Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions enfants Prendre en compte le handicap dans le 100% contrôle continu de 2020
Pétition

Prendre en compte le handicap dans le 100% contrôle continu de 2020

Prendre en compte le handicap dans le 100% contrôle continu de 2020 Pétition
15.173 signatures
Quand elle atteindra 20 000 signatures, cette pétition attirera l’attention des journalistes et sera plus susceptible de passer dans la presse.
Auteur :
Auteur(s) :
Un parent d'élève, handicapé en terminale
Destinataire(s) :
Edouard Philippe (Ex Premier Ministre)
Jean-Michel Blanquer (Ex Ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse)
Emmanuel Macron (Président de la République)
La pétition
Actualité(s)

Le handicap, le grand oublié de la décision du 100% contrôle continu pour les épreuves du brevet, du bac...

Si PPS, PAI ou PAP est déjà le reflet d'une indiscutable souffrance scolaire, le contrôle continu à 100% rime avec nouvelle épreuve et pas des moindres.

Les élèves bénéficiant d'aménagements aux examens (ce qui permet l'égalité des chances) ont rarement ces mêmes aménagements durant leurs contrôles continus et épreuves blanches.

Partant de ce constat, comment revenir à l'égalité des chances dans un contrôle continu à 100% ? Certainement pas en éludant la question !

L'œil vif sur les absences ? Attention ! Le handicap génère forcément des absences, souvent très régulières. Le handicap en milieu scolaire c'est se battre pendant des années, travailler plus que les autres, faire des rééducations durant des années en parallèle de ses cours. C'est épuisant !
Alors, les absences sont normales et non un manque de motivation.

Les notes de l'année reflètent rarement le niveau réel de l'élève handicapé. C'est souvent la surprise pour tous lors des épreuves finales telles que le brevet, le bac... car aménagées, ces épreuves permettent de révéler le potentiel entier de cet élève.

Je souhaite donc mobiliser tous les parents concernés par le handicap et qui se retrouvent démunis face à cette décision.


Je souhaite, M. le Ministre, que vous ajoutiez à votre décision des conditions particulières pour le handicap. Que les absences ne soient pas visées. Que les aménagements prévus pour les épreuves finales apparaissent dans le livret de l'élève, et que le Jury garde en tête et systématiquement, que les notes de ce livret sont délivrées sans ces aménagements. Qu'il soit stipulé également que l'élève bénéficie d'un PPS, d'un PAP ou d'un PAI qui a un impact sur les notes.

Je souhaite également, en cas de reprise avant le 4 juillet, que les notes obtenues ne soient valables qu'en cas de respect total des aménagements prévus aux examens. À défaut, un Non Noté non pénalisant devrait être systématique.

Je souhaite également que cette pétition entraîne une réflexion pour les E3C, car c'est exactement la même problématique pour le handicap.


Je pense enfin à tous ces élèves candidats libres, au CNED… en situation de phobie scolaire et/ou de handicap qui n’ont pas rendu assez de devoirs ou qui n’ont rien rendu du tout, mais qui préparaient consciencieusement leurs épreuves finales. Je souhaite pour eux une décision juste. En l’espèce, que ceux qui n’ont pas assez de notes selon les critères du jury pour accéder à leur diplôme soient d’office acceptés aux épreuves de rattrapage de septembre, avec conservation des aménagements aux examens prévus initialement.



Prenez une décision rapide et juste, je vous en conjure, M. le Ministre.


Pour vous aider à évaluer la pleine légitimité de cette demande, une petite comparaison s’impose :


Adulte, loin du handicap, imaginez-vous travailler tous les jours à essayer de suivre un enseignement avec un casque, musique à fond, écrire avec des gants de boxe sur une feuille qui bouge, lire sur des supports altérés... Combien de temps tiendrez-vous, assis sur une chaise 5 à 8h par jour ? En combien de temps serez-vous en burn-out ? Ces enfants endurent cela depuis 15 à 16 ans quand ils arrivent au bac… Quel courage, ne trouvez-vous pas ?


J’en appelle au véritable sens de l’école inclusive et à une cohérence implacable avec les aménagements prévus aux examens.


Nous, parents, nous nous retrouvons seuls durant des années à faire des dossiers et des dossiers, chaque année, tous les deux ans, pour les examens, pour les soins et nous recommençons sans cesse, nous n’avons pas le choix. Nous aussi sommes épuisés. Pour une fois faisons bloc et que notre parcours du combattant ne soit pas vain !




Signez la pétition, partagez et mobilisez, s’il vous plaît !

15.173 signatures
Signez avec votre email
Quand elle atteindra 20 000 signatures, cette pétition attirera l’attention des journalistes et sera plus susceptible de passer dans la presse.
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Actualité(s) de la pétition -
818 commentaires
Nicole - Le 09/04/2020 à 13:25:14
Ceci est un hommage à mon petit-fils dyspraxique (dysorthographique, dyscalculique, dysgraphique et avec des troubles visios-spaciaux) et à ma fille qui l’a pris en charge jusqu’à épuisement. Un enfant « dys » est un enfant qui se bat au quotidien. Ce combat entraîne épuisement, stress et absences pour ces motifs. Ce sont des enfants particulièrement intelligents qui luttent au quotidien contre leur handicap pour trouver des compensations. L’éducation nationale les broie car ces enfants sont une gêne. Mon petit-fils a eu la chance d’avoir quelques professeurs qui se sont investis, bilan : plus de 16 de moyenne dans ces matières. Quant aux autres …..
Donc voici le quotidien d’un enfant dyspraxique : s’épuiser en cours, stresser pendant les contrôles car pas de tiers-temps, questions non reformulées, feuilles non aérées, consignes non mises en évidence, peu de place pour répondre, le début d’une question sur un feuille et le reste au verso, des cartes à remplir trop petites et j’en passe car ce serait trop long. Si cet élève est absent, il faut courir pour récupérer les cours, les rattraper tout en suivant les autres cours ; rentrer d’une journée épuisante et tout recommencer le soir pour se coucher à plus de minuit ; travailler plus que les autres pour avoir les acquis nécessaires, être assommé de devoirs alors que le PPS précise qu’il doit avoir peu de devoirs ; se faire systématiquement reprocher les absences au conseil de classe alors que l’éducation nationale ne veut pas se rentrer dans le crâne qu’un « dys » est extrêmement fatigable.
Voici le quotidien du ou des parent(s) : s’épuiser pour refaire les cours, réexpliquer sans cesse le handicap de l’enfant aux professeurs qui refusent de s’investir, se faire humilier sans cesse par le système qui préfère tout faire pour se débarrasser de ces enfants atypiques.
Mais bon sang réveillez-vous, vous devriez être humbles face à ces enfants particulièrement intelligents et pleins de courage. Ils vous donnent une leçon de vie tous les jours alors respectez-les.
Alors M. le Ministre, rien ne sert de promulguer des lois qui ne sont pas appliquées. Faites un peu le ménage dans l’éducation nationale. Exigez que les PPS, PAI ou PAP soit appliqués à la lettre. Arrêtez de bafouer la MDPH qui traitent ces dossiers et qui déterminent les aménagements à appliquer pour tel ou tel enfant en fonction des rapports d’experts. Arrêtez de bafouer tous ces spécialistes qui mettent en place une rééducation alors que l’enfant ne peut même pas voir de continuité en classe.
SURTOUT repenchez-vous sur votre copie relative à la prise en compte des contrôles continus pour les prochains examens alors que vous envoyez ces enfants à l’abattoir. Ces fameux enfants, M. le Ministre, se battent à longueur de temps et ho surprise voient leurs notes exploser lors des examens car les PPS et autres sont mis en place.
9 0
Joséphine - Le 10/04/2020 à 14:21:57
Que cette demande si touchante de ce parent d'élève, cristallisant celles non dites, de tous les parents dans la même situation soit PRISE EN CONSIDERATION dans sa totalité par les plus hautes instances politiques.
5 0
Le 07/04/2020 à 12:34:08
Je trouve le système mit en place à la hâte difficile à concevoir pour ces enfants en difficultés.
5 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions enfants Prendre en compte le handicap dans le 100% contrôle continu de 2020