Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Concours Sésame 2021 : une parodie de concours !

Pétition : Concours Sésame 2021 : une parodie de concours ! Pétition

Concours Sésame 2021 : une parodie de concours !

1 signature
Auteur
Auteur(s) :
Candidats et parents vs Concours Sésame
Destinataire(s) :
Concours Sésame
La pétition

La covid met à mal nos jeunes. Les futurs bacheliers sont particulièrement impactés. Cours en distanciel ou supprimés, nécessitant encore plus de travail personnel, épreuves du bac annulées, etc. tout cela dans le contexte déjà compliqué de la réforme du bac.
Ces jeunes n’ont pourtant pas perdu leur entrain et se dirigent vers les études secondaires confiants, volontaires. Le contexte là aussi est difficile, JPO en distanciel, concours passés en ligne, etc.


Plus de 10 000 candidats ont passé le concours Sésame, concours d’entrée en école de commerce, regroupant 14 écoles.


Le concours est payant : 150 euros de frais d’inscription + 30 euros par école présentée soit au minimum 180 euros par candidat.  Les écoles sont ensuite payantes : plus de 10 000 euros/an en moyenne. Soit 30 000 euros pour un bachelor et 50 000 euros pour un master. Certains candidats ont voulu mettre toutes les chances de leur côté en passant par une préparation au concours payante, dispensée dans des organismes spécialisés.


Certains diront que ces concours sont réservés aux « gosses de riche », « fils à papa ». Qu’ils se détrompent ! Pour concrétiser leur ambition professionnelle, certains contractent des prêts étudiants qu’ils rembourseront une fois embauchés.


L’édition 2021 du concours Sésame est une calamité.


1/ L’appli mise en place par le concours pour s’entraîner est inaccessible du fait de l’incendie d’OVH. Elle ne sera jamais remise en service malgré la réparation des serveurs.


2/ Les écrits ont eu lieu le 7 avril. Les problèmes techniques liés à la plateforme mise en place par Concours Sésame se sont multipliés. Il était demandé aux candidats rencontrant des bugs de redémarrer leur ordinateur. Cela est totalement contraire aux procédures mises en place par Sésame pour éviter la triche. Les candidats peuvent en effet avoir pris connaissance des questions, recherché les réponses sur Internet ou auprès d’un proche pendant le redémarrage. Certains, malgré les redémarrages n’auront pas eu accès à la première version de l’épreuve. Il leur a été proposé de passer une deuxième, voire une troisième épreuve plus tard dans la journée. Epreuves qui selon Concours Sésame n’étaient pas les mêmes puisque les questions n’étaient pas posées dans le même ordre. Elles étaient pourtant identiques et entre l’épreuve 1 et les suivantes, les réponses ont largement fusé sur les réseaux sociaux ou entre candidats proches.


Beaucoup ont fait état de triche pendant les écrits : recherche sur Internet depuis son téléphone, échanges de réponses sur des groupes WhatsApp, épreuves passées par un autre, etc. Nous ne savons si c’est avéré pourtant la façon dont la surveillance a été menée durant les écrits laisse à penser que cela a pu facilement s’opérer.
Sur Twitter notamment, circule une vidéo d’un candidat dont l’application a buggué et qui a appelé la hotline de Concours Sésame. Deux ordinateurs sont visibles sur son espace de travail ainsi que des papiers. La vérification préalable de l’espace de travail en amont de chaque épreuve n’aurait pas dû laisser passer ça. Cela était bien spécifié dans les conditions de passage du concours.
Concernant la vérification de l’identité des candidats de façon aléatoire, elle interpelle également. Certains ont été contrôlés sur chaque épreuve contre aucune pour d’autres. Cet aléatoire aurait gagné à être enrichi d’un « au moins une fois par candidat ».
L’équité de traitement pose véritablement problème sur cette partie du concours.


3/ Les résultats des écrits devaient être annoncés en ligne le 16 avril à 14h, pour ensuite réserver des journées pour passer les oraux de chaque école où le candidat est admissible. Le site était inaccessible pour la plupart qui n’avaient accès ni à leurs résultats ni à la réservation des rendez-vous. Les écoles n’envoyant pas en parallèle ne serait-ce qu’un mail précisant l’admissibilité ou non, le stress était énorme pour les candidats. Certains auront mis jusqu’à 8 heures pour accéder aux résultats, rafraichissant sans cesse la page du site.
Le serveur mis en place par Concours Sésame ne peut supporter l’afflux de connexions et plante. C’est inacceptable.


4/ 19-20 avril : Les oraux : des bugs, encore des bugs, toujours des bugs. Les candidats qui passaient leurs oraux les premiers jours devaient  pour la plupart repasser les entretiens et réenregistrer plusieurs fois leurs vidéos, sur des questions différentes à chaque fois évidemment…, car la plateforme ne supporte pas le flux. Certains qui ont réussi à enregistrer et envoyer leurs vidéos ont reçu le lendemain un mail leur signifiant que leurs vidéos n’étaient pas exploitables et qu’ils devaient recommencer.
Certains qui avaient des entretiens pour plusieurs écoles dans la même journée n’arrivaient pas à passer ne serait-ce que le premier. Les candidats, déjà bien éprouvés, étaient dans un état de stress intolérable. Concours Sésame n’a pas communiqué ou très peu. La hotline et le chat de la plateforme étaient débordés, les candidats étaient mis en attente pendant des heures. Certains enregistreront leurs vidéos tard dans la nuit, après des heures de tentative, mais toujours motivés à donner le meilleur d’eux-mêmes.
Le 21 avril, la plateforme qui permet de passer les entretiens est annoncée en maintenance. Les oraux du 21 et 22 avril sont annulés. Concours Sésame ne communique pas, les candidats sont laissés dans le désarroi le plus complet mais continuent à préparer leurs entretiens. Sur Twitter, une information venant d’EM Lyon fuite annonçant l’annulation des oraux. Dans la soirée seulement Concours Sésame envoie un mail aux candidats leur annonçant cette décision prise conjointement par les directeurs de toutes les écoles et validée par le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Les oraux sont donc remplacés par l’examen approfondi du dossier Parcoursup par les jurys de chaque école.
Cette décision va à l’encontre de l’objet même de Concours Sésame qui est un concours et doit donc traiter sur un pied d’égalité ses candidats. On sait que l’étude du dossier est totalement inégalitaire : les lycées ne notant pas de façon identique de l’un à l’autre, certains ont pu tricher pendant le contrôle continu, les CV peuvent avoir été gonflés (ce qui est plus facilement décelable à l’oral), un piètre élève de lycée peut avoir préparé assidûment le concours et y exceller, et aura chois de s’inscrire au concours Sésame justement pour le volet égalitaire du concours.
Le dossier va être doublement comptabilisé, très coefficienté puisqu’une note de dossier impacte déjà la note des écrits.
Par ailleurs, les projets motivés de Parcoursup ont été écrits pour le concours Sésame et non par école. Rien n’a été mis en place pour que les candidats puissent prouver l’adéquation de leur projet professionnel avec telle ou telle école, rien n’a été mis en place pour que les candidats montrent en quoi ils peuvent être un atout pour l’école, rien n’a été mis en place pour que chacun montre qu’il est unique, avec un projet unique qui fait toute la richesse de sa candidature.


La communication de Concours Sésame a été déplorable tout au long du processus, ne prenant jamais ses responsabilités, rejetant la faute sur ses prestataires, traitant avec mépris les candidats et leurs parents.
Tous ces écueils rencontrés démontrent que Concours Sésame, cependant fort de son expérience de l’an dernier, de la préparation du concours sur un an, n’a pas su anticiper, a choisi les solutions les plus économiques, a privilégié pour les oraux une alternative technique plutôt que le contact humain pourtant facilement déployable avec les applications utilisées par tous depuis un an et mis en place par Concours Accès et tant d’autres filières.


Aussi, nous demandons à Concours Sésame de maintenir les oraux via un autre modèle aisément déployable dans les jours à venir (nous avons pleins de solutions à vous proposer), de communiquer aux candidats leurs résultats aux écrits, que les écoles, qui vont former les managers responsables de demain, s’impliquent de façon éthique dans la sélection des candidats sans passe-droit de fratrie, copinage, etc., et d’être remboursés d’au minimum 50 % des frais d’inscription. Tout cela bien sûr en traitant à l’avenir avec respect les candidats.


 


 

1 signature
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs