Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Pour un débat public à Radio-Canada concernant la crise sanitaire

Pétition : Pour un débat public à Radio-Canada concernant la crise sanitaire Pétition

Pour un débat public à Radio-Canada concernant la crise sanitaire

329 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Audrey- Anne Houde-Grenier
Destinataire(s) :
Catherine Tait (Présidente-Directrice Générale du CBC/Radio Canada)
La pétition

Depuis le mois de mars, le gouvernement du Québec a pris de multiples décisions ayant eu de grandes répercussions sur nos vies au nom de la santé publique.

Or, plusieurs incohérences sont présentes.

Malgré tout, les dirigeants continuent de nous imposer un ensemble de mesures sanitaires, pour une durée indéterminée et, sans avoir établi de critères quant à l’arrêt des mesures.

En voici quelques exemples :


· Le port du masque : rappelons que le directeur de la santé publique a déconseillé le port du masque au mois de mars, insistant que celui-ci devrait exclusivement être porté par les professionnels de la santé dans le cadre de leur travail. Monsieur Arruda mentionnait qu’il ne protègerait pas du virus, mais représenterait davantage un risque de se contaminer soi-même en raison des multiples manipulations reliées à son port. Suite à un revirement de situation et un changement abrupt de position malgré une diminution des cas positifs nécessitant des soins et la diminution du nombre de décès, il est obligatoire dans tous les lieux publics fermé. On peut relever aussi une certaine incohérence dans l’application. Par exemple, les masques doivent être portés à l'entrée des restaurant et dans les corridors menant à la salle de bain, mais sont retirés une fois assis à table;


· La distanciation sociale : une distance de deux mètres est demandée alors qu'ailleurs dans le monde c'est parfois 1 mètre ou 1.5 mètre;


· Les commerces et entreprises : les grandes chaînes (multinationales) sont demeurées ouvertes lors du confinement alors que les petits commerces ont dû fermer leurs portes pour une grande majorité. Plusieurs ont été incapables de s’en remettre ou sont dans des situations précaires;


· L’application des mesures relativement au risque de contagion : les enfants sont peu contagieux et pourtant, ils doivent se tenir loin des adultes en milieu scolaire et respecter un ensemble de mesures sanitaires. Quant aux aînés qui sont plus à risque, nous avons vu la situation catastrophique pour eux en mars-avril. 


Plusieurs experts, dont des médecins, des virologues ou encore des microbiologistes, ont remis en question le choix des mesures en se basant sur leurs expertises et la recherche. Certain ont eu à subir des conséquences de leurs ordres professionnels et d’autres se sont vus imposés un bâillon. Ils ont été invectivés, dénigrés et discrédités par les médias sans possibilité de parler de leurs points de vue, aucun débat ou discussion n’étant possible.


Malgré la courbe qui est à son plus bas, les médias maintiennent leur narratif et n’apportent aucun point de vue divergeant, tout comme les partis de l’opposition qui ne soulève aucune opinion différente, ce qui est questionnant dans une démocratie. Les impacts pour les québécois sont nombreux :


.  Perte d'emploi et fermeture de commerces ;


· Chute de l'économie ;


· Augmentation du nombre de suicide et aggravation des troubles de santé mentales ;


· Manque de soins appropriés dans les CHSLD ;


· Report de chirurgies et d’examens médicaux important, de même que retard des soins urgents pour des maladies graves dans les hôpitaux ;


Les dommages collatéraux chez les enfants et les adolescents sont bien plus importants que le virus lui-même.

Voici quelques exemples de difficultés présentes chez les jeunes :


· Difficulté sur le plan de l’attachement et du sentiment de sécurité pour les tout-petits tant en garderie qu’à l’école ;


· Difficultés pour l’apprentissage de la langue pour les allophones et les enfants présentant des enjeux sur le plan du langage ;


· Régression sur le plan de la propreté, du langage, des comportements pro-sociaux, etc ;


· Modélisation et imitation très limitée dans l’apprentissage des émotions et de leur gestion ;


· Culpabilisation dès le plus jeune âge de transmettre le virus aux autres, notamment les grands-parents ;


· Induction de pensée que le monde est dangereux et développement d’une image de soi négative par le lavage des mains à outrance : Est-ce que je suis sale? La distanciation sème une idée du danger de la proximité et des relations sociales, etc ;


· Apparition, augmentation et exacerbation de symptômes d’anxiété, de dépression, de difficultés comportementales et d’adaptation, de troubles alimentaires, d’automutilation, de dépendance, etc ;


· Diminution de la motivation scolaire et augmentation du risque de décrochage ;


· Partage du quotidien avec des adultes qui sont eux-mêmes inquiets leur ajoute du stress ;


· Etc.


Pour mettre fin à ce discours unidirectionnel et pour bien comprendre les enjeux entourant cette crise sanitaire et sociétale, un débat public en direct doit avoir lieu. Ce débat permettrait d’exposer des points de vue différents en opposant les experts de la santé publique à des experts qui mettrait en relief les informations qui ne sont pas abordées par les médias afin de permettre à la population de se faire une idée en ayant un éventail d’informations et non seulement le discours unique proposé actuellement.


Nous souhaitons que ce débat soit diffusé en direct et à une heure de grande écoute. Ceci permettrait à un plus grand nombre de personnes d’entendre l’information et permettrait la transparence en éliminant la censure. En démocratie, le peuple a le droit d’avoir accès à un débat afin d’avoir d’autres perspectives. Le peuple a aussi le droit de connaître la vérité sur cette crise sanitaire. C'est pourquoi une tribune sera ouverte pour le public lors de la diffusion afin que de vraies réponses soient données au Québec en toute transparence. Nous avons besoin du plus grand nombre de signataires possibles pour qu'ait lieu ce débat.


Merci infiniment de votre appui.

329 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
134 commentaires
Le 11/10/2020 à 16:12:08
Maintien de la liberté d'expression dans les médias d'information.
2
Michel - Le 11/10/2020 à 17:44:54
écœuré d'être censuré
2
Le 11/10/2020 à 18:32:33
Je vous soutiens. Pourvu que cela arrivechez nous aussi
2
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs