Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Mise à jour de la pétition

Entre Granville et Villedieu-les-Poêles, mobilisation contre un projet d’élevage intensif de chiens

Pétition : Entre Granville et Villedieu-les-Poêles, mobilisation contre un projet d’élevage intensif de chiens Mise à jour de la pétition

Entre Granville et Villedieu-les-Poêles, mobilisation contre un projet d’élevage intensif de chiens

39.078 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Collectif des riverains de la vallée de l'Airou

Le 04/07/2020

Vous avez signé notre pétition et contribué financièrement à l’action que nous avons intentée depuis deux ans pour nous opposer à la construction d’un élevage industriel de chiens laissés sans surveillance dans une zone Natura 2000. Nous vous remercions à nouveau pour votre soutien, qui nous a été précieux.

Voici les dernières nouvelles.

- La date de passage devant le tribunal administratif de Caen après sa saisine par l’entrepreneur suite au refus de permis de construire n’est toujours pas connue.

- L’entrepreneur a attaqué en justice le maire du Tanu et le sous-préfet de la Manche pour « dénonciation calomnieuse ».

- Comme vous pouvez le constater sur la photo qui figure désormais en ouverture de notre pétition, l’entrepreneur a continué ses travaux. Cette pose de grillage ne requérant pas de permis de construire, nous ne pouvons rien faire contre. Si ce n’est constater, encore une fois, que malgré sa condamnation au pénal (en janvier, l’entrepreneur a été condamné par le tribunal correctionnel de Coutances à 5000 euros d’amendes avec sursis et à la remise en état du terrain. Il a fait appel de ce jugement), il maintient son projet coûte que coûte.

Nous nous offusquons à nouveau du maintien de ce projet, malgré l’opposition de la mairie du Tanu, de la préfecture de la Manche et d’une grande partie des habitants de deux villages bordant la zone Natura 2000. Qui plus est, alors que les abandons et euthanasies de chiens, aggravés par la pandémie de Covid-19, se comptent par dizaines de milliers, comment accepter ces élevages industriels de chiens ? Nous savons maintenant que l’entrepreneur en question est également l’organisateur de salons du chiot qui se tiennent dans toute la France, dans lesquels il espère certainement vendre les chiots de son usine à chiens, pour le lancement de laquelle il devra par ailleurs acheter 49 chiens d’un coup… À qui ? Et dans quelles conditions ?

Nous continuons donc notre combat juridique, et en attendant que la date de passage devant le tribunal administratif soit connue, ce dont nous vous préviendrons, nous faisons encore appel à votre soutien. Faites circuler cette pétition et, si vous le souhaitez, aidez-nous financièrement pour nos frais de justice en passant par le site sécurisé Hello asso

(https://www.helloasso.com/associations/association-pour-la-protection-de-la-vallee-de-l-airou/formulaires/1/)

Même un euro peut nous aider – les petits ruisseaux font les grandes rivières !

En attendant, nous vous souhaitons un excellent déconfinement, un bel été et vous remercions encore pour votre soutien depuis maintenant deux ans.

L’association pour la protection de la vallée de l’Airou

 

 

 


Le 29/01/2020

Cher tous,

L'entrepreneur voulant construire son élevage intensif de chiens en zone Natura 2000 dans notre vallée a été condamné le 14 janvier par le tribunal correctionnel de Coutances à 5000 euros d'amendes avec sursis pour infractions au code de l'urbanisme ainsi qu'à la remise en état du terrain dans les trois mois avec 7,50 euros d'astreinte par jour. Certes, il va sûrement faire appel (lequel est suspensif), mais il n'empêche qu'après le refus initial de sa demande de permis de construire, c'est une deuxième défaite pour lui.

Ces victoires nous vous les devons ! Par votre soutien humain et financier et nous tenions à vous en remercier encore une fois !

La lutte n'est pas finie, car nous attendons maintenant l'avis du tribunal administratif de Caen qu'il a saisi pour "excès de pouvoir" après le refus de sa demande de permis de construire, et qui devrait statuer cet hiver.

Nous nous réunirons en assemblée générale en 2020 après le verdict du tribunal administratif de Caen afin de procéder à l'élection d'un nouveau bureau et d'envisager nos actions futures.
Dans l'attente de vous retrouver, l'association pour la protection de la vallée de l'Airou vous souhaite une belle année 2020, marquée, espérons-le, par le respect de la nature, du bien-être animal et l'harmonie à vivre ensemble dans nos campagnes. 

Association Pour la Protection de la Vallée de l'Airou

Le 04/11/2019

Grâce à votre soutien, nous avons réussi à faire en sorte que le préfet rende un avis défavorable à la création d'un élevage intensif de chiens en Normandie. Nous vous en remercions. 

Cet élevage, sans aucune présence humaine sur place et sans ramassage des excréments, a prévu de s'implanter en pleine zone naturelle protégée. Il prévoit toujours l'installation d'une quarantaine de mères, ce qui produirait plusieurs centaines de chiots par an !

Car malheureusement le combat n'est pas terminé, loin de là ...

L'entrepreneur entreprend actuellement une requête en justice au tribunal administratif contre le maire pour "abus de pouvoir"! 

Nous connaissons votre engagement pour le bien-être animal et l'environnement. Plus que jamais nous avons besoin de vous !

Nous avons créé une association pour récolter des dons et continuer le combat. 

Mais notre dernière récolte de dons  n'a permis de n'obtenir que 400 euros alors que vous êtes 37 000 à avoir signé la pétition.

