89 004 842 signatures sur MesOpinions.com

Pour une enquête parlementaire sur les dérives sectaires des Témoins de Jéhovah

Sauvegarde en cours...
Pétition : Pour une enquête parlementaire sur les dérives sectaires des Témoins de Jéhovah
Par Collectif d'anciens Témoins de Jéhovah

Pétition adressée à Monsieur le Premier Ministre Edouard Philippe, Messieurs et Mesdames chefs de groupes parlementaires

Mise à jour

Monsieur le Premier Ministre,


Mesdames et Messieurs chefs de groupes parlementaires


Selon le journal "La Croix" du 02/05/2018, Serge Blisko, qui préside la MIVILUDES, aurait déclaré que les Témoins de Jéhovah ne sont pas une secte. Les médias et des organisations comme la MIVILUDES semblent prendre ce mouvement avec des pincettes alors que, par ses dérives sectaires, il continue de faire des victimes, comme peuvent en témoigner de nombreux ex-Témoins de Jéhovah.


Nous demandons par cette pétition la création d'une commission parlementaire pour enquêter sur les dangers de ce mouvement, en veillant au respect de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905, c'est dire sans s'attaquer aux croyances et à la liberté de croire des individus faisant partie du mouvement. 


Voici une liste de dérives qui en particulier méritent une grande attention et une grande sévérité :


- Le traitement des cas de pédophilie : Comme l'a révélée la commission d'enquête Royale Australienne, le non-report aux autorités des actes pédophiles par les responsables locaux (les anciens), la règle des "deux témoins" qui requiert qu'une victime de viol produise deux témoins afin de convoquer un tribunal interne, une méfiance générale envers les autorités du "monde" vues comme dirigées par Satan le diable, et une tendance à vouloir préserver l'image positive du mouvement, font que cette organisation ne protège pas suffisamment les enfants des abus sexuels et des pédophiles. 


https://www.childabuseroyalcommission.gov.au/case-studies/case-study-29-jehovahs-witnesses


- Le non respect de la liberté de religion. Ceux qui quittent le mouvement sont appelés "apostats". Ils sont, selon l'organisation,  "malade mentalement" (Tour de Garde étude 15 Juillet 2011, p.15-19). Sortir de l'organisation, c'est risquer de perdre ses amis et sa famille. Les contacts avec les anciens membres deviennent restreints aux situations d'urgences. (« Gardez-vous dans l’amour de Dieu » p. 208-209).


Pour un Témoin qui quitte le mouvement, cela signifie la perte de tous ses repères et de son tissu social, puisqu'un Témoin ne doit pas avoir d'amis en dehors de l'organisation. Ainsi, l'organisation des Témoins de Jéhovah, en imposant un ostracisme sévère envers ses anciens membres, bafoue l'article 9 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme dont elle réclame pourtant l'application lorsqu'elle se sent en danger :


"Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l’enseignement, les pratiques et l’accomplissement des rites.""


- Le refus de la transfusion sanguine. Selon le collectif AJWRB qui demande la réforme de cette règle interne qui veut que les Témoins de Jéhovah doivent refuser les transfusions sanguines, plus de 1200 Témoins de Jéhovah perdraient la vie chaque année en refusant une transfusion qui aurait pu les soigner. (http://ajwrb.org/jehovahs-witnesses-and-blood-tens-of-thousands-dead-in-hidden-tragedy). Contrairement à ce qu'en dit l'organisation, il ne s'agit pas simplement d'une décision personnelle. Un Témoin de Jéhovah vit avec la peur constante de "déplaire" à Jéhovah Dieu, ce qui lui vaudrait la destruction lors de la guerre imminente d'Harmaguédon. Or, toute règle prononcée par le Collège Central, les dirigeants du mouvement, équivaut à un commandement divin. De plus, le Témoin vit avec l' épée de Damoclès évoquée plus haut qu'est la menace de perdre famille et amis, voire également travail et logement selon la situation. Un Témoin n'est donc pas libre de son choix. D'ailleurs, peu sont réellement en mesure de comprendre et d'articuler les raisons de leur choix, en particulier concernant les fractions sanguines. 


- L'endoctrinement des enfants. Les jeunes Témoins de Jéhovah n'ont d'autre choix que de suivre leurs parents aux réunions où ils entendront parler d'Harmaguédon et de fin du monde à répétition, durant lesquelles des vidéos poignantes mettent l'accent sur la "persécution" qu'ils attendent de la part des autorités, durant lesquelles sont évoqués des sujets sensibles comme la sexualité et ce de façon graphique et crue, indépendamment de l'âge des assistants. Les enfants deviennent rapidement des petits représentants de l'organisation dans leur activité de prédication et sont formés  au mot près a répondre aux objections. Toute pensée critique envers le mouvement est interdite. De nombreuses activités et fêtes le sont également. Ils ne peuvent pas participer à des activités extra-scolaires et l'organisation leur rappelle sans cesse que les études sont un danger pour leur spiritualité (par exemple, du fait de l'enseignement de l'évolution, qu'ils rejettent). Les jeunes sont invités à travailler à plein temps pour le mouvement au Béthel (siège social), en tant que ministre à plein temps (pionnier), etc. Depuis leur plus tendre enfance, les enfants vivent dans un monde étriqué qui ne leur permet pas de se développer sainement psychologiquement. (http://www.tj-encyclopedie.org/Enfance_dans_le_j%C3%A9hovisme)



- Des conseils dangereux en matière de violence conjugale. Les femmes Témoins de Jéhovah sont invitées à faire preuve de patience envers leurs conjoints qui les abusent physiquement et psychologiquement. (https://www.jw.org/fr/publications/revues/g201304/sortir-de-la-violence-conjugale/). Elles sont parfois blâmées pour être à l'origine de leur situation. Les femmes et les hommes Témoin de Jéhovah qui sont battu(e)s ne peuvent pas légitimement divorcer, car seul l'adultère est un motif acceptable de divorce pour l'organisation. Pour les raisons évoquées plus tôt, c'est un dilemme impossible à résoudre et le Témoin victime de violence reste coincé dans une relation dangereuse. 


- La sujétion psychologique. Nous croyons que l'organisation des Témoins de Jéhovah utilise des techniques sophistiquées de manipulation mentale. Selon les critères du modèle de l'expert américain Steven Hassan, par exemple, elle entre dans la catégorie des sectes destructrices de part le contrôle exercé au niveau de l'information (aucune autre source d'information n'est valable, les membres ne doivent pas consulter les écrits d'anciens membres car ce sont des apostats qui sont malade mentalement et contagieux...), du comportement (chaque aspect de la vie d'un Témoin de Jéhovah est régi par des règles (qu'ils appellent principes...) et la stricte hiérarchie veille à l'application de ces règles, etc...), de la pensée (vision du monde manichéenne avec crainte voire haine du monde extérieur, rejet de l'esprit critique, etc.), et des émotions (peur des conséquences du fait de quitter le mouvement, honte et culpabilité, menaces d'ostracisme, etc). 


- Le risque de suicide collectif et de violence. Les Témoins de Jéhovah se présentent comme une religion pacifique. Cependant, l'espérance en la destruction dans d'atroces souffrances de la vaste majorité de l'humanité est au coeur de leurs croyances et de leurs attentes pour un avenir proche. L'imminence de ce jour est martelé avec force dans leurs publications et via des vidéos représentant par exemple les attaques des forces de "Gog de Magog" (les autorités politiques) sur d'innocents Témoins de Jéhovah. Ce climat de méfiance, de peur, et de haine envers monde extérieur et en particulier des apostats et des autorités, couplés aux constants rappels de se soumettre totalement aux commandements en provenance des dirigeants du mouvement, peuvent faire craindre le pire. La Tour de Garde du 15 Novembre 2013 par exemple rappelait page 20 : "nous devrons tous être disposés à obéir à toute instruction que nous recevrons, qu’elle semble ou non rationnelle du point de vue stratégique ou humain."


 
Nous pourrions citer de nombreuses autres dérives. Nous ne comprenons pas le silence voire la complaisance apparente des médias et de certaines organisations anti-sectes envers ces dérives. 


Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs chefs de groupes parlementaires, les signataires de cette pétitions vous demandent de considérer avec fermeté ces graves dérives qui méritent un examen approfondi. 

584 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Vous pourriez soutenir aussi

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition