Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires COVID-19 Lancer une pétition
Pétition

Pour le maintien du Festival International de Musiques Militaires à la ducasse de Mons 2017

Pétition : Pour le maintien du Festival International de Musiques Militaires à la ducasse de Mons 2017 Pétition

Pour le maintien du Festival International de Musiques Militaires à la ducasse de Mons 2017

1.665 signatures
Auteur(s) :
T'es un vrai montois si... et Mons Blog
Destinataire(s) :
montoises et des montois !
La pétition
Mises à jour

Le Festival international de musiques militaires de la Ducasse de Mons n'a plus eu lieu en 2017. Une décision prise par la ville de Mons pour des raisons de coût et de fréquentation de l'événement. Dès 2017, il a été remplacé par un festival de Fanfare et de musique du monde...


La pétition porte maintenant sur l'année 2018 ! 

A la place, un festival de fanfares aura lieu du samedi au mardi durant la ducasse. 

Ce festival a été crée en 1961 par Albert Langue et Edmond Bovyn avec le soutien inconditionnel de Jacques Hamaide très triste aujourd'hui de l'annonce de la disparition annoncée.

S'il est indéniable qu'il est impératif de moderniser et de faire évoluer ce festival,en le complétant pourquoi pas d'autres formations musicales, la disparition du nom est tout a fait regrettable. 

L'année 2018 célébrera les 100 ans de l'armistice, c'est pourquoi cette pétition est lancée dans le but de faire revenir les Musiques Militaires à la ducasse de Mons.
 
SIGNEZ CETTE PÉTITION POUR FAIRE REVENIR LES MUSIQUES MILITAIRES AU DOUDOU 2018.

Le 13/08/2017 :
La pétition fera l'objet d'un interpellation citoyenne de Bernard Maton, initiateur de la pétition, mardi 12 septembre 2017 au Conseil Communal à l'Hôtel de Ville.

Voici le texte qui sera lu lors de cette interpellation publique de 10 minutes et qui fera l'objet d'une réponse par le collège de 2 minutes et d'une réponse par après de 2 minutes par B. Maton:

La Ducasse de Mons 2018 et les musiques militaires.

Ce  qui nous rassemble, c'est le rayonnement et l'expression d'une identité forte de notre ville de Mons.

La ducasse y contribue.

Le Doudou, classé au patrimoine mondial exige donc la qualité des composantes de cette Ducasse.

L'expérience cette année d'un festival de fanfares a été un succès mitigé pour les uns, beaucoup moins pour les autres.

Le mot « fanfare » n’est pas très porteur.

Les prestations des fanfares dans les villages et quartiers ont été une réussite et la qualité musicale des musiciens est tout à fait valable.

Par contre la prestation des fanfares sur la Grand- Place le mardi soir a été un réel échec, et pas du tout à la hauteur de notre réputation. Les fanfares étaient perdues au milieu de la place et les gens ne se sont que tardivement approchés.

On peut et doit alors y remédier et envisager autrement la finale de la Ducasse 2018 en rétablissant un spectacle de musiques militaires.

Les fanfares peuvent continuer à intervenir, bien sûr, le samedi, dimanche et éventuellement lundi mais plutôt dans les rues, quartiers et villages du Grand Mons.

Un spectacle de musiques militaires, remodelé, limité au seul mardi soir, avant le feu d’artifice ou à la rigueur aux lundi et mardi, pourrait être rétabli dans le cadre d'un concept nouveau afin de constituer un vrai spectacle de qualité.

Leurs prestations seraient ainsi limitées en jours mais aussi en nombre, 4 ou 5, idéalement choisies dans les pays en adéquation avec les célébrations des 100 ans de l'armistice,  comme USA, Canada, Royaume Uni, France et Belgique.

La suppression ou la réduction de tout ou partie des cachets, des frais de logement et de repas devrait ramener certains coûts à la moitié de ce qu'il a été en 2016 en ce qui concerne les musiques militaires et en 2017 pour les fanfares.

La finale du mardi soir constitue l'apothéose des 5 jours de Ducasse avant que le  feu d'artifice ne nous dise "In v'là co pou in an".

Il faut rétablir les musiques militaires et y intégrer en intermède, comme ce fut longtemps le cas, un show telle une démonstration des motards de la police ou de l’armée, celle de gymnases des pompiers de Paris, un drill d'armes à l'américaine…

En 2018, il faut autre chose et plutôt choisir un scénario à écrire, d'une durée de 20 à 30 minutes, évoquant les célébrations de l'année et Mons.

Car la portée symbolique de 2018 est considérable pour Mons : ceux sont les 100 ans de la fin de la grande guerre à Mons où tombe le dernier tué du conflit, deux minutes avant l'armistice et c'est aussi la célébration des 50 ans de présence du Shape c.à.d. du haut Q.G. des pays du pacte de l'Atlantique Nord à Mons ainsi que l'évocation du siège à Mons de la cellule du Partenariat Pour la Paix.
Rappelons que la population des militaires du Shape et leurs familles est d’environ 10.000  établis à Mons et environs.

