Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Suspendez l'interdiction d’ordinateurs à la Fac de Poitiers !

Pétition : Suspendez l'interdiction d’ordinateurs à la Fac de Poitiers ! Pétition

Suspendez l'interdiction d’ordinateurs à la Fac de Poitiers !

40 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Les étudiants d'Histoire de Poitiers
Destinataire(s) :
Département d'Histoire de l'Université Sciences Humaines et Arts de Poitiers
La pétition
Madame, Monsieur,

Nous avons constaté avec surprise et déception qu'il avait été décidé en juin dernier par le Département d'Histoire d'interdire l'utilisation des ordinateurs, aussi bien dans les cours magistraux que dans les travaux dirigés.

Il est difficile de nier qu'à l'époque que nous connaissons, il est tentant de s'évader un instant d'un cours pour utiliser internet avec son ordinateur.

Il est difficile de nier qu'utiliser un ordinateur réduit la fréquence d'écriture manuscrite, ce qui peut entraîner des problèmes de lisibilité pour les professeurs, problèmes qui ne sont fort heureusement pas systématiques.

On peut également imaginer qu'il est plus difficile pour un professeur de faire un cours à des étudiants cachés derrière un écran plutôt que de le faire face aux regards découverts de leurs auditeurs.

Toutefois, si l'utilisation de l'ordinateur en cours peut représenter des inconvénients pour les professeurs, celle-ci s'avère très intéressante pour un bon nombre d'étudiants.

Outre le fait que la prise de note est bien plus rapide sur clavier que crayon en main et qu'elle permet de rassembler plus d'éléments du cours, elle offre aussi la possibilité de former un cours construit et propre, bien plus agréable à la lecture et à l'apprentissage.

Cette méthode permet aussi aux étudiants absents de rattraper leur retard avec un cours rédigé et accessible, et non avec la prise de notes personnelles et parfois difficilement compréhensibles d'un autre étudiant.

L'accès à internet en cours permet également d'illustrer une prise de note (schéma, carte, portrait... ) ou d'effectuer une brève recherche afin d'obtenir des informations sur un sujet (orthographe d'un mot ou d'un nom propre, dates de vie ) et donc d'avoir un cours encore une fois plus facile à assimiler.

Cette méthode de travail a été adoptée par de nombreux étudiants, qui depuis plusieurs années pour certains s'y sont habitués et qui parfois même ont travaillé en saison afin d'acquérir cet outil très utile.

On a pu d'ailleurs un moment penser que cette utilité avait été reconnue par l'Université de Poitiers, qui a installé des prises électriques à toutes les places des amphithéâtres, a mis en place des services numériques intéressants (ENT), et propose même des prêts d'ordinateurs aux étudiants qui n'auraient pas les moyens de s'en procurer. Visiblement les moyens engagés pour permettre aux étudiants d'accéder aux nouvelles technologies ne profiteront pas beaucoup aux étudiants d'Histoire (qui à partir de la L2 suivent hebdomadairement des cours d'informatique), pour qui, contrairement à d'autres, de facultés différentes, la prise de note par ordinateur ne semble pas être « vivement recommandée ».

Par ailleurs, il est bon de préciser qu'il n'y a pas forcément besoin de cet outil pour s'adonner à une autre activité que l'écoute d'un professeur.

L'inattention n'est pas apparue avec l'ordinateur, de même que l'accès à internet ne s'obtient plus aujourd'hui qu'avec un ordinateur : smartphones, tablettes et maintenant même certaines montres donnent accès à internet. Faut-il pour autant interdire tous ces appareils ?

La responsabilité des étudiants est autant engagée avec que sans ordinateur, un outil qui ne les oblige d'ailleurs pas à être assidus. En effet, si le professeur peut difficilement savoir ce qu'il se passe de l'autre côté de l'écran, on peut imaginer qu'un étudiant ne se lève pas d'aussi bonne heure le matin pour le plaisir d'aller flâner sur son ordinateur, mais bien pour assister à un cours.

Loin d'être un frein à l'étude, l'utilisation de l'ordinateur doit au contraire être perçu comme un grand progrès et une opportunité d'amélioration de l'apprentissage pour ceux qui se reconnaissent dans cette méthode de travail.

C'est pourquoi nous demandons cordialement aux représentants du Département d'Histoire de revenir sur cette interdiction, tout au moins concernant les cours magistraux, jugée injuste à l'égard de celles et ceux qui utilisent l'outil informatique de manière appropriée, et en incohérence avec la politique de l'Université qui tend vers la modernisation de l'apprentissage.

Avec notre respect, les étudiants d'Histoire.
40 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
9 commentaires
Louis - Le 13/09/2014 à 12:47:07
Absurde, lutter contre l'informatique en 2014... Autant se battre contre les courants d'air.
1
Emma - Le 13/09/2014 à 13:40:08
Je pense que c'est le problème des étudiants s'ils ne veulent pas être attentifs en cours. Même s'il y a eu des soucis l'an dernier à cause des ordinateurs, je pense que cette méthode de prise de notes est beaucoup plus rapide et par conséquence beaucoup plus complète (pour certaines personnes et non pour tout le monde). Je pense que les étudiants devraient avoir le choix de travailler comme ils le souhaitent.
1
Quentin - Le 13/09/2014 à 13:50:26
Par soutien avec les personnes dont l'usage de l'outils informatique est une nécessitée absolue pour l'apprentissage et l’emmagasinage des connaissances nécessaire afin de réussir une année de licence.
1
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs