Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Refus de la population à l'implantation d'un méthaniseur agricole sur les communes de Saint-Privat-en-Périgord et alentours.

Pétition : Refus de la population à l'implantation d'un méthaniseur agricole sur les communes de Saint-Privat-en-Périgord et alentours. Pétition

Refus de la population à l'implantation d'un méthaniseur agricole sur les communes de Saint-Privat-en-Périgord et alentours.

8.199 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Association Natura Saint-Privat 24
Destinataire(s) :
Frédéric Perissat (Préfet de la Dordogne), Jean-Pierre Cubertafon (Député de la 3ème circonscription de la Dordogne), Pascale Roussie-Nadal (Maire de Saint-Privat-en-Périgord), Yannick Lagrenaudie (Président de la Communauté de Communes de Saint-Aulaye), Cyril Condemine (Président de la CUMA IJDC et 5ème adjoint municipal de Saint-Privet-en-Périgord), Frédéric Piron (Directeur départemental de la DDCSP de Dordogne), Emmanuel Didon (Directeur de la DDT)
La pétition
Un projet de construction d'un méthaniseur agricole est « à l'étude » sur la commune de SAINT-PRIVAT-EN-PERIGORD, en DORDOGNE, et continue d'avancer. Il est porté par la CUMA LJDC.

La méthanisation, qu'est-ce que c'est ? :
La méthanisation est une technologie qui permet de récupérer les gaz produits par la décomposition de matière organique, dont le méthane. Ce dernier pouvant être réutilisé, stocké ou injecté dans le réseau.

Dans l'usine qui nous concerne, à Saint-Privat-en-Périgord, ce gaz serait réinjecté directement dans le réseau GRDF afin d'assurer aux agriculteurs participants une ressource supplémentaire de revenus.
Ce méthane doit être produit par le traitement des effluents d'élevages et de foin de prairie (représentant une quantité infime de production finale).
Puis les agriculteurs-énergiculteurs y ajouteraient aussi la production de nouvelles Cultures Intermédiaires à Vocation Energétique (CIVE), qu'ils seront dans l'absolue nécessité de cultiver afin d'alimenter le méthaniseur (environ 90% de l'énergie totale créée).
Ces cultures sont tout simplement destinées à être jetées.

En cas de manque de matière à apporter, car cela peut arriver, la Société Coopérative Agricole du Ribéracois (SCAR) viendrait à la rescousse. Et qui sait, dans le futur, comme dans d'autres infrastructures de ce type, ils pourraient y accepter des boues de stations d'épuration et/ou des restes d'abattoirs.

La méthanisation est comparable à un appareil digestif : il y a ce qui rentre (les intrants), et il y a ce qui sort (le digestat).
Ce digestat sera épandu dans les champs en guise d'engrais, chargé de bactéries devenues hautement pathogènes et antibioresistantes. Et ce à des kilomètres aux alentours.

Nous en contestons la dimension inadaptée et inutile au territoire.

Outre les pollutions diverses, les nuisances notoires et les risques potentiels que causent ces usines à méthane à la population et à l'environnement, ce projet de méthanisation agricole en Périgord Vert est très risqué pour la santé économique des agriculteurs qui se jettent aveuglément et à corps perdu dans une entreprise de la sorte.

La politique nationale actuelle et les entreprises du domaine de l'énergie tendent à motiver largement la création de ces usines à méthane sous couvert d'une technologie écologique et par le biais d'un argument falsifié de « gaz vert »  qui sont loin de l'être.
Bon nombre de scientifiques et de spécialistes en agro-écologie haussent pourtant la voix contre ce productivisme destructeur et déraisonné.

Nombreuses sont les raisons légitimes de s'opposer à une telle infrastructure.
Et elles sont de nature à engager les élus et les organismes dédiés à protéger les populations et la qualité de l'Environnement à nous protéger avec vigueur.

Nous exhortons quiconque détiendrait le pouvoir de nous aider à défendre notre vie rurale, notre santé, notre sécurité et celle de nos proches, les professions locales fréquemment liées au tourisme et/ou à l'agriculture, la valeur de nos biens immobiliers et notre Agriculture, de nous montrer son soutien en faisant prévaloir le principe de précaution.


Une liste de ce qu'il est légitime de craindre :

-MULTIPLES POLLUTIONS GRAVISSIMES et vérifiées sont à prévoir sur l'environnement.

L'Eau, l'Air, la Terre, la Biodiversité, rien n'y échappe :
Métaux lourds, gaz hautement toxiques et bactéries pathogènes et antibiorésistantes auront raison de la vie des sols et de leurs auxiliaires, cours d'eau, nappes phréatiques, air, survie des abeilles et insectes en tout genre,... (cf article « LE MONDE » du jeudi 31 janvier 2019) ;

- IMPACTS SUR LES POPULATIONS :

NUISANCES SONORES  : bruit de la turbine de l'usine 24h/24, engins chargeurs, trafic, perturbant de fait habitants et faune sauvage dont multiples espèces protégées;

NUISANCES OLFACTIVES : provenant des gaz de l'usine en elle-même et des gaz des digestats épandus à des kilomètres autour) 
(cf article « LE CANARD ENCHAINE » du 4 septembre 2019) ;

ACCROISSEMENT DU TRAFIC ROUTIER : camions, tracteurs avec bennes ou épandeurs, donc majoration des risques autoroutiers et impact conséquent sur l'état des routes qui sont à la charge du contribuable ;

RISQUES D'EXPLOSION, D'INCENDIE, INTOXICATION, ANOXIE, POLLUTION : causés par d'éventuelles fuites de gaz d'une usine mal gérée ou vieillissante, par les gaz iritants et dangereux des digestats épandus (cf site gouvernemental « agriculture.gouv ») ;

PRIX DES BIENS IMMOBILIERS qui peuvent perdre jusqu'à 30% de leur valeur ;

-IMPACTS SUR LE TOURISME : Beaucoup de gîtes, chambres d'hôtes et d'établissements d'activités de plein air sont le moteur de notre localité et risquent de pâtir d'une telle usine à leurs abords.


Pour le monde agricole dont nous soutenons ceux qui sauront raison garder, les effets néfastes n'en sont pas moins préjudiciables :

-Accélération du cycle du carbone, appauvrissement des sols et des nappes phréatiques ;

-Flambée des prix des fourrages et des terres ; à l'heure à laquelle la tendance à la sécheresse prive les animaux de foin et à laquelle un retour à des fermes de taille modestes serait préférable afin de soutenir un modèle agricole viable ;

-Accaparement des terres cultivables pour produire les Cultures Intermédiaires à Vocation Energétique ;

-Risques pour les agriculteurs de se détourner de leur profession principale et de se voir devenir prisonniers de l'énergiculture ;

-Faillite causée par un modèle agro-économique mal maîtrisé,...


IMPACTS COMMUNS :
Destruction de la cohésion sociale entre individus et scission de la population.


Il est bon de préciser aussi que la construction de l'infrastructure implique une bétonisation conséquente du site (bâtiments et voies d'accès), au beau milieu de la nature, engendrant par la même une perturbation évidente des biotopes et des équilibres naturels.
Et quand bien-même vous ne seriez pas un riverain direct de cette usine, pensez que les digestats pourraient très bien être épandus dans le champs à côté de chez vous.


Signez cette pétition afin de montrer notre opposition et, enfin, de faire raison garder aux initiateurs et aux décideurs de ce projet.


Vous pouvez nous contacter par mail :
naturasaintprivat24@gmail.com
Ou sur la page Facebook de l'association : Natura Saint-Privat 24.
Association Loi 1901 N° préfectoral :W243009089
8.199 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
161 commentaires
Le 14/01/2021 à 08:26:52
La France est aux commandes de personnes IGNARES, N'AIMANT QUE L'ARGENT ET LE PROFIT... FRANCE = RADEAU DE LA MEDUSE...
6
Le 14/01/2021 à 07:37:15
agriculteurs pollueurs avec ces systèmes ! Sols et rivières sont pleines de ces déjections !
5
Catherine - Le 14/01/2021 à 10:22:06
Stop à la pollution
3
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs