106 656 261 signatures sur MesOpinions.com

Suivez-nous !

Pétition : Délocalisation des services publics culture et petite enfance du centre de St Mande

Signez la pétition

Déjà 81 signatures

    Partager avec vos amis Facebook

Je signe
Sauvegarde en cours...

Délocalisation des services publics culture et petite enfance du centre de St Mande

Auteur : envoyer un mail à l’adresse suivante : riverainssm@gmail.com

À l'attention : ELUS DE LA COMMUNE DE ST MANDE/ ET DU DEPARTEMENT (CG94)

PÉTITION SUR LA DECLASSIFICATION D’ESPACE VERT PROTÉGÉ A LA CRECHE RUE DE BERULLE ET LE DÉPART CONJOINT DE LA CRECHE ET CONSERVATOIRE

En tant qu’habitant de Saint Mandé, et dans le cadre du débat public sur les projets d’aménagements et la modification du PLU, nous souscrivons aux remarques suivantes et nous remercions par avance nos élus de St Mandé de prendre en compte notre requête en ouvrant un débat public sur ce sujet:

• Il doit être sérieusement étudié la possibilité d’aménager un véritable espace vert sur un espace rénové dédié à un service public (petite enfance/culture) sur le site actuel de la crèche/PMI, en privilégiant la conservation de son caractère d’espace vert protégé : ces alternatives doivent être soumises au débat public des saint mandéens, avant d’acter un déclassement
• Les projets de départ du conservatoire (qui mérite certes d’être agrandi) et des 2 crèches/PMI du centre-ville pour les excentrer et un remplacement par des logements méritent un débat public approfondi et l’examen d’alternatives, pour ne pas affecter davantage l’attractivité du centre-ville (services publics, commerces)
• Il n’est pas souhaitable sous prétexte que le bois de Vincennes limitrophe est déjà un grand espace vert, de voir se créer (et en remplaçant des services publics) des blocs de logements massifs qui soient surélevés/surbétonnés,

-------------------------------------------------------------------------------

EXPOSE DES MOTIFS:
Chers Saint-mandéens, chers riverains du centre-ville

En tant qu’habitants de St Mandé, nous attirons votre attention sur les conséquences pour les habitants, commerçants du centre-ville et tous les usagers du conservatoire et des crèches, des décisions à venir et leur impact pour tous les saint mandéens :
-26 mars 2013 : adoption du PLU (plan local d’urbanisme) modifié consacrant la suppression de 2300m2 d’espaces verts protégés, déclassement de la parcelle de la crèche/PMI du 16 rue de Bérulle qui perd son caractère « protégé », permettant des « aménagements » du site,
-projets de la Mairie de déplacer le conservatoire et la crèche/PMI du centre-ville vers les marges de Vincennes, en vue de construire des logements en centre-ville,

L’interview du Maire dans le journal municipal de février 2013 (p8) évoque que : « le choix de l’équipe municipale s’est porté sur la reconstruction du conservatoire municipal Robert Lamoureux, et, si nous trouvons un accord avec le CG94 , la reconstruction des deux crèches départementales ». Patrick Baudoin ajoute également : «en 2016, lorsque cet aménagement global sera terminé… ». Pour avoir achevé l’aménagement en 2016, un rétro-planning conduit à un lancement immédiatement après les prochaines échéances, des marchés d’études et travaux subséquents.
Or ces projets peu explicités ne sont pas sans poser un certain nombre de questions, au regard des impacts qu’ils créeraient sur la vie quotidienne des saint mandéens :

1/ Suppression de 2300m2 d’espaces verts protégés dans la modification du PLU du 26 mars prochain,
=>Des aménagements peuvent se faire pour améliorer notamment le site de l’actuelle crèches, sans déclasser leurs espaces verts, il n’y a pas d’obstacle majeur qui empêche de rénover ou reconstruire partiellement ces crèches, et les avantages d’une amélioration des sites maintenus en centre-ville seraient plus importants qu’un déplacement radical aux franges de Vincennes. Un espace avec bancs et verdure pourrait très bien être aménagé à coûts limités pour redonner à ces espaces un véritable caractère convivial.

2 / Les départs programmés de la crèche/PMI et du conservatoire du centre-ville à l’IGN: une accessibilité détériorée des services publics
=>Éloigner à la limite de Vincennes, les services publics collectifs du centre-ville pour les excentrer conduira à compliquer la vie, voire à faire renoncer nombre de familles à l’accès à ces installations publiques, c’est incohérent avec l’objectif d’égalité effective d’accès aux services publics, alors même que toutes les écoles sont dans le sud et centre (primaire, collège, lycée : public ou privé), induisant un temps de transport fortement accru pour toutes les familles. Il y a lieu d’examiner des perspectives d’agrandissement du conservatoire sur le centre-ville, en complément du site actuel,

3/ La dégradation et dévitalisation accrue du centre-ville et de son activité (commerces)
=>Le cadre de vie sera affecté par la transformation de lieux publics centraux dédiés à l’enfance, la famille, et la culture (musique, danse) pour la création de logements auxquels sont associés inéluctablement des besoins de places de stationnement supplémentaires, des flux notamment de véhicules accrus dans les petites rues déjà engorgées, et une baisse de la fréquentation de piétons, car les usagers se rendent le plus souvent à pied à ces activités du centre-ville. C’est le quartier et tous les saint mandéens qui y passent qui verraient le caractère du centre-ville dénaturé, et un report de la vie sociale sur la commune de Vincennes,
Un cœur de ville, sans lieu public et sans convivialité est voué à se transformer en quartier résidentiel sans âme, ce qui est déjà dénoncé par nombreux habitants et commerçants/artisans,

4/ Une éviction de services publics accessibles pour des logements, qui pose question
=>Concentrer l’habitat en centre-ville pour prendre la place d’équipements collectifs, a fortiori dans une si petite commune avec une des plus fortes densités d’Europe (24 714 hts/km2), est le contraire des mouvements récents d’aménagement des villes, alors qu’il apparaît que d’autres opportunités de créations de logements ont été inexploitées, et qu’il ne doit pas y avoir à concurrencer la place des services publics bénéficiant à la collectivité,

5/ Des coûts potentiellement élevés
=>Les coûts collectifs escomptés de telles opérations (construction au dessus d’une voie de chemin de fer, études de faisabilité) apparaissent potentiellement très élevés, au regard des bénéfices à en attendre, qui ne sont pas précisés.

6/ Riverains du centre-ville et passants: de fortes nuisances pendant plusieurs années à prévoir
=>Au-delà des risques de « bétonnage » et surélévation des constructions actuelles impactant le quartier, ce sont des chantiers à ciel ouvert avec leurs nuisances sonores, visuelles, qui ne semblent pas justifiés au regard d’alternatives moins lourdes d’aménagements possibles,