64 682 825 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Droits de l'homme

Signez la pétition

Déjà 32 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Pour lutter face aux fraudes, commises par des sociétés de déménagement & agences immobilières

Pour lutter face aux fraudes, commises par des sociétés de déménagement & agences immobilières

Auteur : Benjamin LEFRANC (pseudo auteur Ben LefranK)

Créé le 16/08/2017  

À l'attention : de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes - ADIL de la Haute-Garonne - Ministère de la Justice

Je me suis retrouvé, depuis le début de mon projet de déménagement, face à un réel problème, à prendre dans sa globalité. Il est sans savoir, que je suis (censé être) majeur protégé, sous curatelle simple après l'avoir été de manière dite "renforcée", à ma propre initiative.
Ce déménagement, a eu lieu officiellement entre le 12 et le 13 juillet. Mais encore ce jour, la société Move24, aussi dénommée sous diverses appelations, siège situé en Allemagne, me relance pour "impayés", au sujet de services qu'elle n'a jamais effectués.
J'ai donc tenté sous toutes les formes possibles, de trouver un accord à l'amiable.

Problème 1 donc : une fois le 1er prélèvement pour accompte, que je ne réclame pas (question de bon sens), ils sont catégoriquement injoignables. Malgré les termes du contrat, qui stipulent que l'on pourrait annuler, les demandes ne sont pas traitées.

En définitive, pour cause : je ne vois pas comment me faire rembourser du 2ème, la banque n'accorde pas le 3e pour solde, mais ils menacent (move24 toujours) d'en avoir recours au recouvrement.

QUE FAIRE ?

Maintenant, concernant la mesure de protection, puisque c'est bien de cela qu'il s'agit, quand on parle de curatelle, l'ensemble de mes référents, autant à la banque qu'à l'Udaf, ont eu l'information, plus ou moins directement par moi-même, de ce "vice de forme", avant même que le second prélèvement ait malgré tout été accordé.

 Problème 2 : un majeur protégé est censé ne pas pouvoir être à découvert, c'est pourtant arrivé.

Cela rajoute, vous pouvez le constater, du piment à l'affaire.
Du coup, j'élargis ma question tout en la précisant...

QUELS SONT LES RECOURS ENVISAGEABLES ?

Ensuite, dans le méandre de tout cela, mon ancien propriétaire devait solder les comptes. Lui aussi m'a réclamé de manière oppressante, des sommes particulières, en omettant d'y ajouter (à me créditer) qu'il me devait toujours le remboursement du dépôt de garantie.

Malgré les conseils de l'Udaf, que j'ai suivis en sachant pertinemment que des travaux, par ailleurs, n'avaient pas été réalisés au niveau d'un plafond en préfabriqué, dont les plaques se décollaient déjà (une ne tenait carrément plus depuis 2 mois), rien n'a été mis en application par la suite. A ce niveau-là encore, une véritable jungle.
A ce sujet, j'ai pu obtenir le solde des comptes.

Problème 3 : Ce fut sans pour autant avoir été dédommagé pour l'indécence, voire l'insalubrité de la situation, à mes dépens, durant cette période de 2 mois.

A CE JOUR, 16 août (soit 1 mois environ après restitution des clefs), cela fait un mois que je suis définitivement (pour la durée du bail en cours) installé à ma nouvelle adresse. PEUT-ON ENCORE, DANS CE CADRE, TROUVER MOYEN D'ETRE DEDOMMAGE ?


J'ajoute, de plus, un dégât des eaux en cours de traitement, avec assureurs respectifs (le mien, celui du voisin qui m'a signalé, en tant que primeur, que cela débordait dans sa chambre froide, et celui de l'immeuble, transmis par l'agence ORPI Immobilier Capitole à Toulouse).

Problème 4 :
A ce titre, j'ai rempli les parties me concernant, sur un constat à l'amiable, en précisant à ce primeur que, sans qu'il ait complété les renseignements le concernant, nous avions, à priori, aucune possibilité de pression sur l'Agence en question.

COMMENT EST-IL POSSIBLE D'OBTENIR UNE INTERVENTION TECHNIQUE, sans aucun moyen de se retourner, PAR LES SERVICES DE L'AGENCE ?

Sachant également, dorénavant, que je suis officiellement reconnu en qualité de "travailleur handicapé", je me permets d'avancer ce qui suit, en tant qu'auteur engagé par ailleurs :

" N'EST-CE PAS PLUTOT LA SOCIETE DANS SON ENSEMBLE, QUI NOUS HANDICAPE ?
Quand on voit qu'une personne de bon sens, se retrouve malgré toutes les démarches qu'elle s'est contrainte à suivre, afin de ne pas être lésée, dans de telles situations face à un droit universel qu'est celui du logement, on peut peut-être se le demander. "

Voilà, tout est dit pour ma part, espérant que cette pétition trouvera une suite favorable, et pas au sens des politiques manipulatrices déjà engagées depuis des décennies. Un réel changement est à venir, cela me semble rédibitoire mais plus qu'utile, indispensable. Autrement, c'est toute une population, qui se verrait décimée sur le long terme...