Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Dénonciation de l'injustice socio-économique contre la ville de Bandundu par le régime actuel au Congo

Pétition : Dénonciation de l'injustice socio-économique contre la ville de Bandundu par le régime actuel au Congo Pétition

Dénonciation de l'injustice socio-économique contre la ville de Bandundu par le régime actuel au Congo

74 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Collectif 250 Mongata Bandundu Ville
Destinataire(s) :
Président de la République Démocratique du Congo
La pétition

BANDUNDU, CHEF LIEU DE LA PROVINCE DU KWILU  TOUJOURS VICTIME DE LA DISCRIMINATION ECONOMICO-SOCIALE  DE LA PART DE L’ETAT CONGOLAIS.


Au chef de l’état de la RDC, son Excellence Monsieur le Président Felix Antoine Tshisekedi.


Au Bureau du Sénat de la République Démocratique du Congo.


Au Bureau de l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo.


Au Gouvernement de la République Démocratique du Congo.


Nous, membres du collectif, 250kms Mongata-Bnadundu-Ville, en sigle 250 MBV, de la ville de Bandundu, lançons une pétition contre la discrimination économico-sociale dont est actuellement victime Bandundu de la part de l’état congolais.


PETITION


Pétition contre les injustices répétées du gouvernement central actuel  contre la ville de Bandundu. Pour rappel, cette ville a donné des dignes fils du pays dans tous les secteurs de la vie nationale pour ne citer que, par exemple, Martin Fayulu, Docteur J. Jacques Muyembe qui s’expose en première ligne dans la lutte contre le COVID-19, ou encore Freddy Matungulu qui signe aujourd'hui le prêt de la BAD pour aider notre pays en infrastructures routières. Malgré cela, cette ville, une fois admirée par feu, le Maréchal Mobutu qui lui offrit l’eau et l’électricité, fait encore la fierté de cette ville paisible et cosmopolite.


Aujourd'hui, nous assistons à une véritable indexation de la ville de Bandundu, peut-être  a-t-elle commis le péché d’être la ville originaire de Martin Fayulu.


En effet, c’est depuis l’avènement du nouveau régime FCC-CACH que ce traitement discriminatoire se fait clairement sentir, surtout pour la ville de Bandundu.


Bandundu, qui est une ville stratégique entre Kinshasa, Mai-Ndonme, le grand équateur est coupée de Kinshasa depuis de décennies, pour un tronçon de 250km soit de Mongata à Bandundu ville. Pendant la saison pluvieuse, le tronçon est impraticable vu le mauvais état de la route. Le seul moyen qui reste c’est l’avion Kinavia dont le titre de transport coûte cher, soit 200 US sans oublier les tracasseries des taxes qui se perçoivent, et à Ndolo-kinshasa, et à Bandundu. Le commun des mortels ne peut jamais se permettre ce luxe vu la misère dans laquelle elle est plongée.


Ces 250 kms sont vraiment impossibles à asphalter pour un gouvernement qui donne l’impression de jeter à la fenêtre des millions de dollars américains dans des détournements et vols avérés de certains dignitaires du nouveau régime. Voilà pourquoi notre collectif a pris le nom de 250kmsMongata Bnadundu-Ville en sigle (250Kms MBV). C’est l’objet de notre combat pour nos populations qui empruntent cette route dans les conditions inhumaines. Depuis des décennies, l’Etat congolais nourrit les habitants de Bandundu des fausses promesses que ce calvaire finirait car reconnu urgent et prioritaire par le gouvernement.


Chose curieuse, dans l’urgence des travaux des 100 jours du chef de l’état, ce gros souci pour des milliers des compatriotes qui vivent paisiblement à Bandundu a été carrément ignoré, pour quelles motivations profondes ? Est-ce parce que ville de Martin Fayulu. Pas une seule maison préfabriquée, ni investissement social quelconque, rien du tout. Même pas 100kms de ce calvaire Mongata-Bandundu-ville. Bref, il y n'a aucune urgence pour Bandundu dans les travaux des 100 jours du chef de l’état. Quelle discrimination !


Pire encore, les habitants de Bandundu espéraient enfin, avec le prêt contracté au près du BAD où un autre fils de cette ville de Bandundu, Fredy Matungulu est dans le comité de gestion au nom de la RDC, le sénat vient de voter en ce 17 juin 2020 en séance plénière la loi autorisant l’emprunt de 52 000000 US pour l’entretien de la route numéro 1  soit celle qui va de Matadi via Kinshasa –Kikwit jusque Batsamba pour un total de 620kms. Et chose étonnante, le tronçon le plus urgent pour désenclaver une  partie de la nation a seulement 420 250km pour arriver à Mongata afin d’atteindre Kinshasa, c’est le grand silence coupable. Et c’est ranger dans le dernier volet de ce prêt pour études de faisabilité qu'on ne sait pas dureront jusqu'à quand ?


Mais lorsqu'il s’agissait de désengorger les prisons de Kinshasa en pleine pandémie de coronavirus, au nom du sacré principe de la solidarité nationale, le gouvernement de la RDC enverra des prisonniers de Kinshasa à Bandundu avec tous les risques d’introduire le virus du Covid-19 dans cette ville qui, par la grâce de Dieu, a été épargnée jusqu'ici. De qui se moque-t-on ? Mais lorsqu'il s’agit d’une vraie solidarité positive nationale pour bitumer ce petit tronçon de Mongata à Bandundu –ville, Bandunudu n’est plus utile.


C’est cette injustice qui fonde cette pétition que nous lançons afin de traiter toutes les chefs-lieux des provinces de la même manière que les deux kasai, le grand kivu et autres…Car c’est l’argent de tous et non de quelques partis politiques.


Au regard des décisions prises par la hiérarchie dans la distribution inéquitable de l’argent de toute la nation, et fort de ce mécontentement qui est manifeste auprès de nos populations, nous, collectif 250kms Mongata-Bandundu-Ville, lançons cette pétition pour exiger la prise en compte de cette urgence et de nous bitumer, sans autre forme de procès, ce tronçon.


Dans le cas contraire, le collectif 250kms Mongata-Bandundu-Ville se réserve le droit de porter l’affaire devant les cours et tribunaux du pays pour traitement discriminatoire, en violation du principe sacré de notre constitution qui fonde  l’égalité de traitement de tous les congolais en droits et devoirs. Car, au regard de notre constitution, les travaux de 100 jours ont délibérément violé le principe de la justice distributive en créant une grande discrimination au sein de la population congolaise avec les deniers publics de tous les congolais.


C'est pourquoi, nous vous demandons de signer et de soumettre cette pétition !

Utilisez vos réseaux pour envoyer la pétition à vos amis, connaissances, partenaires commerciaux, collègues dans tout le pays et dans le monde afin que justice soit faite à la population de la ville de Bandundu.


Début de la pétition : juin 2020


Les initiateurs


Collectif 250 MBV


Me Bertin Matankor


Merci pour votre soutien


 

74 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
12 commentaires
Deo - Le 19/06/2020 à 15:16:23
pour besoin de justice
0
Donatien - Le 23/06/2020 à 10:56:58
Parce que cette cause de la'population est noble. Depuis les années la population de bdd est très exclue de la vie socio-économique du Congo. Un peuple marginalisé et laissé à son triste sort.
0
Rosel - Le 19/06/2020 à 15:00:50
Injustice flagrante ...!
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs