123 931 745 signatures sur MesOpinions.com

Non au projet industriel sur la ZAC de Saulnes

Sauvegarde en cours...
Pétition : Non au projet industriel sur la ZAC de Saulnes
Par Les riverains de Saulnes

Pétition adressée à Préfecture de Saulnes

Mise à jour
Il est de notoriété publique que SAULNES veut se diriger à tout va vers la transition écologique, la protection et la préservation de l’environnement – d’ailleurs le Plan Local d’Urbanisme (PLU) le stipule – la qualité de vie, constituée des Territoires Naturels Transfrontaliers en tissant des liens avec plusieurs partenaires ou créer des infrastructures pour la détente et le bien-être de ses administrés. Mais voilà qu’en totale opposition avec ces principes, SAULNES est soumise à de multiples sollicitations d’entreprises et plus particulièrement de traitement et valorisation de « terres inertes », maintenant dans la ZAC, jouxtant ses habitations et aires de détente !

C’est ainsi que SAUREVAL FRANCE / SERTIC (ex-RECYLUX), déjà tristement connu il y a quelques années, pour le recyclage toxique et sonore de jour comme de nuit, de déchets automobiles dans la grande halle a pour projet de créer une décharge industrielle en face des « maisons de la centrale » et du lotissement des Carmes, le long de la nouvelle piste cyclo-pédestre de la CCAL !

Le précédent carrousel de sociétés (Métalifer, Recyfrance, Recylux, Ecore, GDE, Iron Horse, etc…) exploitant successivement et « vertueusement » le site (grande halle ) pendant plus de 25 ans, avant arrêt définitif – enfin- de dernière date, par arrêté préfectoral d’avril 2014, pour motif de pollution excessive sans respect des normes en vigueur ! Cette information est officielle !

Ce projet, a plusieurs phases, semble avoir déjà commencé et ceci, sans aucune autorisation :

« Première phase » : création d’une décharge industrielle engendrant une forte constante de pollution quotidienne de toute nature ! A savoir, présence en permanence sur le site de 2 à 3 gros engins de chantier (chargeur, pousseur, dameur) avec leur bip de recul incessant et les navettes continues de camions approvisionneurs, 5 jours sur 7 pendant 5 ans (en théorie), cela à 50 m à peine des premières maisons ! On n’ose imaginer les panaches de poussière persistants poussés au gré des vents dominants dans notre vallée, venant à 80% « de Longwy », drainant et disséminant en permanence les diverses particules fines sur TOUTE LA VILLE !!

De plus, le ruisseau « la côte rouge » étant souterrain dans toute cette partie, va recueillir les eaux polluées de ruissellement et d’infiltration lors de fortes pluies. Cela est encore une toute autre aventure, car l’emprise de la surface d’exploitation est quasiment située dans le centre de Saulnes !! Ruisseau qui, d’ailleurs, arrose les greens du « Golf International de Longwy »…

La « deuxième phase », bien plus aberrante et catastrophique pour la population, verrait la création d’une carrière de récupération de laitier (rebus de coulée de fonte) qui non seulement longerait l’ancienne longue halle Recifrance (aussi SERTIC à l’époque, avec son cortège de nuisances sonores permanent (engins de chantier complétés d’un brise-bloc -pelle mécanique avec marteau piqueur- et concasseur en option pour réduire les blocs agglomérés !), ses poussières orangées s’échappant des ouvertures de toit, 3 incendies toxiques avec ordre préfectoral de confinement des habitants…) mais également son sous-sol, en face des Carmes jusqu’à proximité du parking de l’église !!! Et bien sûr le gouffre généré par cette excavation sera à nouveau comblé par des « terres inertes », comme dans la 1ère tranche de travaux, avec le ruisseau « la côte rouge » qui coule toujours en souterrain en fond de vallée.

L’excavation débuterait côté Carmes, sur une largeur d’environ 100 m par 10 m de hauteur, ceci jusqu’à la limite de leur terrain grillagé à 100 m du parking de l’église. A titre indicatif, il faut savoir que toute la partie grillagée qui va du parking de l’église jusqu’aux anciens bâtiments du « train a fil » en face des « maisons de la centrale » et du lotissement des Carmes, appartiennent au même propriétaire : SERTIC ! A ce sujet, il faut aussi savoir que toute la plateforme où reposait l’usine sidérurgique, allant actuellement de LMI aux « maisons de la centrale » en passant par le parking de l’église, donc tout au fond de la vallée, est artificielle. Elle est constituée principalement de laitier, déchet des coulées de fonte quotidienne, déversé pendant 100 ans, qui, concassé, est employé aujourd’hui, par exemple, à la confection des soubassements des routes. On peut en mesurer l’épaisseur visuellement par rapport au fond naturel de la vallée, rue de l’usine, où le ruisseau « la côte rouge » entre sous cette plateforme. Ceci par la hauteur du mur de soutènement de 10 m en aplomb de l’entreprise LMI.

Pour information, le laitier contient une multitude d’éléments chimiques sous forme de particules de silice, dioxine, amiante, chaux, métaux lourds, soufre, arsenic, etc. En extrayant ce matériau, toutes les poussières et particules fines ainsi libérées impacteront quotidiennement Saulnes !! Donc encore plus de vacarme centralisé !

En référence, la récente rue Ersé Zolfo, située après l’ancienne gare, est constituée de ce même sous-sol. C’est pour cela que le cahier des charges de ces nouvelles constructions stipulait bien l’interdiction formelle de créer des caves dans les maisons, pour justement éviter de remuer ce genre de sous-sol !! Cette 2ème tranche de travaux pourrait durer au minimum 10 ans.

Déjà, des déchets inertes sont déversés sur le site sans aucune autorisation administrative d’exploitation puisque la préfecture n’a pas entériné la reprise du site ! De la terre, dont on ignore bien trop souvent la provenance, mélangée à n’importe quel déchet non recyclable ou trop coûteux pour l’être !! Qui va contrôler un camion par ci, de déchets d’amiante, ou par-là, de déchets hospitaliers ou autre… ? La DREAL avec une présence quotidienne ? Pour chaque semi-remorque ? Ce ne sont certainement pas des sondages épisodiques qui révèleront rapidement une anomalie.

L’ensemble de ces programmes – quels qu’ils soient – étant situé en fond de vallée, les diverses et multiples nuisances se répercuteront sur tout Saulnes !

Il y a maintenant urgence à prendre la vraie mesure de l’ampleur de la gravité de l’implantation de telles industries à multiples options de recyclage, à fortiori en centre-ville – qui ne créent pas d’emplois – et réagir enfin efficacement contre, adopter le temps du présent et du réel de la transition écologique engagée, face à de telles demandes, complétement contraire à tout ce qui a été dit et écrit récemment à de multiples reprises, sur les nouvelles orientations et projets environnementaux de Saulnes.

On connaît, ailleurs, l’impact négatif important que génère ce genre d’industrie – dont personne ne veut même à distance – sur l’habitat et la population en termes de santé et d’attractivité.

Un désastre pour l’image de la ville qui sera référencée dans notre bassin comme poubelle régionale, avec l’inévitable dégradation et dévalorisation certaine de son habitat !

La préfecture doit être à nouveau alertée du retour de ce danger pour les populations ! Si on laisse s’implanter ce type d’industrie en cœur de vallée, ce sera un désastre pour la vie locale et l’évolution de la ville de Saulnes pour des décennies !
17.395 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Vous pourriez soutenir aussi

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition