Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires COVID-19 Lancer une pétition
Pétition

Sauvez l’enseignement de l’allemand à Albi !

Pétition : Sauvez l’enseignement de l’allemand à Albi ! Pétition

Sauvez l’enseignement de l’allemand à Albi !

959 signatures
Auteur(s) :
La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves du collège Honoré de Balzac, Albi (81)
Destinataire(s) :
M. Vincent Peillon, Ministre de l’Education nationale ; Mme Hélène Bernard, Rectrice de l’Académie de Toulouse
La pétition
Mises à jour
Madame, Monsieur,

Les parents d'élèves FCPE du collège honoré de Balzac d’Albi expriment leur vive inquiétude concernant l’apprentissage de l’Allemand dans la ville et plus généralement dans le département du Tarn.

C’est un sursis ! A la rentrée prochaine, et d’après le projet de Dotation Globale Horaire:

- La classe de 6ème bilangue anglais-allemand est supprimée
- L’enseignement de l’allemand de la classe de 5ème à la 3ème est réduit à 2 heures par semaine

L’enseignement de l’allemand en LV2 est en fait réduit de moitié.

La ration alimentaire minimum est de 2 500 kcal/personne/jour. Si la ration diminue l’individu passe dans un mode de sous nutrition. Il en va de même pour l’apprentissage des langues. Par un tour de passe-passe on veut nous faire croire à un mieux linguistique, mais la ration de base diminue. Nos enfants rentreront sous peu dans un état de manque, caractérisé par un nombre d’heures insuffisant. C’est le déclin inéluctable, élèves et professeurs seront dénutris, les rats quitteront le navire. L’enseignement de l’allemand est promis au naufrage.

Trois heures de cours par semaine est un minimum.

Or apprendre l’allemand, c’est une chance pour devenir acteur du bassin aéronautique Midi-Pyrénées. La France restant pour l’Allemagne un partenaire commercial privilégié, apprendre l’allemand c’est aussi donner aux élèves des outils pour mieux communiquer avec cet autre grand pays Européen. Enfin, apprendre l’allemand c’est découvrir une autre culture, s’ouvrir sur le monde et refuser l’hégémonie de l’anglais, pourtant si nécessaire.

La langue allemande est un enrichissement personnel et un atout supplémentaire pour la poursuite d’études et pour l'emploi.

Les parents d’élèves FCPE comptent sur votre action pour défendre l’exception culturelle allemande et pour donner au collège Balzac les moyens de conserver ses classes de 6ème bilangues. Par votre engagement vous démontrerez votre attachement à la défense d’une école laïque et républicaine de qualité.

Recevez, Madame, Monsieur, nos respectueuses salutations.
Dans une interview de Madame Hélène Bernard, Rectrice de l'Académie de Toulouse, parue dans La Dépêche du Midi du 11 février 2014, les organisations de parents d’élèves (FCPE comprise) soutiennent le projet académique et apparaissent «globalement favorables à la suppression des classes européennes et de toutes les classes bilangues, y compris les classes anglais/allemand » Il est de notre devoir de préciser aujourd’hui que les adhérents FCPE du collège n’ont jamais été consultés sur ce projet et que les parents n’en n'ont pas davantage été informés. Complicité discrète de notre fédération ? Tentative de passage en force du rectorat ? Il nous semble important de porter à la connaissance du public la nature de cette expérimentation qui pourrait bien faire de nos enfants des cobayes à la rentrée prochaine. Les Français ont accumulé du retard dans l’apprentissage des langues et les parents que nous sommes, soyons clairs, ne s’opposent pas à ce qu’une deuxième langue vivante (LV2) soit enseignée à partir de la 5ème. Permettre aux élèves de combler ces lacunes relève du bon sens et l’initiative du rectorat en la matière mérite d’être encouragée. C’est un mieux. En revanche réduire et supprimer certaines avancées, déjà en place, pour financer cet objectif relève de l’incohérence. - Les Français ont un niveau d’anglais très faible et le rectorat souhaite réduire cet enseignement d’une heure en 6ème ! - L’apprentissage de deux langues dès la 6ème a permis à de nombreux enfants de construire des fondements linguistiques solides pour enfin accéder à des formations ambitieuses et le rectorat projette de supprimer ces enseignements de qualité ! (bilangues et classes européennes). Que deviendront les enfants engagés dans ces cycles ? C’est un moins et nous le déplorons. Un tel chambardement induit trop changements tant du côté des élèves que du côté des professeurs. Comment imaginer une mise en place sereine sans concertation ! Pourquoi ne pas prendre le temps nécessaire pour adapter et ajuster les programmes ? Améliorer le niveau des élèves de l’Académie en langues vivantes et combattre les disparités représentent un vrai défi. Au-delà de l’incohérence de ce projet, le financement relève du bricolage. Peut-on honnêtement envisager un mieux linguistique sans y mettre les moyens ? Les parents FCPE de notre conseil, comme sans doute de nombreux autres dont on n’a pas sollicité l’avis, demandent une véritable concertation. Si des expérimentations doivent être programmées pour vérifier certains aspects techniques sur le terrain, ce que nous comprenons, pourquoi faut-il les appliquer à l’échelle de toute l’Académie? Nous suggérons de réduire la zone de test non seulement d’un point de vue géographique mais aussi en terme de classes. Notre pétition en ligne a déjà plus recueilli plus de 130 signatures. Elle traduit les préoccupations des parents en la matière. Cette pétition ne concernait pourtant que la sauvegarde d’un enseignement de qualité en allemand alors que toutes les langues sont concernées. Vous partagez nos inquiétudes ? Prenez le temps de signer. Dites oui à un mieux linguistique, Dites non à un nivellement par le bas. 18/02/2014
959 signatures
Signez avec votre email
Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Partagez cette pétition avec vos amis
Je signe avec un autre email
55 commentaires
Marie-thérèse - Le 06/02/2014 à 22:13:41
J'ai moi-même étudié l'allemand et travaillé à Cologne chez 4711 en 1960... Mes deux enfants ont fait de l'espagnol, je croyais que c'était plus universel.... c'était une grave erreur, car mon fils travaille en France dans une société qui traite principalement avec l'Est de l'Europe où tout le monde parle allemand...
L'allemand (comme le latin) développe la logique et est une langue très précise.
2
Claudine - Le 20/02/2014 à 22:51:23
j'ai appris l'allemand pdt 5 ans il y a 40 ans ds un établissement du Tarn également mais pas à Albi. J'en garde un très bon souvenir. C'est une très belle langue moins difficile à apprendre qu'il n'y parait. Les sonorités sont très agréables et les constructions grammaticales demandent une gymnastique d'esprit fort passionnante. Je garde en outre un très bon souvenir aussi d'échanges franco-allemands ds le cadre scolaire . On dit que les voyages forment la jeunesse et c'est très vrai. Bien que pays limitrophe de la France, beaucoup de choses nous " dépaysent "en Allemagne cependant. Mon fils va entrer en 6° et a émis le souhait d'apprendre l'allemand . Je ne sais pas encore s'il pourra faire ce choix ds l'établissement des Pyrénées Orientales qui l'attend l'année prochaine, mais je serais ravie qu'il puisse l'apprendre. Il faut favoriser l'étude de toutes les langues et laisser au élèves le choix de la diversité. Cela ne pourra que favoriser la culture, l'harmonie et la tolérance ds le monde.
2
Roselyne - Le 21/02/2014 à 18:50:40
Mes enfants ont tous été dans des classes ou sections européennes et cela leur a été très utile dans la poursuite de leurs études supérieures. Aujourd'hui, dans le monde du travail, chacun est amené à utiliser une ou plusieurs langues étrangères et à qualification égale, ceux qui ont suivi un cursus euro ont un avantage certain sur les autres. Supprimer l'allemand, langue de notre partenaire le plus à l'aise économiquement, est un non-sens. N'oublions pas que ce pays manque cruellement de personnel qualifié et d'ingénieurs et tout candidat à un emploi au pays de Goethe n'aura aucune chance d'être embauché s'il ne maîtrise pas la langue ou à tout le moins l'anglais. Mais la tendance étant à l'abêtissement généralisé des masses, la suppression des cursus euro ou la diminution des heures de langues étrangère sont évidemment l'un des moyens pour y parvenir. A l'avenir la plèbe n'aura droit qu'à un enseignement minimum, tandis que les enfants des "élites" politico - économiques pourront améliorer leurs connaissances en faisant des séjours à l'étranger que seuls des parents aisés pourront financer. Où sont passées la liberté et l'égalité? Quant à la fraternité, on l'a oubliée depuis longtemps.
2
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs