64 880 611 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Droits de l'homme

Signez la pétition

Déjà 130 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Légalisation contrôlée de la production, de la vente et de la consommation de cannabis en Belgique

Légalisation contrôlée de la production, de la vente et de la consommation de cannabis en Belgique

Auteur : Cannabis

Créé le 12/01/2017  

À l'attention : du Gouvernement belge (Monsieur Charles Michel)

Réglementer le marché du cannabis pour :


- Protéger le consommateur.
- Permettre à la police d’économiser de l’argent.
- Augmenter les revenus des Etats.


Attendu que les études les plus fiables, notamment au sein de l'ONU, prouvent que la nocivité du cannabis est bien loin d'être ce qu'on soutient à tort à propos d'une plante aux vertus thérapeutiques avérées et à l'addiction inférieure à celle constatée pour le tabagisme. Donc pas plus nocif que l’alcool, sauf pour la loi.
En effet, contrairement à l’alcool, la dose létale de tétrahydrocannabinol (THC, la principale substance active) est virtuellement impossible à atteindre hors-laboratoire. De plus, le risque de dépendance est bien en deçà de celui du tabac ou de l’héroïne, cocaïne et plutôt comparable à celui de l’alcool.

Légaliser le cannabis priverait le crime organisé de sa plus grande source de revenu, tout en protégeant les consommateurs qui deviendraient des honnêtes citoyens.
Le fait de pouvoir réglementer la marijuana comme l’alcool, même en l’autorisant à des fins récréatives, permettra aux utilisateurs de cannabis de se fournir hors du marché noir.

Les partisans de la marijuana prévoient le jour où l’herbe sera vendue seulement dans les dispensaires. Ce qui offrira un lieu sûr pour faire des affaires, à l’abri de la honte et de la stigmatisation. Mais aussi et surtout hors disponibilité de drogues plus dures comme la cocaïne ou l’héroïne.

- vente de X grammes maximum par personne ;
- stock ne dépassant pas XXX grammes ;
- un coffee shop ne doit pas susciter de nuisances ;
- interdiction de vendre des drogues dures ;
- pas de vente de drogues douces aux mineurs ;
- les coffee shops ne sont pas autorisés à faire de la publicité pour des drogues douces ;
- les coffee shops ne doivent pas se trouver dans un rayon de moins de 250 mètres d’une école.

Lorsque que le consommateur se procure de la marijuana sur le marché noir t les dealeurs favorisent grandement l’accès aux drogues dures.
La tactique actuelle de la police dans la guerre contre la drogue est inefficace et effectivement peut créer plus de soucis contre les victimes. Un usage responsable du cannabis est tout à fait possible et est comparable à celui de l’alcool et du tabac. Dans le but de servir la santé publique et de libérer des forces policières pour lutter contre les drogues dures
Une étude publiée en janvier 2015 a révélé que le risque de mortalité associé à la marijuana était environ 114 fois moins élevée que celle de l’alcool. Il n’y a jamais eu de cas de surdose de cannabis. 


Liberté individuelle
Ce que vous faites avec votre corps est votre choix, c’est le résultat d’une décision délibérée qui n’a aucun impact sur la vie des autres. Mathieu Bihet MR, qui se positionne clairement en faveur de la légalisation confirme ces chiffres plutôt encourageants : « Au total, les gains pour l’Etat belges, représenteraient, a minima, 700 millions d’euros »

Cannabis thérapeutique 
Depuis des milliers d’années, le cannabis est utilisé dans le monde entier en tant que plante médicinale, afin de bénéficier des nombreuses propriétés médicales des cannabinoïdes (THC, CBD..) et des molécules aromatiques (terpènes) que l’on retrouve naturellement dans la marijuana. Il existe d'ailleurs  de nombreuses publications scientifiques pour chaque maladie (cf site UFCM)    


Voici les applications thérapeutiques possibles du cannabis pour les affections et les symptômes suivants :


- Nausées et vomissements : effets secondaires liés à une chimiothérapie contre le cancer, VIH/sida, hépatite C, vomissements de la grossesse, nausées causées par la migraine.


- Pertes de l’appétit et amaigrissements : VIH/sida, cancers avancés, hépatite C.


- Spasticité, crampes et durcissements musculaires : sclérose en plaques, paraplégie, sclérose latérale amyotrophique, spasti-cité après une attaque cérébrale, céphalée (tension artérielle), maux de têtes induits par des tensions, hernies discales, lumbagos.


- Troubles du mouvement : syndrome de Gilles de la Tourette, dystonie musculaire, dyskinésie induite par lévodopa, dyski-nésie tardive, maladie de Parkinson, tremblements.


- Douleurs : migraine, céphalée vasculaire de Horton, douleurs du membre fantôme, névralgie, règles douloureuses, paresthésie (picotement, fourmillement, douleur cuisante), douleurs induites par le diabète ou le sida, hyperalgésie (sensibilité excessive à la douleur), crampe musculaire, arthrose, arthrite, colite ulcéreuse, impatience des jambes, fibromyalgie.


- Allergies, démangeaisons et inflammations : asthme, arthrite, colite ulcéreuse, maladie de Crohn, allergies aux poussières domestiques, rhume des foins, forte démangeaison induite par une maladie du foie, neurodermite, pyrexie.


- Maladies psychiatriques : dépression, anxiété, troubles bipolaires (maniaco-dépressions), troubles de stress post-traumatique, hyperactivité (TDAH), impuissance, dépendance à l’alcool, aux opiacés ou aux somnifères, insomnie, troubles du comportement (signes de la maladie d’Alzheimer).


- Troubles gastro-intestinaux : gastrite, colite ulcéreuse, maladie de Crohn, entérite.


- Troubles de la pression intraoculaire : glaucome.


- Troubles auditifs, vertiges et perte d’équilibre : acouphènes, nystagmus, maladie de Ménière.


- Asthme et troubles respiratoires.


- Épilepsie.


- Hoquet.


- Accouchement : stimulateur des contractions.


 Les nouveaux emplois que créerait la légalisation du cannabis
Un nouveau marché de l’emploi pourrait se développer. De la production, en passant par l’importation, la distribution et la vente, la légalisation du cannabis permettrait à de nombreuses personnes non qualifiées de se réintégrer sur le marché du travail en reprenant les postes autrefois occupés par des travailleurs illégaux. En plus de profiter une nouvelle fois à l’État sous la forme d’imposition du revenu, la légalisation permettrait au secteur d’être plus contrôlé, avec des critères de qualité du produit plus stricts et des conditions de travail améliorées .


Le cannabis pourrait également être un vecteur d’emplois pour les personnes qualifiées et une source quasi illimitée pour la création d’entreprise. Élaboration de nouvelles essences, commercialisation de gadgets qui permettraient de diversifier la consommation, applications thérapeutiques du produit, biodiesel fabriqué à base de chanvre et autres dérivés, et même émergence d’une presse spécialisée pour les amateurs de cannabis : les possibilités de croissance économique du secteur ne sont limitées que par la créativité des investisseurs… et la législation en vigueur dans le pays


Culture
Soigneurs - récolteurs - tailleurs - traitement - emballeurs - transporteurs - gestion des stock - contrôle de qualité (plus du travail de laboratoire ) - spécialistes des variétés


Vente :
Directeurs de magasin - marketing et publicité – juristes - relations publiques – comptables.
Traitement supplémentaire : - pâtissiers et cuisiniers - experts en concentrés.

Ayant confiance en votre bienveillance, je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de toute ma gratitude et de ma très haute considération.