64 895 275 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Justice

Signez la pétition

Déjà 236 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Non aux compteurs d'électricité télé-communicants LINKY sur la commune de Bois le Roi (77590)

Non aux compteurs d'électricité télé-communicants LINKY sur la commune de Bois le Roi (77590)

Auteur : Collectif Bois le Roi sans compteurs communicants

Créé le 21/06/2017  

Mise à jour

À l'attention : de Monsieur le Maire de la commune de Bois le Roi, Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Municipal

Notre image : A Bois le Roi, la mise en place de l'infrastructure nécessaire au fonctionnement des compteurs Linky engendrerait l’installation de 19 antennes-relais sur les transformateurs EDF (disques oranges) dont une antenne-relais à 100 mètres de la crèche « Dessine-moi un mouton » et de l’école maternelle, et une autre antenne-relais à 100 mètres de l’école Olivier Métra.

Vous en trouverez le plan précis et les adresses détaillées ici : 

http://www.ville-boisleroi.fr/-Les-fresques-.html


Déclaration Universelle des droits de l'Homme :


 Article 3 : "Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne".


Article 12 : "Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes".


Les nouveaux compteurs d’électricité Linky transmettent sans notre accord nos données personnelles de consommation, données susceptibles d'être utilisées à des fins spéculatives voire policières. En nous exposant de plus au risque de piratage informatique, ils portent au final une grave atteinte à nos vies privées.


Non seulement les compteurs Linky ont un coût financier, écologique et sociétal élevé (des milliers d’emplois supprimés), mais de plus ils représentent un danger pour la sûreté des biens et des personnes, et un invisible danger pour notre santé.


Le compteur d’électricité Linky injecte des radiofréquences CPL (courant porteur en ligne) dans tous les câbles et appareils électriques. Le CPL, ce sont des radiofréquences (entre 63 et 95 kilohertz pour le Linky en CPL g3) injectées dans les circuits, câbles et appareils électriques de tout un bâtiment, qu’il soit public ou privé. Nos appareils électriques ne sont pas prévus pour cela, ce qui peut les mettre en panne. Toutes les compagnies d'assurance se sont toutes désengagées vis-à-vis des risques liés à l'exposition aux champs électromagnétiques : aucun citoyen n'est donc couvert par son assurance responsabilité civile, que ce soit lors de détérioration d'appareils exposés à ces champs électromagnétiques ou lors de départs de feu. De même, ERDF – Filiale à 100% d’EDF – s’en désengage dans les nouvelles conditions générales de vente 2015 applicables tant aux particuliers qu’aux professionnels pour les compteurs jusqu’à 36 kVa.


Le compteur Linky menace particulièrement 800.000 personnes qui luttent actuellement contre un cancer. En effet, les radiofréquences sont reconnues "potentiellement cancérigènes" (catégorie 2B) par le Centre International de Recherche sur le Cancer. Les champs électriques produits par les radiofréquences sont mesurables jusqu’à 2,50 mètres de tous les câbles encastrés dans les murs et fils électriques apparents car ces fils ne sont pas blindés. Les appareils électriques rayonnent de la même manière.


A l'heure où l'on constate les méfaits des ondes sur la santé, (reconnus par la loi Abeille et l'OMS), où des films et des reportages dénoncent ces méfaits,
où des parents et professeurs notent sur les enfants les perturbations mnésiques et comportementales engendrées par les ondes WIFI et par les antennes-relais installées près des écoles, validant les préconisations émises par la Conférence Internationale de Reykjavik (Islande) du 24 février 2017 concernant la technologie sans-fil dans les écoles http://www.robindestoits.org/Appel-de-Reykjavik-Islande-sur-la-technologie-sans-fil-dans-les-ecoles-Fevrier-2017_a2444.html ,
à l’heure où l'on nous incite à devenir consomm'acteurs et responsables, 
voilà qu'ERDF impose ces nouveaux compteurs qui vont émettre 24h sur 24 des ondes de radiofréquences ! Linky engendrera-t-il un nouveau scandale sanitaire

Monsieur le Maire de Bois-le-Roi, Mesdames et messieurs les élu(e)s au conseil municipal,


Mercredi 14 juin 2017, vous avez voté à l’unanimité du Conseil Municipal une Déclaration (En Annexe ci-dessous). Vous y argumentez votre opposition au déploiement du compteur télécommunicant Linky d’ENEDIS sur notre Commune, en l’état des connaissances. A la recherche d’une solution, vous y faites aussi des propositions constructives notre Ministre de la transition écologique et solidaire. Nous vous sommes vivement reconnaissants pour cette Déclaration.


Cependant, seule une Délibération, accomagnée des arrêtés municipaux ad-hoc, peut factuellement empêcher l’implantation de Linky à Bois le Roi.

Nous vous demandons, en tant que nos élus, de bien vouloir émettre la (les) délibération(s) apte(s) a dispenser légalement la commune de bois le roi des compteurs d'électricité communicants d'enedis.

                                           -------------------------------------------


ANNEXE : Compte rendu du conseil municipal du 14 juin 2017 

Téléchargeable ici : http://www.ville-boisleroi.fr/-Les-comptes-rendus-des-seances-du-.html

"Le conseil municipal émet la déclaration suivante, approuvée à l’unanimité :


Le compteur Linky est le nouveau compteur électrique prévu pour remplacer progressivement tous les compteurs classiques. Connecté, il communique des informations à distance, par CPL (courant porteur en ligne), sans que le déplacement d’un technicien ne soit nécessaire et transmet automatiquement les consommations.


Ces nouveaux compteurs linky soulèvent de nombreuses questions :
- impact écologique du remplacement des compteurs existants,
- risques pour la santé des ondes ou rayonnements électromagnétiques,
- nature et protection des données personnelles recueillies,
- fiabilité et durée de vie des matériels, impact à terme sur les coûts….


Lors d’une réunion d’information organisée par la communauté d’agglomération le27 avril dernier, plusieurs réserves ont été soulevées par les élus communautaires. Par ailleurs, des administrés ont également fait remonter leurs inquiétudes.


Pour lever les incertitudes sur les questions de santé et d’environnement, l’État a commandé un rapport à l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation de l'environnement et du travail (Anses). Celui-ci n’a toujours pas été rendu.


ENEDIS (anciennement ERDF), gestionnaire de réseau de distribution d’électricité, s’est engagé à mener à ses frais une campagne de mesures indépendantes sur la question de l’exposition aux ondes électromagnétiques.


Dans l’attente des résultats des études et de connaître toutes les conséquences des nouveaux compteurs sur la santé et l’environnement, en application du principe de précaution, la commune de Bois-le-Roi demande que l’installation des compteurs Linky sur son territoire soit suspendue jusqu’à la publication de toutes les études demandées.


En conséquence, le conseil demande :


- à Monsieur le Ministre de la transition écologique et solidaire de bien vouloir suspendre l’installation généralisée des « compteurs intelligents Linky » tant qu’une évaluation indépendante n’aura pas vérifié les conséquences de cette technologie pour la santé, les biens matériels des usagers, le respect de la vie privée et le coût de l’énergie.
- à Monsieur le Ministre de la transition écologique et solidaire de proposer au parlement une modification de la loi de transition énergétique de façon à permettre aux usagers de refuser le remplacement de leur compteur par un « compteur Linky »
à Monsieur le Ministre de la transition écologique et solidaire de subordonner la mise en place des compteurs Linky à l’installation, à tout le moins, au frais du concessionnaire du réseau, à l’aval de tout compteur de ce type, un filtre empêchant la diffusion des ondes émises par le CPL à l’intérieur de l’habitatio