61 280 816 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Politique

Signez la pétition

Déjà 495 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Manifeste pour Fréjus

Manifeste pour Fréjus

Auteur : Françoise Cauwel

Créé le 01/01/2017  

Mise à jour

À l'attention : de la ville de Fréjus

Manifeste pour FREJUS 1.1.17

Fréjus, principale ville d’une communauté d’agglomération méditerranéenne de 110.000 habitants, son histoire, sa culture, ses racines, et désormais, son maire, David Rachline.

Moins de 30 ans, plus jeune sénateur de la République et surtout directeur de campagne de Marine Le Pen.

Entouré de conseillers parisiens du Front National, il est désormais en charge d’une mission principale au service de sa candidate, à un moment de l’histoire politique de notre pays et de l’Europe où le populisme et les idées d’exclusion réapparaissent sombrement.

Fréjus prend le relais de sa voisine Toulon, comme laboratoire local pour des visées nationales.
C’est pourquoi le problème de Fréjus concerne la France.

Trois ans de gouvernance FN à Fréjus, plus grande ville conquise par ce parti en 2014, confirment sous une démocratie de vitrine, la main mise sur la cité.

Sous un camouflage plus souriant qu’il y a 20 ans, la méthode est la même :

- Noyautage de la commune par des conseils de quartiers et associations acquis au FN.
- Rupture des liens avec la presse locale, propagande par le magazine municipal.
- Vente massive et opaque du foncier municipal aux opérateurs privés.
- Propagation de rumeurs ordurières et de menaces à peine voilées par les réseaux sociaux.
- Embauches opaques d’amis politiques sous-qualifiés aux postes-clés de la politique FN
- Entrisme généralisé des amis du Front National dans toutes les structures, y compris associatives.
- Exploitation d’une recette démagogique efficace : la non-augmentation des taxes locales.

Et, c’est une nouveauté : l’utilisation du divertissement populaire pour faire vitrine dans un contexte où certains artistes ne rechignent plus forcément, pour différentes raisons, à apparaître en territoire FN.

À mi-mandat, une deuxième étape de la méthode a été mise enclenchée avec un poste de direction de l’action culturelle et du patrimoine créé et affecté dans le même mois à une personne du privé acquise au FN.

Un poste pour grandes manœuvres au profit du FN. Et un tapis rouge aux Identitaires dont les affiches fleurissent, aux successeurs de la Patrouille de l’évènement née du GUD, promue par le maire et liquidée judiciairement en 2016.

Avec une impression d’inquiétant déjà-vu ailleurs, culture et patrimoine sont devenus aujourd’hui à Fréjus des outils politiques majeurs de captation des consciences par le FN.

L’opposition municipale reconstruite et les associations résistantes ne laissent rien passer, dénoncent, et bataillent pied à pied, efficacement…

Face à un arbitraire politique paré des atours de la démocratie, nombre de fréjusiens , inquiets du changement non-concerté de leur cadre de vie, s’isolent dans un silence méfiant face à la parole décomplexée des activistes du FN.

Depuis 2014, Fréjus, fille de Rome, semble voir oublier son histoire millénaire, romaine, médiévale, épiscopale, méditerranéenne. Autoritairement dépouillée du drapeau européen, Fréjus a besoin à son chevet de personnalités reconnues, de citoyens libres, au-delà des clivages politiques, pour que la vitrine du FN à Fréjus soit nationalement démystifiée comme doit l’être le programme populiste du FN.

La résistance locale agit, il faut qu’elle soit nationale, car elle est d’utilité publique. Il faut surtout qu’elle soit culturelle, artistique, citoyenne, populaire et ambitieuse, pour que la parole démocratique et républicaine retenue aujourd’hui se libère et réagisse enfin de façon exemplaire.

Aidez Fréjus, aidez-nous à fermer cette sombre parenthèse de notre histoire, locale et nationale. Signez et diffusez !