64 916 575 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Enfants

Signez la pétition

Déjà 240 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Des juges à l’écoute des parents avant l'ASE  !

Des juges à l’écoute des parents avant l'ASE !

Auteur : Laurence Boizot

Créé le 31/07/2017  

À l'attention : du Ministre des Droits et Défense de l'Enfant

Lecture importante pour 136.000 d'enfants, arrachées à leurs parents.

Enfant placé ne veut pas toujours dire enfant maltraité.

Je m'explique, en France 136.000 enfants sont placés par an. Plus de la moitié pour de fausses raisons ou des raisons aberrantes :

"Maladie familiale des parents, accident de la vie, perte d'emploi, amour fusionnel, enfant autiste ou encore un enfant souffrant d'une maladie lui causant des bleues ou fractures fréquentes sans qu'il soit diagnostiqué qui sont du coup par la suite pris pour des enfants battus par les parents [...] Maman en post-par tum un peu plus fort que d'autre, vengeance du voisinage qui invente des faits pour faire cesser les bruits et cris de joie d'enfants qui les dérange et faire ainsi retirer et placer les enfants qui sont pourtant de familles bien-traitantes..."

Toutes ses cause ne sont pas les seules, la liste est très longue !

Il suffirait d'apporter de l'aide au domicile des familles concernées et ainsi de ne pas éloigner les enfants du lieu familiale, tout comme on apporte des aides à domicile aux personnes âgées désireuses de rester dans leur domicile.

Nous ne demandons pas la dissolution des services sociaux, mais qu'ils reprennent les problèmes dans un autres sens, de ne plus arracher les enfants aux parents mais de leur apporter leur aide à domicile.

Cela coûterait moins cher à la société car un enfant placé dans les services de l'ASE c'est 7500 €, à domicile ce ne serait même pas la moitié.

J'ai des petits-enfants, dont 3 petits qui ont étés placés il y a un an pour post-partum de la maman, qui n'a jamais d'ailleurs connu autre chose que les placements.

Les juges ne tiennent compte que des rapport des sociaux et n’écoutent pas les solutions proposées par les parents qui partent d'avance vaincus puisqu'ils n'ont plus la parole. Les juges ayant beaucoup de dossier n’écoutent qu'un parti pour faire au plus vite.

Nous avons besoin des parents, des grand-parents et même des personnes sans enfants pour nous soutenir dans notre combat avec le comité dont je suis membre.

J'ai 56 ans et plein de projet pour mes petits enfants, mais s'ils ne ressortent qu'à 18 ans adieu les projets ! J'aurai 75 ans et plus la force de les accomplir. Comme beaucoup de familles nous demandons le droit de voir nos enfants et petits enfant, plus de 104 heures par an, nous voulons être entendu par les juges, qu'ils puissent nous rendre nos enfants au plus vite.

Il faut que les placements abusifs soient reconnus.

Une vie brisée par une enfance volée.

Nous sommes en 2017 et rien n'a changé, rien n'a bougé.

Les placements d'enfant sont abusifs et injustifiés.

En France, 68000 placements enfants pourraient être évités, de l’aveu même de l’Inspecteur Général des Affaires Sociales. 

Près de 136000 enfants sont actuellement placés dans des foyers ou des familles d’accueil, séparés de leurs parents.

Contrairement à ce que l’on imagine, les enfants battus ou ceux victimes d’abus sexuels ne représentent qu’une petite partie des enfants placés, à peine 20 %.

Ainsi que le reconnait Pierre Naves, l’inspecteur général des affaires sociales, la moitié (68000) des placements d’enfants en institutions ou en familles d’accueil pourrait être évité.

Je vous invite donc à signer au nom et pour le vie des enfants.