Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Mise à jour de la pétition

Pour la fin du bitume dans la fabrication des routes

Pétition : Pour la fin du bitume dans la fabrication des routes Mise à jour de la pétition

Pour la fin du bitume dans la fabrication des routes

65.504 signatures
Auteur
Auteur(s) :
Samuel P
30/07/2021

Pandémie des Centrales d'Enrobés à Chaud

L'évident plaisir du confort à rouler sur une route refaite à neuf occulte grandement les incidences écologiques catastrophiques de la fabrication des revêtements routiers pour la santé humaine comme pour l'Environnement et la Biodiversité.

Devant les conséquences environnementales et sanitaires graves de cette activité, le Pays de Galle, nation constitutive du Royaume-Uni mais indépendante législativement, a, en 2020, stoppé toutes fabrications ou interventions sur son réseau routier tant que ne sera pas mis au point un revêtement routier biosourcé sans conséquences pour la biodiversité.

Ce n'est pas ainsi qu'est envisagé l'avenir de nos routes et notre Environnement par la filière "bitume" française !

L'énorme manne financière que représente ce business est loin de porter le vertueux que s'efforce de nous vendre les grands groupes de la pétrochimie routière !

On nous propose par divers moyens "modernes" un avenir vantant les progrès du traitement de nos routes.

Qu'en est-il vraiment ?

Tout d'abord, l'Etat avait interdit puis limité par décret en 2015 à 15 % du volume d'enrobé, la réincorporation des rabotages routiers dans les enrobés neufs sachant la nécessaire mais extrême dangerosité de leur fusion à chaud avec le bitume "frais". 

La liquéfaction de ces déchets routiers à plus de 200° afin de les incorporer au bitume "frais" engendre le dégazage de HAP - gaz toxiques cancérigènes, et de COV - Composés Organiques Volatils à l'atmosphère.

Ces émanations atmosphériques représentent à proximité des centrales, des centaines de tonnes de retombées solides et gazeuses sur nos villages, dans nos jardins, dans nos poumons…

Quoique ceci fut acquis ! Devant la pression des lobbies du bitume, en 2017, l'Etat a lâché prise et accepté que soit incorporé aux asphaltes 50% de ces déchets toxiques avérés.

Puis en 2019, parmi les mesures de sa décision de "ré-industrialisation" de la France, l'Etat a été admis l'incorporation de 70% de rabotages routiers.

Début 2020, "On", c'est à dire, la filière Bitume, s'est partout targuée de l'effet vertueux de ce recyclage des énormes stocks de ces polluants physiques accumulés partout et dont on ne savait que faire… 

Libérant totalement la restriction d'incorporation de ces "fraisâts" - nom donné aux déchets rabotés - dans les enrobés au 1er janvier 2020, l'Etat a fait un cadeau plus que juteux aux industriels du BTP.

Décision catastrophique déguisée adroitement en coup de Pub probe et moral puisqu'on recycle ! 

Mais derrière cela se cache une fois de plus ! Le Dieu Argent !

Sachant qu'on revend un produit pour lequel on a déjà été payé pour son démontage !...

Géniale manipulation sous couvert de l'aspect respectable du recyclage et du green-washing à la mode !

En passant pour vertueux ce recyclage ! On occulte les graves incidences sanitaires du traitement de ces déchets. Et on engrange par la même occasion les gains énormes de cette évidente manne financière !

36 millions de tonnes d'enrobés exploités en 2019.

Depuis cette autorisation, l'enrobé est composé de 50 à 80 % de fraisâts…

Source : Route de France, Bilan Environnemental 2020 https://www.routesdefrance.com/wp-content/uploads/RDF-Bilan-environnemental-2019_v2020-07-24_BD.pdf

De façon concomitante le discours des lobbyistes a changé radicalement !

Ce qui était hier une restriction, un principe de précaution… est devenu d'un coup de baguette magique la solution idéale à un problème incontournable ! 

On fait fit de l'augmentation des taux de pollution liés à la cuite des fraisâts et on vante à qui veut bien l'entendre de la géniale trouvaille d'élimination de ces déchets hautement toxiques !…

Mais comme nous ne sommes pas dupes ! Tout de même ! 

On invente des enrobés tièdes … des enrobés à froid… 

Dans lesquels on passe sans vergogne les mêmes taux de fraisâts… 

Chauffés moins, certes, et polluant moins d'évidence, on les réserve aux voies à faible circulation… leur résistance n'étant pas des plus performantes !

Mais le tour est joué ! 

On passe pour probes ou tentant de l'être !

On en fait des têtes d'affiches du renversement écologique de la France ! 

Au fait ! Combien on été exploité en 2020 ? 

: 6% des enrobés généraux installés

Soit quelques kilomètres de routes par-ci, par-là !

Ha oui !

Ne pas oublier…

Cerise sur le gâteau, on en profite pour y inclure les scories, les mâchefers des usines d'incinération de nos déchets ménagers.

Un peu plus ! un peu moins…

On n'en est pas aux pneus usés ou aux plastiques…

Mais cela pourrait venir… si ce n'est déjà fait ou en préparation !

Qu'en faire ? Allez-vous dire !

Peut-être attendre la mise en œuvre de techniques plus modernes de recyclage vraiment sans risques et sans conséquences !

Prendre exemple sur le Pays de Galle !

Mettre à disposition des fonds pour une vraie recherche d'utilité publique ! 

Plutôt que laisser cela à la filière Bitume peut encline à se priver de la manne financière du fraisât et qui va s'octroyer une fois de plus les bénéfices à venir quand seront trouvées les solutions de remplacement.

Assurément en attendant, il serait temps d'envisager des stockages protégés plutôt que laisser en plein air ses tas de goudron engendrant le ruissellement de milliers de litres d'eau polluées vers les nappes phréatiques.

Mais dans ce cas c'est se priver de l'argent que cela rapporte !

Alors ! Polluons en se remplissant les poches !

Devant de tels profits potentiels, ce n'est plus seulement les grands groupes de la filière bitume mais toute entreprise de BTP qui veut la sienne !

Pour parfaire, l'ensemble des Préfets de France, d'évidence accepte toutes demandes d'installation !  Quitte à passer par des subterfuges grand-guignolesques du type Coderst (Conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques) ou Enquêtes Publiques devenues numériques afin d'en rendre le moins voyant possible les demandes.

Comment accepter qu'à Lavilledieu, en sud Ardèche, on accepte sans retenue aucune la mise en place d'une 3ème Centrale d'Enrobés à Chaud alors que 2 fonctionnent déjà à plein temps (Autorisation Préfectoral de mars 2021)

Comment accepter que cette semaine encore ! le Préfet de la Guadeloupe dépose en ligne une enquête publique concernant l'implantation de TROIS centrales sur un unique lieu d'activité entre Pointe à Pitre et Basse Terre, en bordure d'agglomération. Quant on sait la production d'une moyenne de 50 tonnes de poussières fines toxiques recrachées par an par une seule centrale ! Et dans ce cas aux abords même de l'agglomération ! 

Il est plus que temps que l'Etat revienne sur la pandémie des Centrales d'Enrobés à chaud ! Et arrête de distribuer les permis de polluer à qui en souhaitent !

Notre coup de gueule ! émanant de ceux qui subissent… doit alerter l'ensemble de nous tous, concernés ou pas ! 

IL FAUT QUE CELA CESSE !

* Nous préparons pour la rentrée de Septembre prochain une grande campagne de sensibilisation et un mouvement d'ampleur nationale afin de dire STOP !!! à cette pollution insidieuse inondant nos villes, nos campagnes, nos territoires.

65.504 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
B.e.e. - Le 30/07/2021 à 13:04:51
Nous sommes tous concernés !!! Il est de notre devoir de préserver notre environnement, notre santé... Merci de partager
4
— 1 réponse de l'auteur
Alain - Le 30/07/2021 à 22:26:03
toute la commune où je vis est toute noire! il y a les trois départementales qui la traversent! mais pour la

mairie ce n'est pas suffisant! alors on a donné l'autorisation de poser du bitume partout, c'est a dire dans la

cour de l'école, sur les trottoirs, dans le cimetière, dans les allées des maisons, les devantures de maisons,

les entrées de propriétés et de garages, sur les aires de jeux, sur les aires de stationnement donc d'un côté

comme de l'autre on aime le bitume dans certains endroits de france! je pensais d'abord que toutes les aires

en dur devaient être ensuite il y a la fameuse moi j'ai pavé sur lit sableux ( avec

permis de construire) et tous les jours il y a un acharnement pour la destruction de cet ouvrage! cherchez

l'erreur! merci
2
— 1 réponse de l'auteur
Jacqueline - Le 30/07/2021 à 20:11:29
S’il n’y avait que le bitume qui pollue. Fabriquer des aimants principalement pour la voiture électrique est source de grande pollution (aimant au néodyme-Wikipédia). L’écologie ressemble à une course à l’échalote…..
2
— 1 réponse de l'auteur
Voir tous les commentaires
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
— 1 réponse de l'auteur
- Autre(s) Actualité(s) de la pétition -
Voir plus d'actualités