64 851 706 personnes agissent sur MesOpinions.com

Suivez-nous !

Pétition - Espace européen

Pétition : Pour que le russe soit reconnu dans l'Union européenne

Signez la pétition

Déjà 1.249 signatures

    Partager avec vos amis Facebook

Signez la pétition
Sauvegarde en cours...

Pour que le russe soit reconnu dans l'Union européenne

Auteur : Irina Krivova, russophonie@yahoo.fr

Créé le 06/05/2012 - Fin le 01/06/2012

À l'attention : Comission européenne

Pourquoi l’UE a-t-elle besoin du russe comme une de ses langues reconnues ?

1) Parce que la langue russe est une des principales langues européenne. On conçoit mal la culture et l’héritage européens sans Gogol, Dostoïevski, Tolstoï, Tchaïkovski, Chagall, Kondratieff, Pavlov ou Gagarine. C'est une langue vecteur essentiel de l'identité européenne.

2) Parce qu’aujourd’hui, le russe n’est plus la langue d’un seul pays mais un patrimoine partagé par plusieurs nations, peuples et individus dans le monde et particulièrement en Europe dans son intégralité. C’est pourquoi, on peut parler d’un espace russophone, comme l’une des composantes de la mondialisation.

3) Parce que le russe est langue de communication entre différentes nationalités, y compris au sein même de l’Union européenne. L'anglais «ONU» reste irremplaçable pour l'utilitaire quotidien mais la communication plus élaborée tenant compte des héritages et des modes de pensée de chacun a besoin d'autres langues passerelles porteuses de notions qui seraient perdues avec une langue unique simplifiée et purement fonctionnelle. C'est une manifestation concrète d'un monde diversifié et multipolaire.

4) Parce que le russe est un vecteur de diffusion dans le monde de différentes cultures qui passent par le russe. Par exemple, les cultures ouzbèk, tadjike ou géorgienne ont peu de chances de se faire connaître dans le monde quechua ou sarakolé sans l’intermédiaire du russe, de l’espagnol et du français. Il en est de même dans les pays de l’Union européenne : peu de passerelles entre Kalmouks et Catalans sans le russe, l'espagnol ou le français !

5) Parce que l’Union européenne compte plus de sept millions de russophones, dans différents pays et en dehors de quelques concentrations historiques (Pays baltes) ou plus récentes (Allemagne), ils sont dispersés dans toute l’Union. De ce fait, le russe n’est pas une langue régionale ou locale et n’a aucun caractère ni ambition séparatiste. Elle est même un facteur d’intégration européenne.

6) Parce que le russe est indispensable au développement économique de l'Europe et particulièrement de l'Union européenne, compte tenu du caractère complémentaire des économies des deux parties de l'Europe. L'usage d'une langue commune est un facteur d'amélioration et de fiabilité des échanges, y compris à un niveau juridique. Et il est tout particulièrement utile compte tenu du partenariat économique entre la Russie et l'UE dans les domaines énergétiques et de l'aérospatial.

7) Parce que le droit pour les russophones d’Union européenne d’utiliser leur langue ou cette langue de communication transnationale de toute l’Europe est un élément d’enrichissement culturel, économique et sans doute géopolitique pour toute l’Union européenne.

VITE SIGNEZ, SIGNEZ VITE Pour le russe, pour l'Europe !