57 503 494 personnes agissent sur MesOpinions.com

Suivez-nous !

Pétition - Nature et environnement

Pétition : Opposons-nous fermement à la pratique de la Randonnée aquatique (Ruisseling d'été)

Signez la pétition

Déjà 3.497 signatures

    Partager avec vos amis Facebook

Signez la pétition
Sauvegarde en cours...

Opposons-nous fermement à la pratique de la Randonnée aquatique (Ruisseling d'été)

Auteur : Rivières & Pêcheurs en colère

Créé le 02/08/2015  

À l'attention : de M. le Président de la Fédération Nationale de la Pêche en France; Mme la Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

Nous, amoureux de la nature et/ou pêcheurs en eau douce, demandons à la Fédération Nationale de la pêche en France et au Ministère de l'écologie , du développement durable et de l'énergie de s'opposer fermement à la pratique de la "Randonnée aquatique ou « Ruisseling d'été » jusqu'à nouvel avis.


Nos rivières subissent déjà trop d'agressions diverses (pollution, étiage, variations soudaines de débit) pour se voir une fois encore perturber par une pratique (certes rafraîchissante) mais terriblement néfaste pour la faune, la flore et l'écosystème.


En effet, le ruisseling ne se pratique pas seul, et souvent c’est une bonne dizaine de personnes par groupe qui marcheront dans le lit d'un ruisseau. On pourrait donc en déduire que le lit de ces cours d’eau seront gravement bouleversés. Piétinement, écrasement, déplacement de blocs. Sans aucun doute les truites ne vont pas aimer ce genre de traitement. La faune qui règne aussi dans ce biotope risque de subir de lourdes pertes, en particulier les nymphes et autres larves vivant sous les cailloux, mais aussi l’arrachement de végétaux aquatiques et terrestres, la mise en suspension de matières diverses et probablement les déchets éventuels liés à toutes fréquentations de site.


Selon la date de la pratique, il faut de plus garder à l’esprit, que les truites n’ont que la saison estivale pour se refaire une santé après un hiver rude. Cette activité estivale n’est peut être pas la période la plus critique en ce qui concerne la reproduction de la truite fario qui a lieu entre novembre et janvier, mais le bouleversement apporté par ce piétinement sur les zones à granulométrie fine, propices aux frayères, aura forcément un impact qu’il ne faut pas négliger, sur le développement futur des alevins.


Aussi longtemps, qu'aucune "étude d'impact" sérieuse ne sera effectuée sur cette pratique nous nous opposerons à celle-ci et demandons à la Fédération Nationale de la pêche en France et au Ministère de l'écologie , du développement durable et de l'énergie d'en faire de même.