Sachez que notre dernière action en justice nous a coûté 1500 euros ! Si vous ne donniez que 2 euros chacun, nous mettrions un terme définitif à ce projet.

Voici le lien Helloasso 100% sécurisé pour faire un don rapide en ligne.

Nous vous en remercions chaleureusement.

POUR NOUS AIDER : LIEN VERS HELLOASSO

Voici les liens vers la page facebook de notre association et son site internet sur lesquels vous pourrez suivre toutes nos actions !

page Facebook (accessible à tous même sans compte)

https://apva.home.blog/

Bien cordialement,

L'Association pour la Protection de la Vallée de l'Airou

Le 03/08/2019

Bonjour, 

Notre vidéo : Mobilisons-nous contre cet élevage intensif de chiots ! (suite du combat)

Grâce à votre soutien, nous avons réussi à faire en sorte que le préfet suive la décision du maire contre l'avis de ses propres services et refuse le permis de construire de l'élevage intensif de chiens dans la vallée de l'Airou. Nous vous en remercions. 

Cet élevage, sans aucune présence humaine sur place et sans ramassage des excréments, a prévu de s'implanter en pleine zone naturelle protégée. 

Mais le combat n'est pas terminé, loin de là ! L'entrepreneur entreprend actuellement une requête contre le préfet : la seconde bataille commence...

Celle-ci va se jouer sur plan juridique, ce qui veut dire des frais importants que nous ne pourrons soutenir sans une participation, même minime, de votre part. Nous connaissons votre engagement pour le bien-être animal et l'environnement. Plus que jamais nous avons besoin de vous !

Si vous ne donnez que quelques euros,  comme vous êtes nombreux, nous gagnerons et stopperons ce projet ! Votre aide est vitale pour notre lutte ! Aidons-les, aidez-nous !

Voici le lien Helloasso 100% sécurisé pour faire un don en ligne. Nous vous en remercions chaleureusement.

POUR NOUS AIDER : LIEN VERS HELLOASSO

Amitiés combatives, 

 

L'Association Pour la Protection de la Vallée de l'Airou


Le 07/03/2019

COMMUNIQUE DE PRESSE

LES FAITS

Au printemps 2018, des travaux ont été commencés en toute illégalité au lieu-dit Le Petit Château au Tanu. Le maire de la commune a dû porter plainte pour qu’ils cessent. En janvier 2019, un permis de construire a été déposé pour reprendre le chantier. Il prévoit la construction d’un élevage intensif d’une quarantaine de chiennes (bichons et schnauzers nains), donc des centaines de chiots, sur un terrain classé en zone Natura 2000 dépourvu d’eau courante et d’électricité, et de toute habitation. Les chiennes seraient parquées par trois dans des enclos grillagés de 180 m2 et disposeraient d’un cabanon comme refuge. Le projet prévoit l’utilisation de 2 500m2 de terres agricoles sur un total de 60 000 m2 acquis par le propriétaire.

CHRONOLOGIE

• Printemps 2018, des travaux de terrassement et de construction commencent en toute illégalité au lieu-dit Le Petit Château au Tanu.

• 12 octobre 2018, le maire de la commune porte plainte pour travaux illégaux. Les travaux cessent.

• Novembre 2018, création du collectif des riverains de la vallée de l’Airou du Tanu et de Champrépus.

• Janvier 2019, un permis de construire est déposé pour reprendre le chantier. Il prévoit la construction d’un élevage d’une quarantaine de chiennes (bichons et schnauzers nains), donc des centaines de chiots, en élevage intensif, sur un terrain dépourvu d’eau courante et d’électricité, et de toute habitation. Aucun système d’assainissement n’est prévu, sur un terrain situé en zone Natura 2000. Personne ne sera sur place en cas de problèmes ou d’aboiements continus. Ce type d’élevage intensif est interdit dans un nombre croissant de pays, quid du bien-être animal?

• 8 janvier 2019, le collectif porte plainte, appuyé par l’association Manche Nature, pour infraction au code de l’urbanisme

• 9 janvier 2019, le conseil municipal du Tanu se prononce par 7 voix et 2 abstentions contre ce projet d’élevage de chiens.

• 3 février 2019, apéritif citoyen regroupant 80 personnes (c’est-à-dire plus de 10% de la population des deux villages), action présentée au JT de France 3 Normandie, dans Ouest France, La Manche Libre, La Gazette.

• Jeudi 14 mars 2019, examen de la demande du permis de construire par la Commission départementale de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (CDPENAF), à l’issue duquel le préfet validera ou non cette demande.

Pour montrer à M. le préfet que nous lui faisons confiance pour respecter la décision républicaine du conseil municipal du Tanu et que nous restons fermement opposés à ce projet qui n’apportera rien à nos villages et qui détourne la terre agricole de son objet, le collectif organise un apéritif citoyen. Les habitants y seront consultés au moyen d’un questionnaire joint en annexe sur le devenir des terres agricoles de leur territoire (et au-delà).

dimanche 10 mars à la salle de convivialité du Tanu à partir de 11heures

Tous nos soutiens et les représentants de la presse sont les bienvenus pour rendre compte de la solidarité citoyenne de deux villages, déterminés à préserver leur cadre de vie.

Non! Nos campagnes ne sont pas mortes!

39.078 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
Commentaires
Valider
Votre commentaire a bien été enregistré
— 1 réponse de l'auteur