Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

[Belgique]Démission du ministre du climat Philippe Henry

[Belgique]Démission du ministre du climat Philippe Henry Pétition

[Belgique]Démission du ministre du climat Philippe Henry

4 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Un citoyen concerné
Destinataire(s) :
Parti Écolo + gouvernement wallon
La pétition

Lancement de la pétition le 27/03/2021
Covid oblige, 2 ans après les manifestations des jeunes citoyens belges pour le climat, nous voici au procès "L'affaire climat" (https://affaire-climat.be/), débuté ce mardi 16 mars 2021. Pour rappel, celui-ci vise à contraindre l'État belge à réellement agir conformément à ses conseils et engagements pour le climat.

L'une des lignes de défense de la région wallonne afin d'éviter la contrainte climatique impliquée par ce procès est, en résumé, que "la demande d'augmentation des ambitions climatiques est irrecevable car elle concerne les générations futures, qui n'ont pas de personnalité juridique."

Un tel document est signé par notre ministre du climat Philippe Henry (Écolo) donc au nom de son parti, en plus du ministre des finances Jean-Luc Crucke (MR).

N'est-ce pas une hypocrisie absolue au vu des engagements belges ? De surcroît de la part d'un ministre Écolo ? Plus encore de la part d'un membre éminent d'un parti qui joue sans cesse la carte de la jeunesse ?

Ceci est absolument inacceptable car c'est à la jeunesse actuelle et future qu'incombera la charge des actions des générations actuellement au pouvoir et passées. Il s'agit d'une trahison pure et dure des valeurs affichées par la jeunesse lors des marches pour le climat. Cette jeunesse représente aussi les électeurs et responsables de demain. La volonté écologique dicte la nécessité en ces temps de changement.

Dès lors, nous appelons le ministre Philippe Henry ainsi que son parti à prendre leurs responsabilités au travers de la démission de ce dernier, indigne porte-parole d'un avenir pourtant si essentiel où une telle hypocrisie et une irresponsabilité d'un autre temps n'ont pas leur place.



Source : https://www.standaard.be/cnt/dmf20210316_93981684


Traduction : De Standaard du 17 mars : Les gouvernements ne reconnaissent pas les droits des générations futures

Lors du procès de l'affaire climatique, la Région wallonne fait valoir que la demande d'augmentation des ambitions climatiques est irrecevable car elle concerne les générations futures, qui n'ont pas de personnalité juridique. Hier, sur l'ancien site de l'OTAN à Bruxelles, la procédure initiée par l'asbl Climate Case contre la politique climatique des autorités belges a débuté devant le tribunal francophone de première instance (DS 16 mars). L'organisation sans but lucratif souhaite que la Cour oblige la Belgique à réduire plus rapidement ses émissions de CO2 .

Avec la politique actuelle, elle ne tiendrait pas ses promesses internationales en matière de climat. Dans son discours d'ouverture, Eric Gillet, avocat de l'asbl Klimaatzaak, a consacré une large place à un argument que la Région wallonne fera valoir lors du procès. C'est-à-dire que l'accusation est inadmissible parce qu'elle a en tête les "intérêts des générations futures". Les générations futures sont hypothétiquement constituées d'enfants qui ne sont pas encore nés. Ils ne sont pas des personnes morales". C'est ce qui ressort des conclusions que la Région a soumises au tribunal avant le procès. Une attitude inacceptable Les parties en présence ne reconnaissent pas les droits des générations futures", a conclu M. Gillet dans son discours d'ouverture. dans son discours d'ouverture à la cour. Nous sommes scandalisés parce que les contreparties, les différents gouvernements, affirment que notre sont irrecevables car nous agissons au nom de la prochaine génération, qui n'aurait pas de personne morale, et n'aurait aucun intérêt dans ce procès. Les générations futures n'ont-elles pas intérêt à ce que les conditions de vie soient humaines ?", demande Gillet. N'ont-ils pas ils n'ont aucun intérêt à pouvoir faire vivre leur famille et, en fin de compte, l'espèce humaine tout entière ?

Cette attitude (des gouvernements, ndlr) est exactement le problème. Nous vivons comme si les générations suivantes n'étaient pas importantes. matière. Cette attitude dédaigneuse était peut-être acceptable il y a quelques décennies, mais elle ne l'est certainement plus aujourd'hui". En outre, poursuit M. Gillet, il ne s'agit plus seulement des générations futures. Nous voyons le Nous voyons les conséquences du réchauffement climatique dans notre vie quotidienne. Ici et maintenant. Nous savons que des millions de personnes mourront, perdront leur maison. Que des enfants vont mourir, et cela à cause de l'inertie de nos dirigeants". Le consensus scientifique sur l'existence et les dangers du changement climatique est sans précédent. La Belgique adhère à ce consensus et s'est même engagée à lutter contre le changement climatique. contre le changement climatique. Notre pays a déterminé lui-même quelle serait la bonne attitude, et comment les gouvernements devraient agir, mais il ne respecte pas cet engagement. Notre pays lui-même a défini ce que serait la bonne attitude, et comment les gouvernements devraient agir, mais il ne respecte pas cet engagement. C'est une erreur au sens juridique du terme, et une violation des droits de l'homme et des droits de l'enfant. et les droits de l'enfant.

Jusqu'à jeudi, les avocats de l'asbl Climate Case interviennent au procès. Elle sera suivie par la défense des gouvernements fédéral, wallon, flamand et bruxellois. Le procès durera dix jours.

4 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs