131 865 673 signatures sur MesOpinions.com

Déni de justice

Sauvegarde en cours...
Pétition : Déni de justice
Auteur : Dominique Petermann

Destinataire(s) : Monsieur le Président de la République Portugaise

Je vous en prie, lisez jusqu'au bout pour comprendre notre détresse et notre appel à l'aide.

Je vais vous raconter notre histoire et plus particulièrement celle de ma femme.

il y a un peu plus d'un an, pour des raisons familiales nous avons décidé de nous installer au Portugal.

Le 23 octobre 2018 alors que nous nous promenions ma femme et moi avec notre golden retriever (en laisse), celui-ci s'est fait attaqué par un chien errant. Je souligne qu'ils sont en nombre exponentiel au Portugal.

N'étant pas à sa hauteur ma femme a essayé de les séparer car notre chien hurlait, le chien errant avait ses crocs plantés derrière son oreille. En l'espace d'une seconde, la main au mauvais endroit et le chien errant lui arrachait un doigt. Je me suis battu avec le chien pour qu'il lâche le notre,ma femme hurlait de douleur et moi-même j'avais les mains ensanglantées.

Ce n'est là que le début du cauchemar que nous vivons depuis presque un an à 25 kilomètres de Faro en Algarve.

Le plus rapidement possible j'emmène ma femme aux urgences (comme je l'aurai fait en France) de l'hôpital de Faro, n'en connaissant pas d'autres.

A l'arrivée, nous manquons de nous faire jeter dehors par un vigile et ce n'est qu'après avoir montré ma détermination que je parvins à faire prendre ma femme en charge.

Je restais à l'accueil pour les documents et je fais un malaise dû au stress.

Pris en charge suite à mon malaise je suis traité comme un criminel, laissé sans soins pour mes mains et insulté par un médecin. Quant à mon épouse, elle reçoit les premiers soins mais on lui dit qu'elle va être transportée en urgence à Lisbonne au Centre Hospitalier Santa-Maria en chirurgie plastique.

8 heures plus tard elle est transportée à Lisbonne.

Nous apprendrons plus tard qu'il y avait un service de chirurgie plastique à l'hôpital de Faro.
Opérée dans la soirée elle est transportée de retour à l'hôpital de Faro vers 4 heures du matin sans antalgique.

L'ambulancière à son arrivée à Faro fonce voir l'infirmier afin de demander à ce qu'immédiatement lui soit administré un antidouleur ! D'urgence, il n'y avait point !

Elle se retrouva dans une salle d'examen où l'infirmier lui demanda de quoi elle se plaignait puisqu'"elle allait l'avoir son antidouleur", mais il fallait qu'elle attende le médecin.

Quant celui-ci finit par arriver il parla à l'infirmier puis ils ressortirent la laissant seule.

Nauséeuse, avec des vertiges et craignant de s'évanouir elle appela au secours. Au bout d'un long moment, le médecin réapparu et ma femme lui demanda si j'étais arrivé et il lui répondit en français "Pour le moment pour vous je suis Dieu". Elle reçut une injection.

Les semaines qui suivirent nous devions nous rendre une fois par semaine à l'hôpital de Lisbonne puisque le chirurgien ne nous avait pas laissé le choix.

Ma femme respectait scrupuleusement ses conseils, terrifiée à l'idée que quelque chose ne tourne mal. Au bout de deux semaines le résultat de consignes inadaptées, une nécrose s'était développée.

Sans lui demander son accord, sans l'en informer, il procéda à l'ablation de la partie nécrosée, la semaine suivante elle augmenta et l'on informa ma femme qu'il fallait l'amputer de la phalange.

Ma femme n'est plus jamais revenue et sa phalange est toujours à son doigt sans nécrose.

Aujourd'hui,son doigt a besoin d'une chirurgie reconstruction car pour couronner le tout l'amputation a été mal faite..

Je suis parvenu à convaincre ma femme de déposer plainte auprès de la Guarda Nacional Republicana. Etant français, nous avons droit à un interprète mais nous n'avons jamais pu en bénéficier.

Le dépôt de plainte fût fait debout, en anglais, et nous sommes repartis sans copie, l'officier ayant refusé et sans qu'il ne m'ait donné la possibilité de vérifier mon dépôt de plainte.

Ce n'est qu'en juillet dernier grâce à un gendarme français en mission durant l'été que nous avons pu l'obtenir.

Ma femme a contacté plusieurs avocats, qui, avec beaucoup d'empathie l'ont invité à oublier ce cauchemar.

Elle a écrit au Ministre de la Justice via le site internet, lettre morte!

La responsabilité de la municipalité ? L'erreur médicale ? La violence des soins? Tous les soins à notre charge ? Les traumatismes physiques et psychologiques ?

Ne mérite t-elle pas justice?

Nous sommes dans l'urgence car nus vinons d’apprendre que la plainte n'est valable qu'un an !

Aidez-nous!MERCI
216 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition