Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions enfants Pour la création d'un partie civile contre la protection de l'enfance
Pétition

Pour la création d'un partie civile contre la protection de l'enfance

Pour la création d'un partie civile contre la protection de l'enfance Pétition
43 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Wissen Ismer
Destinataire(s) :
Emmanuel Macron (Président de la République)
Adrien Taquet
La pétition

Richard Francis Burton disait : " n'attendez d'applaudissement que de vous-même, il est noble et meurt le plus noble celui qui fait et suis ses propres lois"


Le mouvement humaniste à concrétiser un fait : ce n'est pas au humains de s'adapter aux systèmes, mais au système de se mettre à la taille de l'humain. Mais un système ne respectant pas ce dire contraint bien d'autre à l'infamie, celui-ci est la protection de l'enfance.

Je connais les risques de dénoncer ce système, pendant bien longtemps l'on a essayé de m'empêcher d'en parler par la violence ou la manipulation et je sais que je suis en danger en révélant ces informations. Mais aujourd'hui, permettez-moi de vous raconter l'histoire d'un placement et d'un mouvement : Wissen ismer. 


Nous sommes dans le petit village de Pontlevoy un nouvel enfant arrive dans dans un foyer qu'on appelle la Merisaie. Un enfant de plus, un enfant ou un enfant de moins dans un système ou bien trop de jeunes souffrent du silence, là où un enfant qui souffre, un drame et des milliers de statistiques.

Dès sont arrivé ce jeune homme qui deviendra par plus tard fondateur du mouvement Wissen ismer remarqua que quelques choses clochait, que ce soit par les commentaires des éducateurs poussant au harcèlement, à l'homophobie à la haine et à la violence, et ces nombreux jeunes qui craquent, les éducateur prétendait une pathologie les poussant à agir comme ça, le jeune homme ne s'impliquait pas au départ dans ces histoires et a décidé de se renfermer sur lui.

Mais les problèmes commencèrent, les éducateur devant assurer sécurité chez les enfants, ne se contentaient que de les pousser à bout dévoilant devant tous leur vie privé, allant de l'orphelin à la victime de viol, ceux qui craquaient pour beaucoup était rué de coup par certains éducateurs, et ont coupé ensuite tout contact avec les parents ne sachant même pas que leurs enfants avaient été hospitalisés…

Notre jeune homme, outré par tous ceci décida de prévenir ASE, qui lui a répondu qu'elle ne pouvait rien faire que ce n'était pas sa place, le lendemain le garçon était menacé par le directeur, il disait qu'il n'y avait aucun problème de maltraitance qu'il inventait tout, il dit aussi qu'il devrait suivre un traitement médical, mais n'avait vu aucun médecin, chaque jour il dû prendre des médicaments, comme beaucoup, sans que les parents soient au courant, sous camisole chimique…

Mais cela ne l'arrêta pas il continua ses mails encore et encore, les enfants commençant à fuir du foyer, fuir cette violence, cette maltraitance, tous les jours la police ramenait des enfants couverts de bleus sans qu'ils ne se pose de question un jour le jeune homme a expliqué devant les jeunes ce qu'il se passait ici, le policier ne semblait pas choqué, il a simplement posé la main sur l'épaule du jeune homme et à dit : "nous le savons, nous pouvons prévenir le préfet mais rien ne sera fait, tu t'opposes à un système qui a un pied dans chaque branche chaque à faire sera classer sans suite". 

C'est après ça que le directeur vit le jeune homme et lui dit, "si jamais tu veux que je te finance l'un de tes projets tu me le dit mais tu arrête tes conneries." Le jeune homme refusa. Il décida de parler au jeune et de les enregistrer, de témoigner sur ce qu'il vivait et de l'envoyer au juge, il se fit attraper par ses éducateurs et fut passé à tabac contraint sous demande du juge et de l'établissement sous peine d'une plainte, il y avait en effet beaucoup de secteurs touchés, il commença à en parler à l'école, qui se refusait d'intervenir. 

Mais d'ailleurs parlons en : d'un point de vue légal savoir qu'un enfant est maltraité, battu, harcelé, quand on remarque un enfant qui a des bleus chaque jour et que l'ont de fait rien pour l'aider il s'agit d'une non assistance à personne en danger. 

Chaque jour il commence à ne plus dormir recevant la visite d'éducateur le frappant pendant la nuit, c'est en voyant ce que ce jeune homme subissait que les autres commencèrent à le suivre le créateur du mouvement écris à l'Élysée. Voyant que de cela commençait à chauffer, beaucoup d'éducateurs décidèrent d'une mutation ainsi que le directeur à côté de ça il recrutait des membres du personnel en tant qu'éducateur mais qui n'avaient aucune qualification des éducateurs qui éduquaient les enfants avec rien d'autre que la violence.

Revenons sur les pathologies, combien de pathologies la protection de l'enfance a-t-elle soignée ? Mais en contrepartie combien en a-t-elle créé ? Combien d'enfants se sont suicidés ou tenté de se suicider sous la protection de l'enfance? Combien d'enfants ou ex enfants placés sont aujourd'hui la rue? Combien de personnes la protection de l'enfance a été détruit ?

Après de nombreux mails à l'Élysée, chaque jeunes du foyer était connu,, mais rien ne se passait, alors en pleine élections municipales nous avons fait des affiches peut-être maladroites mais visant le silence que subissaient chaque jour tenay Montrichard Pontlevoy les maires eu peur d'un mouvement anarchiste, ce n'était rien de plus que des jeunes frappés harcelés maltraités jour après jour ayant trouvé un moyen d'extérioriser sans se mutiler, s'enfuir où se rapprocher de la mort…

Après de longues démarches nous recevions monsieur Gauthier Arnaud Melchior qui a fait mine de nous écouter lui qui était le secrétaire de Adrien taquet aucune page de son rapport n'a été consacré aux violences de la protection de l'enfance mais quasiment tout aux pathologies des enfants, il dit au jeune homme qui l'a fortement énervé le département que malgré qu'il ait subi violence maltraitance harcèlement le département ne coûterait plus, il était plus en sécurité, il fait tout son possible pour quitter le département grâce à son projet de vie et même s'il ne veut pas le divulguer il a réussi aujourd'hui à être dans un appartement semi autonome et devenir représentant de l'intérêt des enfants placés à l'âge de 16 ans. 

De nombreux juges ont été destitué des affaires des jeunes de ce foyer mais jamais ces enfants ont été cru c'est pour ça que le jeune créateur de Wissen ismer contacta une journaliste de France 3 où je ne peux en dire plus car l'affaire est en cours. 


Je ne sais pas vis-à-vis de ce que je viens de divulguer si je serai là encore demain ou dans un mois, mais aujourd'hui je demande une chose face à la corruption qu'ils comprennent les juges, les forces de l'ordre, que des nombreuses autres personnes ferment les yeux sur la violence commise sur ces enfants placés.

Je demande la formation d'un partie civile où chaque affaire sera médiatisé et pour ça je fais une pétition, n'oubliez pas système scolaire, psychologue, voisin, ami, témoin, lecteur aujourd'hui vous êtes au courant de ce qui se passe un choix s'offre à vous : parler ou être reconnu coupable non assistance à personne en danger. 

43 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option

Vous êtes sûr ? Votre mobilisation est importante pour que les pétitions atteignent la victoire !
Sachez que vous pouvez vous désinscrire dès que vous le souhaitez.

Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
7 commentaires
Émilie - Le 22/02/2022 à 08:07:46
Vôtre cause et juste, mais je doute de sa réalisation, je vous soutiens cependant
1 0
Sacha - Le 19/02/2022 à 18:26:59
Yo stylée ????????????
1 0
Le 17/02/2022 à 23:46:44
Poursuis poursuis ! (GGD-84 avec toi !)
1 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions enfants Pour la création d'un partie civile contre la protection de l'enfance