86 109 283 signatures sur MesOpinions.com

Non aux compteurs communicants à Ligné : un non-sens économique, écologique et sanitaire

Sauvegarde en cours...
Pétition : Non aux compteurs communicants à Ligné : un non-sens économique, écologique et sanitaire
Par Ligné Avenir

Pétition adressée à habitant de Ligné

Mise à jour

Non aux compteurs communicants à Ligné : un non-sens économique, écologique et sanitaire.


À l'attention : de Monsieur le Maire de Ligné et Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,


Au vu de toutes les informations et études à notre disposition, nous demandons l’application du principe de précaution de la part de la commune de Ligné. Les abonnés de notre territoire ayant exprimé leur refus du compteur LINKY ou GAZPAR doivent être respectés et leur choix ne doit pas faire l’objet de tentatives d’intimidation ou d’installation forcée, même lorsque le compteur est situé à l’extérieur. Nous souhaitons que la commune de Ligné, dès réception de la présente pétition, prenne position auprès d’Enedis, de Grdf, des entreprises en charge des installations, afin de faire cesser ces installations chez les abonnés les refusant et rende publique sur son site Internet les lettres qui auront été adressées dans ce sens aux différentes parties. Nous refusons ces compteurs imposés et nous vous demandons de délibérer rapidement, comme plus de 500 communes en France l’ont déjà fait, afin de protéger leurs administrés et faire respecter leurs droits.


Ces compteurs et leur installation c’est :


Un coût exorbitant estimé entre 5 et 7 milliards d’euros et financé par l’augmentation de nos factures. Refusés par l'Allemagne, la Belgique, la Californie pour raisons sanitaires, les compteurs communicants ont aussi fait l'objet de milliers de plaintes au Québec. 


Pour rendre son compteur communicant, Enedis injecte des radiofréquences de type CPL (Courants Porteurs en Ligne) dans les installations électriques standards de nos habitations qui ne sont pas blindés et ne sont donc pas prévus pour cela. Il transforme alors toute votre installation électrique, appareils inclus, en réémetteurs permanents de radiofréquences. La collecte des données de consommation est transmise en utilisant le réseau des antennes-relais de téléphonie mobile, produisant un maillage d’ondes électromagnétiques encore plus dense (effet cocktail) ! L’objectif d’efficacité énergétique affiché est un leurre. Selon la Directive européenne n°2006/32 CE du 5 avril 2006 les compteurs individuels à télé-relève ne doivent être déployés que si cela est : techniquement possible, financièrement raisonnable, proportionné, compte tenu des économies d’énergie potentielles. Cette directive européenne propose aux États membres d'installer des compteurs communicants sous réserve d’un réel gain économique pour les consommateurs. En France, la Cour des comptes a récemment prouvé que ce programme est plus bénéfique économiquement aux distributeurs qu’aux consommateurs. La Directive 2014/32/UE laisse quant à elle la responsabilité de leur déploiement aux Etats membres. L’Europe  ne contraint donc pas : ces directives sont purement et seulement indicatives.


On enlève des compteurs en bon état de fonctionnement alors que les compteurs communicants Linky, Gazpard,  énergivores, n’ont pas fourni la preuve de leur efficacité pour faire réduire la consommation électrique des particuliers. Un tel gaspillage est une aberration écologique et économique. A terme, des emplois seront supprimés, même si certains sont créés provisoirement pour ce projet.


Les client(e)s n’ont de surcroît reçu de la part d’Enedis aucun élément contractuel modificatif des conditions générales de fournitures d’électricité leur ayant été notifiées lorsqu’ils (elles) ont souscrit leur abonnement initial. Tout changement de ces conditions dans l’enceinte privée que constitue leur domicile, doit nécessairement faire l’objet d’une disposition contractuelle acceptée par les deux parties.


La loi n'oblige donc  pas les particuliers à accepter ces compteurs. Nous pouvons donc les refuser en toute légalité et préserver ainsi notre santé et notre environnement. S’il n’existe pas selon l'ANSES de « littérature scientifique traitant des effets sanitaires à court ou long terme de l'exposition aux compteurs communicants », il n'existe pas non plus de preuve de leur innocuité. Le principe de précaution doit donc prévaloir.


Nous, signataires de cette pétition favorables à une gestion rationnelle de la production et de la distribution d’électricité ; à des mesures efficaces d’économies d’énergie par la rénovation thermique des bâtiments ; à une politique tarifaire équitable de l’électricité et du gaz, voulons que les industries de l'énergie respectent la Loi et les libertés individuelles, ne nuisent ni à notre vie privée ni à notre santé, ni à notre environnement, qu’elles soient économes avec l'argent des contribuables et ne pratiquent pas l’obsolescence programmée.


Pour toutes ces raisons, et d’autres largement exposées par les collectifs de citoyens et les associations opposés à ces compteurs, nous refusons les « systèmes Linky et Gaspar » et nous vous demandons de faire voter au Conseil Municipal de Ligné, une délibération interdisant la poursuite de l'installation de tous types de compteurs communicants et concentrateurs sur la commune et, à tout le moins, de faire respecter auprès des distributeurs et de leurs sous-traitants, le droit des citoyen(ne)s au refus des compteurs Linky et Gazpar.


Les habitant(e)s de la commune de Ligné, opposés à l’installation des compteurs Linky et Gazpar.

13.293 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Vous pourriez soutenir aussi

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition