Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions enfants NON À UNE MICRO-CRÈCHE ET À LA MORT DES PROFESSIONNELLES DE LA PETITE ENFANCE
Pétition

NON À UNE MICRO-CRÈCHE ET À LA MORT DES PROFESSIONNELLES DE LA PETITE ENFANCE

NON À UNE MICRO-CRÈCHE ET À LA MORT DES PROFESSIONNELLES DE LA PETITE ENFANCE Pétition
855 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
ARNAULT Aurore
Destinataire(s) :
La Mairie, Le conseil régional et la PMI
La pétition

NON À UNE MICRO-CRÈCHE


ET À LA MORT DES PROFESSIONNELLES DE LA PETITE ENFANCE


DE SAINT OUEN DES ALLEUX!


Auteur(s) :Les professionnelles de la petite enfance en colère


Destinataire(s) :La Mairie, Le conseil régional et le médecin de PMI


 La pétition :


«  Une  micro-crèche est en projet à Saint-Ouen-des-Alleux. Au départ, elle n’était pas prévue d’être installée sur la commune. La mairie ne devait pas, au départ, participer non plus à ce projet en fournissant une aide quelconque. Or apparemment une aide de la commune est proposée et maintenant le projet de la micro crèche est à l’étude pour être basée à St Ouen des Alleux. Forcément, une aide de la commune est du pain béni pour ce type de structure sans quoi elle aurait implantée son entreprise ailleurs. Et oui car une micro-crèche est une entreprise, un business qu’il faut faire tourner et où il faut réaliser des bénéfices. Et qui dit bénéfice, dit rentabilité ! La rentabilité est l’opposé de la préoccupation du bien-être des enfants. Ce qu’il faut c’est que l’argent rentre donc tout doit être à moindre coût : les activités, les repas, le salaire des employés etc. Les équipes souvent étant mises à mal, on peut constater un mal-être pour les personnes y travaillant et ressenti par les enfants. Par contre, vis-à-vis du parent, c’est de la paillette avec de la belle peinture et des aménagements à faire briller les yeux. On en a l’exemple type aujourd’hui avec les EHPAD qui sont privés et dont le maître mot est la rentabilité.


 Les gérants de ces structures sont souvent des personnes non diplômés ou ayant aucune expérience dans la petite enfance. Ne connaissant donc pas les besoins des enfants et des salariés s’y trouvant. Il faut savoir qu’il suffit  d’avoir pour la personne qui dirige une micro-crèche est un CAP petite enfance sans aucune expérience. Un CAP petite enfance sans aucune expérience.


 Quand je parle d’expérience dans la petite enfance, il s’agit bien entendu d’expériences acquises auprès de la tranche d’âge accueillie dans une micro-crèche. Ces personnes ont-elles eu la responsabilité de la gestion d’enfants de cette catégorie d’âge et également de la gestion d’une entreprise qu’elle soit administrative, commerciale ou financière ? Car cela englobe plusieurs facteurs importants qui peuvent en plus de mettre à mal l’emploi des assistantes maternelles, mettre à mal plusieurs personnes si la micro-crèche venait à fermer pour une mauvaise gestion ou une mauvaise compréhension des problématiques liées à la crèche.


 Pour la mairie, des constructions, une centaine, sont prévues d’ici 10 ans et  la micro-crèche accueillera des contrats en horaire atypique. La structure ne sera donc pas en concurrence directe avec les assistantes maternelles mais complémentaire.


 Seulement, ayant déjà connu ce genre de mésaventure dans une autre commune située en Normandie, j’ai vu l’emploi des assistantes maternelles mis à mal après l’installation d’une micro-crèche. Elles n’ont pu que ramasser les miettes s’agissant des contrats que la structure refusait.


 A l'heure actuelle, nous arrivons à pouvoir nos places mais les contrats s’amoindrissent car il y a de moins en moins de naissances sur la commune. Et les contrats proposés par les parents ne comportent pas beaucoup d’heures. Les nouvelles constructions qui vont sortir de terre ne donneront pas autant de besoins pour qu’une structure puisse s’y implanter sans impacter les assistantes maternelles déjà présentes. Et ce n’est pas parce que 100 maisons vont être construites sur la commune que cela implique 100 naissances. Il va y avoir des couples sans enfants, des retraités, des couples avec enfants mais qui seront âgés de plus de 3 ans.  Et peut-être que même certaines femmes qui s’installeront dans ces nouvelles maisons se mettront elles-mêmes assistantes maternelles.


 Donc les assistantes maternelles déjà présentes sur la commune éprouvent des difficultés à trouver de nouveaux contrats et à travailler avec la capacité totale de leurs agréments.


Cela deviendra de plus en plus difficile de pouvoir vivre de notre métier, faute de demande et certaines prendront même la terrible décision d'arrêter leur profession faute de revenus suffisants et se retrouveront au chômage.


 Cette ouverture conduirait à l'augmentation des places disponibles alors que la demande stagne, voir diminue Cela confortent les professionnelles de la Petite Enfance dans leurs craintes :


 « Un énorme décalage entre l’offre et la demande ! »


 Quel est le but exact de l’ouverture de ces micro-crèches privées qui poussent comme des champignons dans toutes les petites communes rurales ?


LES DIRECTIVES CONCERNANT NOTRE PROFESSION VEULENT QUE L’ON SE PROFESSIONNALISE DE PLUS EN PLUS, MAIS EN PERMETTANT L’INSTALLATION DE CES STRUCTURES SUR LES ZONES RURALES, C’EST L’EXTINCTION DE NOTRE MÉTIER QUI EST À VENIR !!!


Nous adressons également ce courrier aux parents et futur parents de notre ville qui ont actuellement la possibilité de choisir un mode de garde pour leur enfant avec de vrais professionnelles !Que feriez-vous demain quand la plupart des assistantes maternelles proche de votre domicile, seront au chômage et que cette structure aura mis la clé sous la porte ?


C'est pour cette raison que nous faisons aujourd'hui appel à vous, Monsieur le Maire, à vous le médecin de PMI, ainsi qu'à vous Monsieur le président du Conseil Régional, afin de prendre en compte nos craintes quant à l'ouverture prochaine d'une micro crèche privée.


 Vous seuls avez le pouvoir de permettre aux assistantes maternelles exerçant actuellement d'avoir la possibilité de continuer d'essayer de travailler au mieux, sans craindre une concurrence inopportune.


C'est près de  dix assistantes maternelles qui seront impactées par votre décision et qui risquent de se retrouver au chômage et de ne plus pouvoir vivre décemment. Pour elles, aucune possibilité ensuite de pouvoir rembourser un prêt, ne plus avoir de pouvoir d’achat et donc créera une désertion de la commune.


A ceux qui veulent le meilleur pour l’avenir de la commune et de leurs enfants.


LES ASSISTANTES MATERNELLES DE SAINT-OUEN-DES-ALLEUX.

855 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option

Vous êtes sûr ? Votre mobilisation est importante pour que les pétitions atteignent la victoire !
Sachez que vous pouvez vous désinscrire dès que vous le souhaitez.

Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
18 commentaires
Mireille - Le 17/02/2022 à 09:39:38
Bravo pour votre projet et bon courage
2 0
Mireille - Le 17/02/2022 à 10:29:44
Je vous soutient
2 0
Le 16/02/2022 à 18:21:11
Bon courage
Celia, assistante maternelle en Bretagne
2 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions enfants NON À UNE MICRO-CRÈCHE ET À LA MORT DES PROFESSIONNELLES DE LA PETITE ENFANCE