Une pétition que je dépose ici a rassemblé 1 500 signatures en faveur du maintien d'un Festival de musiques militaires.

Les commentaires des signataires sont particulièrement intéressants, ils font apparaitre le fort attachement des montois à ce qui était devenu depuis 56 ans un élément de leur patrimoine parfaitement intégré dans notre Ducasse séculaire.

Et ma question au Collège est donc :

"La ville de Mons remettra-t-elle sur pied en mai 2018 lors du prochain « Doudou » un festival ou du moins un spectacle de musiques militaires, nouvelle mouture, repensé et significatif ?"

Et les montois ne périront pas !

Cordialement

Bernard Maton

Merci d'avoir signé cette pétition en faveur du retour des musiques militaires au Doudou en 2018, demandez à vos amis,familles et connaissances de signer au plus vite.

Merci beaucoup

Bernard Maton

Une interpellation citoyenne au Conseil Communal du mardi 12 septembre 2017 18h pour le retour des musiques militaires au doudou.

1.665 signatures
Signez avec votre email
Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Partagez cette pétition avec vos amis
Je signe avec un autre email
608 commentaires
Anne - Le 18/12/2016 à 09:37:43
Je ne suis certainement pas militariste (!) mais il s'agit d'un événement hyper rassembleur, d'une part, très convivial (avec les musiques qui se déplacent dans différents coins de la ville) et surtout INTERNATIONAL, ce qui est vraiment important du point de vue de l'image de notre ville qui se racrapote sur elle-même et dont le centre dépérit à vue d'œil. En dépit des grands chantiers 2015 qui soit n'existent pas encore (gare) soit ont du mal à exister (Arsonic, MMM, Artothèque). De grâce, cessons de tuer cette ville. Après avoir fait un peu de ménage dans des abus honteux en matière de salaires et gestion, revenons sur terre et gardons ce qui a fait ses preuves.
2
Daniel - Le 04/02/2017 à 22:37:39
Je signe bien entendu. Cependant, depuis une vingtaine d'années, bon nombre de musiques militaires ont été supprimées par les pouvoirs publics . Ce sont les musiques régionales de l'armée de l'air, la musique de la Flotte de Brest et de nombreuses musiques régionales et régimentaires de l'armée de terre qui ont disparu. L'arrêt de la conscription en 96 a également supprimé un des relais essentiel de recrutement des harmonies et fanfares civiles. Il y a eu là, une volonté politique de rationaliser les coûts et par la même de dévaloriser des pratiques musicales déjà marginalisées au regard des musiques actuelles. Ces dernières bénéficient d'une aura bien plus importante au niveau des médias et coûtent moins cher, puisque portées par le secteur associatif essentiellement. En conséquence, les conservatoires qu'on ferme aujourd'hui au bénéfice d' écoles de musique privées surtout associatives, ne compteront bientôt plus de classes de cuivres et d'instruments à vent. Leur enseignement resté sur les mêmes codes d'apprentissage qu'au XIX ème siécle, pour former des musiciens pour la garde républicaine, n'intéresse plus les jeunes générations. Les conservatoires qui perdureront, seront cantonné à perpétuer l'élite, celle qui joue du piano ou des cordes. Il y aura bien sûr , quelques classes de trompettes ou de tubas dans les Sup' pour les concours internationaux, mais la démocratisation culturelle n'aura pas lieu, dans ce secteur musical mis à mal, ringardisé par les médias et les politiques culturelles nationales. De fait, ces pratiques musicales se sont délitées au fil des ans, de sorte qu'elles ont été reléguées aux marges du champ culturel et qu'il n'y à plus de public, en dehors du cercle d'amis et de la famille des musiciens. Organisez un concert payant, il n'y a personne! On voit dans quelques films, les musiciens de nos fanfares et harmonie caricaturés, des gros rougeots décorés de médailles palmées argent ou or, que nous avons tous connus... Il faut dire que nous n'
2
Nicolas - Le 05/02/2017 à 09:50:03
Je me sens concerné et très attristé. Je suis né et j'ai grandi à Mons. J'ai fait mes études primaires et secondaires dans des écoles montoises et j'ai fait mes études supérieures au conservatoire royal de musique de Mons. J'ai même la grande chance de diriger l'harmonie Music'All havré. On ne peut pas comparer les orchestres montois tels que notre harmonie aux orchestres professionnels militaires (comme je l'ai souvent entendu). Nos harmonies sont composées pour la plupart de musiciens amateurs qui se réunissent une fois par semaines pour travailler un répertoire. Même si leur engagement est total, ils ne pourront jamais rivaliser avec les orchestres militaires. Ceux-ci, en plus de leurs qualités techniques de haut niveau (n'oubliez pas que c'est leur profession), répètent tous les jours et se produisent régulièrement lors de concerts, galas, marches, etc... supprimer ces grands orchestres serait une grande erreur et discréditerait nos orchestres montois. Je terminerai en disant oui pour une implication de nos harmonies dans notre Ducasse mais un grand non pour remplacer ces magnifiques orchestres professionnels.
2
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs