Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions justice 2nde pétition "la suspension des paiements des mémoires des interprètes judiciaires" : Une profession qui se meurt.
Pétition

2nde pétition "la suspension des paiements des mémoires des interprètes judiciaires" : Une profession qui se meurt.

2nde pétition "la suspension des paiements des mémoires des interprètes judiciaires" : Une profession qui se meurt. Pétition
91 signatures
Auteur
Auteur(s) :
HASSIBI STEPHANE
Destinataire(s) :
Eric Dupond-Moretti (garde des Sceaux, Ministre de la Justice )
La pétition

Si vous n'êtes plus payés pour votre travail depuis la mi-août 2020, c'est que vous êtes interprète judicaire pour le tribunal judiciaire de Paris.


Quelques centaines de traducteurs et interprètes judiciaires attendent d'être payés par le ministère de la justice depuis trois mois.


Nous sommes en France au mois de Novembre de l'an de grâce (disgrâce) 2020.


Vous ne rêvez pas, nous ne sommes pas dans un pays du tiers monde mais dans la 6ème puissance du monde.


Manifestez-vous !


Montrez votre solidarité avec vos collègues.


Signez maintenant !
91 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
27 commentaires
Stephane - Le 19/11/2020 à 20:02:40
La situation financière des interprètes et traducteurs judiciaires de Paris, est devenue intenable.
Manifestez votre solidarité.
Pour le collectif.
Stéphane HASSIBI
0
Le 19/11/2020 à 20:12:28
Il est insupportable surtout en cette période extrêmement difficile de travailler sans être payer c’est une honte.
0
Le 19/11/2020 à 20:16:47
A. GADEH
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions justice 2nde pétition "la suspension des paiements des mémoires des interprètes judiciaires" : Une profession qui se meurt.