Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Nous avons le droit à des études justes et sûres ! - Des actions doivent être prises concernant le décès d’une étudiante sur le site universitaire de Fromont (Université de Tours)

Pétition : Nous avons le droit à des études justes et sûres ! - Des actions doivent être prises concernant le décès d’une étudiante sur le site universitaire de Fromont (Université de Tours) Pétition

Nous avons le droit à des études justes et sûres ! - Des actions doivent être prises concernant le décès d’une étudiante sur le site universitaire de Fromont (Université de Tours)

460 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
Etudiants de l'Université de Tours
Destinataire(s) :
Frédérique Vidal (Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation)
La pétition

Le constat : pourquoi nous prenons position et sommes en colère ?


Dans la matinée du 14 octobre 2020, une étudiante en Master de Sociologie est décédée. À la suite d'un malaise cardiaque, dans le site universitaire de Fromont, la non-présence d’un défibrillateur et l'agencement du site n'ont pas permis aux secours de pouvoir agir assez rapidement. Le sujet avait semble-t-il été évoqué au sein des instances universitaires, ce qui n'a donné suite à aucun changement.


Suite à ce tragique événement, nous étudiant-e-s avons reçu une série de mails, censés nous informer à propos de la situation à Fromont. La réponse de l'Université aux étudiant-e-s a été d’ouvrir une cellule psychologique pour aider les anciens camarades de l'étudiante décédée.

Cette réponse, même si elle vaut mieux que l'inaction, n'est absolument pas suffisante et ne changera rien aux conditions matérielles d'études des étudiant-e-s de Tours. Le dernier mail en date, envoyé par Monsieur le Doyen de l'UFR des Arts et Sciences Humaines, nous explique que le site de Fromont a été ce jeudi 15 octobre au soir "à nouveau confirmé" comme conforme aux normes : ce ton est indécent, et montre un désintérêt pour une administration qui veut faire reprendre les cours sur le site de Fromont, où a eu lieu cet événement, dès vendredi 16 octobre au matin.


Tout cela se produit dans un contexte général de dégradation des conditions d'études pour les étudiants en Arts, Lettres et Sciences Humaines, avec notamment des moyens financiers et matériels par nombre d'étudiants insuffisants pour garantir notre sécurité et le bon déroulement de nos études.


Un contexte élargi : la situation aux Tanneurs, dans les sites de Sciences Humaines, d'Arts et de Lettres


Les sites des Tanneurs et de Fromont sont globalement dégradés : alors que nous arrivons vers la fin de l'année 2020, et alors qu'une demande aurait été faite auprès de la présidence de l'Université pour équiper les locaux des Tanneurs de matériel permettant les visioconférences, les bâtiments où sont présents les UFR d'Arts et Sciences Humaines et de Lettres et Langues n'en sont toujours pas équipés. De l'autre côté, la vétusté des sites universitaires des Tanneurs et de Fromont n'est un secret pour personne : l'isolation y est inexistante, les murs contiennent encore de l'amiante, les salles et bâtiments sont dégradés, et des filets ont été installés pour empêcher les pierres des murs extérieurs de tomber.


Depuis la rentrée de Septembre 2020, dans un contexte de Covid, l'Université de Tours a accueilli des étudiant-e-s en n'étant absolument pas préparée : dans ce contexte sanitaire, être plusieurs centaines d'étudiant-e-s dans des amphithéâtres sans aération n'était pas tenable, comme le témoignent les deux malaises d'étudiants ayant nécessité l'intervention des pompiers la première semaine de rentrée. Dès lors, avec les réglementations sanitaires, les universités sont désormais tenues d'aérer un maximum les locaux : c'est la politique des fenêtres ouvertes autant qu'on peut, sans se soucier des températures extérieures qui ne vont faire que baisser dans les mois qui viennent. Dans certains amphithéâtres, il fait moins de 15 degrés en cours. Ajoutons à cela le fait que l'Université de Tours n'a pas pris la décision de fournir des masques à tous les étudiant-e-s comme cela a été fait dans d'autres universités, que les cours à distance n'ont été préparés administrativement qu’au dernier moment (les professeurs n'ayant été informé que très tardivement de leur mise en place), nous avons eu l'impression d'être des cobayes, et que notre santé et celle de nos proches n'était pas prise en considération par l'administration universitaire.


Pour des études justes et sûres : nos demandes


Pour être certain-e-s que la vérité soit diffusée à propos du décès de notre camarade :

- L'enquête interne lancée par l'administration doit être transformée en une enquête indépendante, transparente et ouverte à propos du décès de l'étudiante à Fromont et des normes d'aménagement des sites de l'Université. Les manquements qui auront pu être constatés devront être communiqués de façon lisible et claire et devront déboucher sur la démission immédiate des responsables, y compris au sein des échelons les mieux placés, au sein de l'administration de l'Université de Tours.


- Les étudiant-e-s de l'Université doivent être réellement informés sur l'état des sites des Tanneurs et de Fromont (isolation, personnels, équipements informatiques...)


Pour ne plus que des événements tragiques comme celui-ci se produisent et que les étudiant-e-s de Tours aient accès à des études justes et sûres :


- Le site universitaire de Fromont doit être réaménagé afin de devenir un véritable site universitaire à part entière et non une coquille vide accueillant des cours comme actuellement. Des travaux doivent être réalisés pour avoir des ascenseurs aux normes, des personnels (de sécurité, de santé…) de l'Université assignés de façon permanente sur le site, et pour intégrer vraiment Fromont aux réseaux de l'Université (événements, associations, culture...). 


- Des travaux importants de rénovation et de remise en état du site des Tanneurs doivent être débutés aussitôt que possible, notamment sur l'isolation, les équipements et l'aménagement intérieur. Le site date des années 70, il est temps de le faire entrer vraiment au 21ème siècle en prenant en compte le nombre d'étudiant-e-s qui y étudient maintenant.


- Des personnels de santé doivent être embauché-e-s ou positionné-e-s dans les endroits où les étudiant-e-s passent la majeure partie de leur temps, c’est-à-dire dans les locaux où ils étudient. Il n’est pas normal de n’avoir aucun point de soutien de santé dans les locaux des Tanneurs, où plus de 5 000 étudiant-e-s travaillent.


- L'administration doit construire de manière transparente, ouverte la suite de l'année dans le cadre du Covid avec les étudiant-e-s et les professeurs, notamment en ce qui concerne la gestion des locaux et des salles et l’usage du distanciel.


En d'autres mots, nous réclamons que lumière soit faite sur l'horrible événement qui a eu lieu à Fromont, et que ce dernier oblige toute l'Université (administration, professeurs, étudiant-e-s) à réfléchir collectivement à des solutions concrètes pour que cela ne se reproduise plus et pour ne plus que les Lettres, les Langues, les Arts et les Sciences Humaines ne soient lésés matériellement dans les murs de notre Université. L'Enseignement Supérieur et la Recherche doivent répondre aux besoins d'études justes et sûres, et non à des logiques budgétaires et marchandes !

460 signatures
Signez avec votre email
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
66 commentaires
Alex - Le 16/10/2020 à 22:28:03
pour que ça n'arrive plus jamais
1
Le 16/10/2020 à 22:31:57
Pour réagir à la gravité de cette situation
1
Le 16/10/2020 à 22:32:30
Solidarité étudiante.
1
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs