64 499 419 personnes agissent sur MesOpinions.com

Suivez-nous !

Pétition - Autres

Pétition : Contre la semaine de quatre jours et demi à la rentrée de septembre 2013

Signez la pétition

Déjà 25 signatures

    Partager avec vos amis Facebook

Signez la pétition
Sauvegarde en cours...

Contre la semaine de quatre jours et demi à la rentrée de septembre 2013

Auteur : Les maires de Biencourt et Ramburelles (80140), Régis CAULLIER & Jack BACOUËL

Créé le 17/04/2013  

À l'attention : M. le Directeur Académique des Services de l'Education nationale de la Somme

Suite à la réunion du jeudi 11 avril au siège de la Communauté de Communes de la Région d’Oisemont, en présence de Mme Ghilardi, Inspectrice de l’Éducation Nationale, M. Greuet, Président de la CCRO, M. Bougleux, Vice-Président en charge des Affaires Scolaires, M. Gandon, Maire de Rambures, M. Leclercq, représentant M. le Maire du Translay et M. Rzezucha, Directeur de l’école de Rambures ;

Nous, maires des communes de Biencourt et Ramburelles, sommes opposés à la réforme des rythmes scolaires, dès la rentrée de septembre 2013.
Ce refus de passer aux quatre jours et demi à la rentrée 2013 est motivé par :
- la délibération de nos deux conseils municipaux à l’unanimité contre ce projet dès 2013 ;
- l’opposition à l’unanimité du Conseil d’Ecole lors de sa dernière réunion ;
- l’opposition unanime de l’ensemble des parents d’élèves ;
- l’opposition des enseignants dont nous nous faisons ici l’écho, bien qu’ils ne soient pas appelés à donner leur avis, ce que nous regrettons ;
- l’opposition des maires en raison du coût représenté par cette réforme ;
- l’insuffisance de temps pour élaborer ce changement et recruter le personnel nécessaire.

M. le Président de la CCRO a balayé tous ces arguments d’un revers de main, arguant que :
- deux communes face à l’unanimité, qui n’a d’ailleurs pas été obtenue sur ce point, de la Communauté de Communes, n’avaient aucun poids ;
- Le Conseil d’École, auquel aucun représentant de la CCRO n’avait daigné se présenter, n’était d’aucun poids face aux décisions de la Communauté de Communes ;
- que l’avis des parents d’élèves lui importe peu car ceux-ci en changent sans arrêt !
- que le coût de la réforme ne le préoccupe absolument pas car tout fonctionne déjà sur ce mode dans sa communauté et que les autres communes (les nôtres) n’ont qu’à se plier ou quitter le RPI.
Il ressort donc de cette réunion un complet désaccord sur la réforme des rythmes scolaires pour 2013.

Cependant M. le Président de la CCRO a décidé d’outrepasser ses fonctions et d’appliquer cette réforme sans concertation préalable !
Qu’en est-il de la démocratie ?

Le Conseil d’École est totalement bafoué, les parents d’élèves dédaigneusement méprisés, tout comme les enseignants d’ailleurs, les décisions à l’unanimité des Conseils Municipaux de Biencourt et Ramburelles réduites à néant par la seule volonté d’un homme agissant selon son bon vouloir, méprisant ainsi l’ensemble des décisions votées démocratiquement.
D’ailleurs, il serait peut-être judicieux de rendre public un pareil comportement ; M. le Président de la CCRO étant redevable de ses faits et gestes devant l’ensemble des électeurs concernés.
Le fait d’avoir invité à cette réunion les maires de Rambures et Le Translay, qui ne le sont jamais dans de pareilles circonstances puisque la CCRO a seule la compétence scolaire, a semblé vouloir donner à cette réunion un caractère démocratique.
En fait, il s’agit bien là d’une mascarade destinée à imposer coûte que coûte la volonté du président de la CCRO, mais dans quel but ?
M. le Président de la CCRO l’a pour ainsi dire avoué en disant que pour lui, cela ne changerait rien puisque tout était déjà en place et fonctionnait depuis longtemps.
En réalité, nous avons très bien compris que pour lui, l’intérêt résidait surtout dans le pactole de 90 € par élève et par an apporté par toutes les communes, sur l’ensemble de la CCRO. Tout est bon pour tenter de combler un abyssal déficit…
Suite à cet excès de pouvoir, à cette démonstration de mépris envers les parents, les enseignants et les Conseils Municipaux, une pétition est, dans l’instant, mise en ligne afin de recueillir les signatures de tous les défenseurs de l’Ecole et de la démocratie pour faire cesser ce dictat.
Il est en effet fort possible de faire exception pour un seul regroupement sans qu’un tremblement de terre n’ensevelisse la CCRO. Et ceci d’autant plus que la quasi-unanimité des personnes concernées dans le regroupement y est opposée.
Nous réitérons donc notre demande afin de ne pas entrer dans cette réforme en septembre 2013, mais en 2014 comme 80% des communes françaises.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur Académique, l’expression de notre considération distinguée.

Le maire de BIENCOURT - Régis CAULLIER
Le maire de RAMBURELLES - Jack BACOUËL