriquer des acides aminés et des protéines. Ce produit est toxique pour toute plante qui n’a pas été modifiée génétiquement pour le tolérer.
Les propriétés herbicides du glyphosate ont été brevetées par Monsanto dans les années 70, et le Roundup, sa marque commerciale, devint un succès commercial. Les herbicides à base de glyphosate contiennent d’autres ingrédients chimiques comme les tensio-actifs qui facilitent l’absorption par la plante.
Monsanto vend près de la moitié des herbicides à base de glyphosate commercialisés dans le monde.
D’autres firmes comme Syngenta, Bayer, BASF et Dow vendent aussi leurs propres produits à base de glyphosate.
Une bonne part du marché de Monsanto provient des agriculteurs qui sont obligés d’acheter son herbicide, lorsqu’ils cultivent des OGM “Roundup Ready” : ces plantes OGM sont modifiées pour résister au RoundUp.
Le glyphosate est ainsi devenu l’herbicide chimique le plus vendu sur la planète.
Rappelons que l'entreprise Monsanto est la n°1 des biotechnologie, mais qu'elle aussi à l'origine des scandales du DDT, de l'Agent Orange, du PCB, de l'Aspartame...

La nocivité du RoundUp n'est plus à prouver...

Le Roundup est loin d’être inoffensif : Monsanto, qui commercialise ce produit, a été condamné pour la publicité mensongère bien connue, mettant en scène “Rex”, un chien couvrant une plante de Roundup afin de déterrer un os enseveli pour le manger en toute sécurité, sans se préoccuper d’éventuels résidus toxiques sur sa nourriture.

Depuis, plusieurs études scientifiques ont montré la toxicité de ce produit, notamment l’étude du professeur Gilles Eric Séralini de l’université de Caen, qui a révélé que le produit avait un caractère cancérigène sur des rats en ayant consommé pendant 2 ans. En plus de développer les cancers, le Roundup est notamment accusé d'avoir des impacts significatifs sur les organes de détoxification du corps, le foie et les reins ainsi que sa capacité à perturber le système hormonal même à très faible dose.

Les Amis de la Terre Europe ont demandé à un laboratoire allemand indépendant de procéder à l’analyse d’échantillons d’urine provenant de citoyens de 18 pays européens. Les analyses révèlent que des traces du produit chimique sont présentes dans les échantillons de tous les pays et que 43,9 % des échantillons présentent des traces de glyphosate.

La ville de Los Angeles a récemment porté plainte contre Monsanto au motif que l'agent actif du Roundup cible un enzyme que l'on ne trouve chez les plantes, mais aussi chez les humains et les animaux, contrairement à ce qu'affirme le géant des biotechnologies : “C’est parce qu’il tue des bactéries de la flore intestinale que le lien est fait entre glyphosate et problèmes stomacaux ou intestinaux, indigestion, ulcères, colites, intolérance au gluten , insomnie, léthargie, dépression, maladie de Crohn, maladies coelaiques, allergies, obésité, diabètes, infertilité, maladie du foie, problème rénaux, autisme, maladie d’Alzheimer, perturbation endocrinienne et que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé récemment que le glyphosate est ‘probablement cancérigène».

En effet, le 20 mars dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classé cinq pesticides dont le glyphosate, substance active du Roundup, "cancérigènes probables pour l’Homme".

Le RoundUp contient en plus de sa molécule active le glyphosate, de nombreux adjuvants : des produits qui ne sont pas déclarés comme des principes actifs dans les pesticides et qui sont jusqu’à 1000 fois plus toxiques que la molécule active.

Faut-il rappeler que le RoundUp a également des effets néfastes sur l'environnement et les écosystèmes, les sols et la vie du sol...

Au vu de ces éléments et des preuves de plus en plus tangibles de l'impact désastreux du RoundUp sur la santé humaine, nous, signataires de la présente pétition, demandons :

- l'interdiction de l'importation, de la vente et de l'utilisation du Glyphosate, dont le RoundUp en Nouvelle-Calédonie,
- une information du grand public et des professionnels sur les dangers de l'utilisation de tels produits,
- la sensibilisation et mise en œuvre de solutions alternatives à l'utilisation de cet herbicide notamment chez les particuliers (méthodes agroécologiques) et dans les collectivités.


Plus d'infos sur notre site internet : http://www.stopogmpacifique.org