Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires COVID-19 Lancer une pétition
Pétition

Sauvons la Maison de l'écrivain Louis Guilloux du naufrage

Pétition : Sauvons la Maison de l'écrivain Louis Guilloux du naufrage Pétition

Sauvons la Maison de l'écrivain Louis Guilloux du naufrage

979 signatures
Auteur(s) :
Le Groupe d'Education Nouvelle des Côtes d'Armor
Destinataire(s) :
Mairie de Saint-Brieuc
La pétition
Mises à jour

« Celui qui écrit n’a pas de place. Il perd sa place. […] Qui va à la chasse perd sa place. Qui écrit perd sa place. Qui pense perd sa place. » Pascal Quignard, in Mourir de penser. Folio.


 Les faits


Lundi 24 février 2020, le conseil municipal de Saint-Brieuc, lors de sa dernière séance du mandat, dans un bel élan consensuel (majorité de droite + Gauche Rassemblée : socialistes, communistes, verts) a voté une délibération honteuse. Celle-ci était intitulée traîtreusement : Animation de la Maison Louis Guilloux - Convention avec la société des amis de Louis Guilloux. En vérité, elle réduit de 55 % la subvention de 11 000 € laborieusement acquise par le Groupe d'Education Nouvelle, principal acteur de la Maison Louis Guilloux.


Cette convention était dite "remise à la table", c’est-à-dire qu’elle n’a pas été lue auparavant par les conseillers. Cependant tous avaient été informés par un courrier de l’association. Pour commettre cette forfaiture les élus ont prétendu qu'il s'agissait d'une délibération en faveur de la Société des Amis de Louis Guilloux, alors qu’ils votaient en connaissance de cause, POUR ruiner le projet du Groupe d’Education Nouvelle. Ignorant volontairement les actions en cours du GEN auxquelles cette décision allait porter atteinte, les élus unanimes se sont appuyés sur la notabilité des Amis de Louis Guilloux, comme si c’était à Louis que l’on allait attribuer les sous.


C'est un coup de poignard commis sciemment dans le projet existant pour avantager une association au détriment de l’autre.

Cette convention est un absolu déni de justice et de réalité, dont on se demande la justification. Imposée, bâclée, précipitée, elle vient depuis décembre 2019, brutalement dérégler une activité qui depuis l'ouverture de la saison 2019-2020 donnait le meilleur d'elle-même.


Dès l’origine, nous avons donné à cette maison une orientation non-muséographique, pour privilégier la prolongation du geste de l’écrivain. Il s’agit de la part du maire-adjoint à la Culture de Saint-Brieuc, Christian Daniel, obtus à la pratique littéraire, d’une tentative de minorer l'esprit créatif que nous avons su donner à ce lieu, pour revenir à une gestion plus patrimoniale et traditionnelle, 


Quelques données chiffrées que la Ville ne peut pas contester :


Le Groupe d'Education Nouvelle, principal acteur de longue date de cet équipement culturel de la Ville de Saint-Brieuc, assure plus de 300 moments d'ouverture de la maison sur l'année. Acteur de la maison depuis 27 ans, le GEN a dû attendre 2016 pour que son travail assidu soit enfin pris en compte. Passée laborieusement de 0 en 2012 à 6 000 euros en 2016, puis à 11 000 euros en 2018, sa subvention devrait se voir par la gestion calamiteuse de la Ville, rabaissée une nouvelle fois à 5 000 euros.
La Ville a profité financièrement de l’expertise du GEN en matière de pratiques littéraires et de son énergie gratuite durant des années, en lui laissant croire que cela irait mieux demain. Ce qui aura représenté un gain de 50 000 euros par an pour la Ville, l’équivalent de l’emploi à plein temps qui a été assuré par l’association.

Nous prenons à témoin les acteurs culturels de Saint-Brieuc et de la région, qui savent que l’on ne peut gérer un lieu permanent, ni avec 5 000 euros, ni même avec 11 000. Nous lançons un appel aux artistes amis de près et de loin, à toutes les personnes éprises de culture et de littérature, et aux habitants de plus en plus nombreux pour qui la MLG fait entendre une petite musique maintenant familière.

Ce que nous refusons
La nouvelle convention,
- n’a été à aucun moment discutée et encore moins négociée avec notre association présente dans le lieu depuis 1993,
- a été écrite par un responsable administratif de la mairie qui a ignoré volontairement le fonctionnement effectif de la MLG,


- traite pour négligeable l'esprit que nous avons su insuffler à cette maison à travers la continuation du geste de l'écrivain,

- propose de réduire sans vergogne notre subvention annuelle de 55%, alors que depuis 2016, nos programmes connaissent une expansion constante.


- s’appuie sur le principe absurde et misérable d’une enveloppe fixe de 10 000 € bloquée depuis 27 années, sans jamais un examen de l’évolution du projet.


- offre une curieuse méthode de gestion des financements, qui déshabille Pierre (Le Groupe d’Education Nouvelle : – 6 000) pour habiller Paul (La Société des Amis de Louis Guilloux : + 5 000).


- ment sur le montant global accordé de 10 000 euros, puisque la Société des Amis de Louis Guilloux touche déjà 2 000 euros (La Ville tente ainsi une misérable manœuvre supplémentaire d’économie de ce montant qu’elle n’aura pas à débourser),


 


Ce que nous demandons

1. Nous demandons le respect et le chiffrage de notre travail bénévole, la reconnaissance de la professionnalité mise en œuvre dans la programmation, la prise en compte du réalisé, un examen sérieux du projet du lieu en tant qu’équipement culturel développant un projet durable, une vraie évaluation des besoins auxquels il n’a jamais été correctement répondu.


2. Puisque Monsieur le Maire-Adjoint se pare de l’habit du chevalier blanc voulant un traitement équitable fondé sur un partage 50/50, nous demandons que soient réexaminés tous les financements attribués depuis 1993 au regard d’un traitement juste des associations concernées. Nous réclamons que le Groupe d’Education Nouvelle soit indemnisé de toutes les inégalités de financement subies depuis l’ouverture de la maison.


3. Nous demandons en particulier que les dossiers des années 2014 et 2015, sous la responsabilité de Monsieur Christian Daniel, soient réouverts afin que l’on constate que les subventions attribuées ces deux années (20 000 euros) l’ont été indûment, constituant par là un scandale de gestion des fonds publics.


4. Nous demandons que la délibération unique adoptée le 24 février 2020 soit annulée.


5. Nous demandons, puisque notre bilan d’activités n’a pas été contesté, puisque notre activité ne s’est pas réduite, puisque nous avons au contraire connu une expansion continue de nos actions et de nos résultats, que notre subvention 2020 soit rétablie au moins au niveau de celle de 2018, soit 11 000 euros.

6. Nous demandons qu’une nouvelle négociation de la convention soit engagée, sur une base préalablement discutée selon le principe de toute convention.


7. Nous demandons qu’un réexamen des budgets à venir, des besoins en équipements, en communication, en investissement, soit effectué à partir de l’expérience acquise par le Groupe d’Education Nouvelle sur ces 27 années, et en fonction des perspectives importantes offertes par le projet actuel.


8. Enfin nous demandons que soit accepté sur Saint-Brieuc l’idée d’un lieu de culture non spectaculaire, non performatif, fondé sur le retrait, l’atelier productif, le travail intérieur, le temps long, l’élaboration silencieuse, le dialogue avec le « faire » des auteurs d’aujourd’hui, l’exercice de la pensée car « Penser n’écrit pas. Ecrire pense. Ecrire trouve ce que celui qui a écrit ne pourrait penser sans l’œuvre écrite. » (P Quignard).

Le 14/03/2020

Chères amies, chers amis de la Maison Louis Guilloux et de notre projet en ce lieu,

Vous avez soutenu notre protestation contre la décision brutale et inique de la Ville de Saint-Brieuc, qui veut nous priver en 2020 de 55 % de notre subvention.

A l'encontre de la volonté exprimée par toutes les listes aux élections municipales, de promouvoir une ville créative, cette mesure mettra fin à une aventure littéraire pourtant en plein épanouissement. Même les co-listiers de Christian Daniel, maire-adjoint artisan de cette délibération, n'assument pas cette décision et promettent de la remettre sur le chantier. Mais nous avons perdu toute confiance en ces élus qui nous ont fait croire année après année, que notre travail recueillait leur attention. Nous ne comptons que sur nous-mêmes et sur vous.

En une semaine nous avons reçu 333 signatures, ce qui est très satisfaisant pour un lieu du temps long et d'action culturelle non-spectaculaire comme le nôtre. Ceci grâce à vous, merci. Nous sommes maintenant en route pour les 500. Continuez à en parler autour de vous et invitez vos amis à contribuer à leur tour au succès de cette démarche. Nous aurons dans les jours à venir de nouvelles initiatives publiques.

Michel GUYOMARD, président du Groupe d'Education Nouvelle

Pour suivre l'actualité de notre combat, vous pouvez consulter la page facebook créée spécialement : "Christan m'a tué. Signé la Maison Louis Guilloux", avec le lien :

https://www.facebook.com/Christian-ma-tu%C3%A9-Sign%C3%A9-la-Maison-Louis-Guilloux-107985297482892/?modal=admin_todo_tour

 

979 signatures
Signez avec votre email
Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Partagez cette pétition avec vos amis
Je signe avec un autre email
111 commentaires
Le 14/03/2020 à 13:41:24
responsable de la Maison de Jules Verne à Amiens
0
Bernard marie - Le 09/03/2020 à 20:28:07
Protégeons notre patrimoine et notre culture
0
Philippe - Le 06/03/2020 à 18:25:10
Guilloux parle tellement de sa maison (surtout dans le Jeu de Patience) qu'il est primordial de la sauver
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs