Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

POUR le maintien des droits à l’Instruction en Famille

Pétition : POUR le maintien des droits à l’Instruction en Famille Pétition

POUR le maintien des droits à l’Instruction en Famille

156.225 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur :
Auteur(s) :
UNIE, Collectif FELICIA, Collectif l'Ecole Est La Maison, PIEE Métropole et PIEE Île de la Réunion, LAIA, CISE, Enfance Libre, Cours Pi, Le Collectif pour la Liberté d'instruction en Pays de Loire. Hattemer Academy, Cours Legendre à distance, Cours Sainte-Anne, Ecole Ker Lann, Cours Valin, Cours Griffon, Cours Académiques de France, Isa Lise (Le Monde de Mei et Noé), André Stern, Le coin des documentalistes IEFeurs, Carpe Diem Education, Catherine Dumonteil Kremer, Colibris, Boutique Document Montessori, Grandir Autrement, PEPS magazine, Comptoir des Cours, Apprends-Moi Autrement, Libralouest, Educations Plurielles, Monique Tedeschi, Les Montessouricettes, Les ambassadrices de l’autisme (Café Autisme), Educ'etic à distance, Objectif Eurêka!, Anaïs Galon (Montessori... mais pas que! ), vivreenfamille.org, Carole Lozupone (La Nature de l'Enfant), Apprendre en Quarantaine, Hélène Douay, EUDEC France, Fédération Dyspraxique Mais Fantastique, Les ELFES, Fondation pour l'école, Association Instruction En Famille des Savoie, Educ’France, Karine Crespo (Orthophoniste), L'arbre à bébés, AEVE (Autisme espoir Vers l'Ecole), Les P'tits Sages, association FUSO, La compagnie des zébrés,
Destinataire(s) :
Le CESE (Conseil économique, social et environnemental)
Monsieur le président de la République, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre de l’Éducation nationale, Mesdames et Messieurs les ministres, Mesdames et Messieurs les parlementaires,
La pétition
Actualité(s)



Liberté, Unité, Instructions


Monsieur le président de la République, 


Monsieur le Premier ministre,


Monsieur le ministre de l’Éducation nationale, 


Mesdames et Messieurs les ministres,


Mesdames et Messieurs les parlementaires,


La suppression du droit à l’instruction en famille, annoncée lors de l’allocution de notre président de la République Monsieur Emmanuel Macron dans le cadre du futur projet de loi relatif aux “séparatismes”, plonge les familles concernées dans un profond désarroi et dans un sentiment d’abandon.


Nous, Associations et Collectifs de parents d’enfants instruits en famille, de parents d’élèves, sommes profondément attachés aux valeurs républicaines, aux principes  de laïcité et de tolérance. Distinctes de toute organisation confessionnelle ou politique, nos associations et collectifs ouvrent leurs portes à l’ensemble des familles soucieuses du bien-être et de l’épanouissement de leur(s) enfant(s).


Nous, Établissements privés d’enseignement à distance, tous déclarés auprès de l’État, sommes de longue date investis dans notre mission. Avec cœur et passion, nous accompagnons nos élèves dans leur construction citoyenne et leur réussite scolaire. Directeurs issus du monde de l’enseignement, responsables pédagogiques diplômés des plus hautes écoles, professeurs expérimentés formés à l’école de la République, nous éprouvons tous une grande fierté à concourir, aux côtés du Ministère de l’Éducation nationale et en lien permanent avec ses services décentralisés, à ce noble objectif. 


Tous ensemble, nous avons vécu les annonces présidentielles comme une atteinte à la citoyenneté, à notre rôle de parents protecteurs et à notre mission d’instruction.


Ensemble, nous représentons plusieurs milliers de parents et leurs enfants.


Nos familles ont fait le choix légal et conscient de « l’instruction en famille », pratique strictement encadrée par l’État, et ce depuis Jules Ferry, au travers des services départementaux de l’Éducation nationale et par les mairies de chaque commune de France. Nous sommes victimes d’une nouvelle discrimination.


Pourtant, il n’y a aucun lien concret entre ceux qui bafouent les lois les plus élémentaires de notre République et les familles et professionnels de l’instruction que nous représentons. En privant tous les Français du droit constitutionnel à instruire leurs enfants par eux-mêmes, vous les sanctionnez tous au nom de l’intégrisme religieux de certains que nous ne cautionnons pas.


Nous transmettons chaque jour à nos enfants, en plus de l’instruction, des valeurs fortes : celles de la République, de la citoyenneté, de la laïcité, du respect, de la tolérance et de la lutte contre l’exclusion. Nous leur apprenons que la socialisation c’est non seulement prendre en compte la liberté d’autrui mais aussi vivre la sienne. Ce socle de savoirs et savoir-être est indispensable à la construction de l’avenir personnel et professionnel de nos enfants, ainsi qu’à leur intégration réussie dans la société.


Nous soutenons, croyez-le, l’école de la République et ne la remettons pas en cause. Comme vous, nous souhaitons qu’elle soit la plus inclusive possible. Cependant un pays de la grandeur de la France ne devrait pas avoir peur des différents modes d’instruction actuellement proposés sur son territoire. Monsieur Jean-Michel Blanquer, lui-même, a reconnu qu’il y a dans ces pratiques des innovations qui ouvrent le champ des possibles.


Les pédagogies de type Montessori, Freinet, les méthodologies adaptatives proposées par les écoles hors-contrat d’enseignement à distance, les cours par correspondance, agnostiques ou confessionnels, de même que l’instruction individualisée à l’enfant, en famille, font aussi la richesse et le pluralisme de la citoyenneté française. Ils l’enrichissent d’une vision différente de l’éducation et forgent des opinions plurielles.


Certains des enfants instruits en famille reprennent d’ailleurs le chemin de l’école, d’autres pas, et tous se trouvent parfaitement intégrés dans la société, portés par le même esprit citoyen.


Nous ne nions pas que les séparatismes existent dans notre pays mais nous ne voulons en aucun cas y être assimilés.


Les raisons de l’instruction en famille sont aussi multiples que le nombre de familles qui la compose. Un but commun les rassemble toutes : le bien-être de l’enfant. Certaines familles font d’emblée ce choix parce qu’elles ont à cœur de prendre l’entière responsabilité de l’éducation de leur enfant. C’est un projet de vie.


Pour d’autres il s’agit d’une non-scolarisation subie dont les raisons sont nombreuses : divers troubles envahissants du développement (tsa, dys, tdah…), phobie scolaire, harcèlement, racisme, violence ordinaire, racket, haut potentiel, sport de haut niveau, pratique artistique, éloignement géographique, etc.


« L'instruction en famille » devient alors souvent le seul moyen pour ces enfants de bénéficier d’un apprentissage régulier à défaut de pouvoir accéder à des aménagements appropriés au sein de l’école de la République. Renforçons la qualité des échanges entre les familles qui instruisent chez elles et les institutions ; il est primordial de renouer le dialogue au plus vite.


Les annonces de notre président de la République nous démontrent une fois de plus que nos pratiques éducatives sont méconnues des pouvoirs publics, et chargées de préjugés. Alors que les séparatistes font bien souvent l’école clandestine, nous déclarons chaque année notre mode d’instruction et sommes contrôlés par l’État. Nous ne sommes pas hors système, nous faisons partie du système.


Dès lors, qu'est-ce qui justifie une telle mesure coercitive ? Il est temps de lever le climat de suspicion et la stigmatisation dont les familles IEF font l’objet depuis des années, boucs émissaires d’un combat contre l’intégrisme religieux qui ne nous définit pas.


Nous demandons à être entendus par le Gouvernement, le Ministère de l’Éducation nationale (notre tutelle), la DGESCO (l’organisme de contrôle des familles), et nos parlementaires (les garants de nos libertés citoyennes). Nous demandons le maintien du droit à l’instruction en famille dans l’intérêt supérieur de l’enfant.


Au nom des Droits de l’Homme et du Citoyen, 


Au nom des Droits de l’Enfant,


Nous vous prions d'agréer, Monsieur le président de la République, Monsieur le Premier ministre, Mesdames et Messieurs les ministres, Mesdames et Messieurs les parlementaires, l'expression de notre très haute considération.




Les Signataires :


Pour les associations et collectifs :


UNIE (Union Nationale Pour L’Instruction et l’Epanouissement),
Collectif FELICIA (FÉdération pour LIberté du Choix de l'Instruction et des Apprentissages),
Collectif l'École Est La Maison,
PIEE (Parents Instructeurs Enfants Épanouis),
LAIA (Libre d’Apprendre et d’Instruire Autrement),
CISE
Enfance Libre
Le coin des documentalistes IEFeurs
Colibris
Carpe Diem Education
Grandir Autrement
PEPS magazine
Boutique Document Montessori
Apprends-Moi Autrement
Libralouest
Comptoir des Cours
Educations Plurielles
Les Montessouricettes
Les ambassadrices de l’autisme (Café Autisme)
Educ'etic à distance
Objectif Eurêka!
vivreenfamille.org
EUDEC France
Fédération Dyspraxique Mais Fantastique
Les ELFES
Association Instruction en Famille des Savoie
Educ'France
L'arbre à bébés
AEVE (Autisme espoir Vers l'Ecole)
FUSO France
La compagnie des zébrés.


Pour les cours par correspondance :

Cours Pi,
Hattemer Academy,
Cours Legendre à distance,
Cours Sainte-Anne,
Ecole Ker Lann,
Cours Valin
Cours Griffon
Cours Académiques de France


Ainsi que :

Isa Lise (Le Monde de Mei et Noé)
André Stern
Catherine Dumonteil Kremer
Monique Tedeschi
Anaïs Galon (Montessori... mais pas que!)
Carole Lozupone (La Nature de l'Enfant)
Apprendre en Quarantaine
Hélène Douay (réalisatrice du film "Uniques")
Fondation pour l'école
Karine Crespo, Orthophoniste
Les P'tits Sages (centre de formation)



Nous invitons toutes les associations, les institutions, les fédérations, etc., qui le souhaitent à se joindre à nous pour porter cette pétition aux plus hautes instances.






"Chaque enfant doit pouvoir étudier dans le cadre qui lui convient le mieux. Nombre d’enfants ne sont pas heureux à l’école et ils apprennent plus efficacement quand ils sont libres de travailler à leur rythme. L’instruction en famille forme des enfants passionnés, à l’aise avec les adultes, autonomes et responsables. Leur esprit civique est souvent manifeste. Les séparatismes sont davantage le fruit de l’exclusion, de l’échec et de la violence éducative que de l’instruction en famille. En tant que psychothérapeute et spécialiste de la parentalité, je soutiens le maintien du droit à l’instruction en famille." Isabelle Filliozat

"La Fondation pour l'école a pour mission de soutenir et de promouvoir la diversité scolaire. A ce titre, toute initiative venant enrichir de façon qualitative l'offre éducative en France, comme c'est le cas de l'Instruction en famille, mérite son soutien. L'IEF, comme pour de nombreuses écoles indépendantes, répond à une variété de besoins qui ne trouvent pas de réponse dans le système scolaire de l'Education nationale : pédagogies différentes, petits effectifs, apprentissages adaptés au rythme de l'enfant, etc. La diversité éducative est une urgence : il n'y a pas qu'un seul modèle d'enfant, pourquoi n'y aurait-il qu'un seul modèle d'école ? A l'école ou à la maison, les familles doivent pouvoir avoir le choix de l'éducation qu'elles jugent la plus adaptée pour leurs enfants ; cette liberté est inscrite au coeur de notre constitution et ne saurait être remise en cause. Nous apportons tout notre soutien à la pétition POUR LE MAINTIEN DES DROITS À L’INSTRUCTION EN FAMILLE et suivons avec grande attention les prochaines déclarations gouvernementales qui, espérons-le, sauront tenir compte de cette forte mobilisation. " La Fondation pour l'école, www.fondationpourlecole.org .

"Née en décembre 2019, Educ’France est une jeune association qui défend la liberté scolaire et l’innovation éducative. Elle informe et sensibilise les acteurs éducatifs comme le grand public aux grands enjeux du débat pédagogique. Educ’France s’engage aussi dans des actions de lobbying offensif au service de ceux qui vivent l’école différemment, et dont la voix est souvent caricaturée ou passée sous silence.  Sensible aux justes revendications des familles qui font l’école à la maison, Educ’France s’est engagée très tôt pour la défense de l’instruction en famille, en appelant à signer sa propre pétition, lancée dans les heures qui ont suivi le discours du chef de l’Etat sur les séparatismes, puis à se rallier massivement à la pétition de référence, à laquelle elle a l’honneur de sa rallier officiellement à son tour.  Le combat pour la sauvegarde de l’école à la maison ne doit souffrir aucune division, aucune hésitation. Rogner sur la liberté des familles et leur imposer l’exception, c’est porter une atteinte fondamentale à la démocratie. L’Etat est là pour contrôler le bon exercice de la liberté d’enseignement, pas pour l’interdire.  Retrouvez, sur le site d’Educ’France, les dizaines de témoignages de familles qui font l’école à la maison. Partagez, diffusez ces témoignages qui sont fait pour montrer la réalité de l’instruction en famille, qui n’a rien à voir avec le juste combat qui reste à mener efficacement contre tous les extrémismes." Educ'France


ENGLISH 


News


Freedom, Unity, Educational diversity


Dear Mr. President,


Prime Minister,


Minister for National Education,


Ministers,


Members of Parliament,


 


The abolition of the right to homeschool, announced during the speech by the President of the Republic of France, Mr. Emmanuel Macron, within the framework of the bill relating to “separatism”, has plunged the families concerned into deep disarray and a feeling of abandonment.


 


We, associations and collectives of parents of homeschooled children, and parents of students, are deeply attached to republican values, to the principles of secularism and tolerance. Distinct from any denominational or political organization, our associations and collectives open their doors to any and all families concerned about the well-being and development of their child(ren).


 


We, private distance education providers, all registered with the state, have long been invested in our mission. With heart and passion, we support our students in their civic development and their academic success. Directors drawn from the world of education, educational managers graduated from the highest schools, experienced teachers trained at the school of the Republic, we all feel great pride in working, alongside the Ministry of National Education and in continual contact with its decentralized services, towards this noble objective.


 


Together, we saw the presidential announcements as an attack on our rights as citizens, on our role as parents and on our educational mission.


 


Collectively, we represent several thousand parents and their children.


 


Our families have made the legal and conscious choice to homeschool our children, a practice strictly supervised by the state, since Jules Ferry, through the services of the National Education department and by the town halls of each municipality of France. Now, we have become victims of a new discrimination.


 


Yet there is no concrete link between those who flout the most basic laws of our Republic and the families and educational professionals we represent. By depriving all French people of the constitutional right to homeschool their children, you are sanctioning them all in the name of the religious fundamentalism of certain people, whom we do not in any way endorse.


 


Every day we pass on to our children, in addition to education, strong values: those of the Republic, citizenship, secularism, respect, tolerance and the fight against exclusion. We teach them that socialization is not only taking into account the freedom of others but also living out our own. This base of knowledge and skills is essential for building the personal and professional future of our children, as well as for their successful integration into society.


 


We support and believe in the school of the Republic and do not question it. Like you, we want it to be as inclusive as possible. However, a country the size of France should not be afraid of the different modes of instruction currently offered on its territory. Mr. Jean-Michel Blanquer himself has recognized that there are innovations in these practices which open up the field of what is possible in education.


 


Montessori and Freinet-type pedagogies, adaptive methodologies offered by private distance education schools and correspondence courses (secular or denominational), as well as individualized instruction to children in families, reflect the richness and pluralism of French society. They enrich it with a different vision of education and forge plural opinions.


 


Some homeschooled children return to school; others do not. All find themselves perfectly integrated into society, carried by the same civic spirit.


 


We do not deny that separatism exists in our country, but we do not want to be equated with it in any way.


 


The reasons for homeschooling are as manifold as the number of families who choose this practice. A common goal unites them all: the well-being of the child. Some families make this choice from the beginning because they are committed to taking full responsibility for their child's education. It’s a life project.


 


Others make the shift to homeschooling for a wide variety of reasons: various pervasive developmental disorders (ASD, ADD/H, learning difficulties), school phobia, bullying, racism, abuse, extortion, giftedness, high-level sport, artistic practice, geographical distance, etc.


 


Homeschooling then often becomes the only way for these children to benefit from a regular education, as they are unable to access appropriate resources within the schools of the Republic. We need to strengthen the quality of the dialogue between homeschooling families and the institutions of the National Education department; it is essential to renew this communication as soon as possible.





The announcements of the President of the Republic of France show us once again that our educational practices are misunderstood and viewed with great prejudice by the public authorities. While separatists often go underground, we declare our method of instruction every year and are controlled by the State. We are not outside the system, we are part of the system.


 


Therefore, what justification is there for such a coercive measure? It is time to lift the climate of suspicion and stigmatization that homeschooling families have been subjected to for years, scapegoats in a fight against religious fundamentalism that does not define us.


 


We ask to be heard by the Government, the Ministry of National Education (our governing department), the DGESCO (our supervisory body), and our parliamentarians (the guarantors of our civic freedoms). We demand that the right to homeschooling be upheld in the best interests of the child.


 


In the name of Human Rights and Citizen's Rights,


 


In the name of the Rights of the Child,


 


Most respectfully,


 


The Signatories:


 


For the associations and collectives:


 


UNIE (Union Nationale Pour L’Instruction et l’Epanouissement),


Collectif FELICIA (FÉdération pour LIberté du Choix de l'Instruction et des Apprentissages),


Collectif l'École Est La Maison,


PIEE (Parents Instructeurs Enfants Épanouis),


LAIA (Libre d’Apprendre et d’Instruire Autrement),


CISE


Enfance Libre


Le coin des documentalistes IEFeurs


Colibris


Carpe Diem Education


Grandir Autrement


PEPS magazine


Boutique Document Montessori


Apprends-Moi Autrement


Libralouest


Comptoir des Cours


Educations Plurielles


Les Montessouricettes


Les ambassadrices de l’autisme (Café Autisme)


Educ'etic à distance


Objectif Eurêka!


vivreenfamille.org


EUDEC France


Fédération Dyspraxique Mais Fantastique


Les ELFES


Association Instruction en Famille des Savoie


Educ'France


L'arbre à bébés


AEVE (Autisme espoir Vers l'Ecole)


FUSO France


La compagnie des zébrés.


 


For the correspondence courses:


 


Cours Pi,


Hattemer Academy,


Cours Legendre à distance,


Cours Sainte-Anne,


Ecole Ker Lann,


Cours Valin


Cours Griffon


Cours Académiques de France


 


As well as:


 


Isa Lise (Le Monde de Mei et Noé)


André Stern


Catherine Dumonteil Kremer


Monique Tedeschi


Anaïs Galon (Montessori... mais pas que!)


Carole Lozupone (La Nature de l'Enfant)


Apprendre en Quarantaine


Hélène Douay (réalisatrice du film "Uniques")


Fondation pour l'école


Karine Crespo, Orthophoniste


Les P'tits Sages (centre de formation)


 


We invite all associations, institutions, federations, etc, who are willing, to join us in bringing this petition to the highest levels of French government.








“Every child should be able to study in the setting that suits him or her best. Many children are not happy at school and they learn more effectively when they are free to work at their own pace. Homeschooling produces children who are passionate, at ease with adults, autonomous and responsible. Their civic spirit is often evident. Separatism is more the result of exclusion, failure and educational violence than of homeschooling. As a psychotherapist and parenting specialist, I support maintaining the right to homeschool. "


Isabelle Filliozat


 


"The mission of the Fondation pour l'école is to support and promote school diversity. As such, any initiative that qualitatively enriches the educational offer in France, as is the case with homeschooling, deserves its support. Homeschooling, as with many independent schools, responds to a variety of needs that are not answered in the national education system: different pedagogies, small numbers, learning adapted to the rhythm of the child, etc. Educational diversity is urgent: there is not only one model of child, why would there be only one model of school? At school or at home, families must be able to have the choice of the education they deem the most suitable for their children; this freedom is written into the heart of our constitution and cannot be called into question. We give our full support to the petition TO PRESERVE THE RIGHT TO HOMESCHOOL IN FRANCE and we follow attentively the forthcoming government statements which, we hope, will take this strong mobilization into account. " La Fondation pour l'école, www.fondationpourlecole.org .


 


"Begun in December 2019, Educ'France is a young association which defends academic freedom and educational innovation. It informs and raises awareness among educational players as well as the general public about the major issues of the educational debate. Educ'France is also committed to defensive lobbying actions in the service of those who experience school differently, and whose voice is often caricatured or ignored. Sensitive to the just demands of families who homeschool, Educ'France committed itself very early to the defense of homeschooling, by calling for the signing of their own petition, launched in the hours following the speech by the Head of State on separatism; and now, by rallying massively behind the current petition, which it has the honor of officially endorsing in its turn. The fight to safeguard homeschooling must not suffer any division, any hesitation. To limit the freedom of families and to impose upon them instead a regime of obligatory schooling, with limited exceptions authorized by the state, is a fundamental attack on democracy. The state is there to control the proper exercise of freedom of education, not to prohibit it. Find dozens of testimonies from families who homeschool on the Educ'France website. Share, disseminate these testimonies which are made to show the reality of family education, which has nothing to do with the just fight that remains to be effectively waged against all extremism. " Educ'France


 


Félicitations, votre signature est maintenant validée.

Vous pouvez aussi nous aider à diffuser cette pétition à d'autres citoyens engagés qui pourront la lire et se mobiliser à nos côtés.

Grâce à votre contribution, nous avançons vers la victoire !

50 €
Cliquez ici, la pétition sera diffusée à 5000 soutiens potentiels.
25 €
Cliquez ici, la pétition sera diffusée à 2500 soutiens potentiels.
10 €
Cliquez ici, la pétition sera diffusée à 1000 soutiens potentiels.
5 €
Cliquez ici, la pétition sera diffusée à 500 soutiens potentiels.
- Actualité(s) de la pétition -
Voir plus d'actualités
40.342 commentaires
Sab - Le 06/10/2020 à 08:29:04
Nous devons rester libres de pouvoir éduquer nos enfants comme bon nous semble. La liberté est un droit et non une permission que l’état nous donne.
2
Imane - Le 06/10/2020 à 08:29:04
Nous sommes une famille avec 4 enfants qui ont grandi en IEF. L'IEF n'est pas un mode d'instruction mais une philosophie de vie. Aujourd'hui on ne peut pas voir notre vie autrement.
0
Syndie - Le 06/10/2020 à 08:33:07
Pour mes enfants
1
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs