64 499 435 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition : Elus : faites le choix de la culture et de ses artistes !

Signez la pétition

Déjà 1.543 signatures

    Partager avec vos amis Facebook

Signez la pétition
Sauvegarde en cours...

Elus : faites le choix de la culture et de ses artistes !

Auteur : FEVIS - Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés

Créé le 04/02/2015  

Mise à jour

À l'attention : des collectivités territoriales et des administrations

Signez pour adhérer à notre comité de soutien et inciter tous les élus à faire le choix courageux de la culture et des artistes. Candidats aux départementales, aux régionales, Ministère et DRAC : les partenaires publics seront sollicités suite à vos signatures.

Agissons avant que les conséquences des baisses de dotations de l'Etat à destination des collectivités n'affectent de plein fouet le travail des artistes sur tous les territoires (12,5 milliards d'euros entre 2014 et 2017 soit une baisse de plus de 15% en 4 ans).

Ensembles de musiciens, compagnies de danse, de théâtre, auteurs de bandes dessinés, circassiens… la liste est longue. Les artistes sont des entrepreneurs et citoyens locaux. Ils apportent leur pierre à l'édifice du lien social, le supplément d'âme à une société dont les modèles de pensée s'épuisent à la même vitesse que les ressources. Impliqués dans leur travail artistique comme dans la transmission leur savoir et de leur passion, ils réalisent de multiples actions de médiations, permettent un rayonnement international de la culture créée en France, et sont un facteur clé du dynamisme économique des territoires permettant la création directe et indirecte d'activités et d'emplois.

Le rôle des artistes dans notre société doit être toujours mieux compris, et accompagné avec conviction par nos élus.

NOTRE CREDO
pour la culture,
pour les artistes et leurs projets,
pour de véritables partenariats avec les élus et administrations de tous les territoires.


POUR LA CULTURE

- L'actualité nous l'a montré. C'est lorsque nous perdons notre liberté, la capacité à questionner, à déranger, à rêver, que nous payons le prix fort. Les budgets destinés à la culture sont un investissement pour la société qui doit être préservé.

- Quelques chiffres. Selon un rapport de l'Inspection Générale des Finances, « La valeur ajoutée des activités culturelles en France s'établit à 57,8 Md€ en 2011, contre 60,4 pour l'agriculture et l'industrie agro alimentaires réunies ». Soit 3,2% du PIB national, le spectacle vivant en tête (8,8 Md€ de valeur ajoutée). « Un festival peut engendrer communément pour l'économie locale des retombées de 30 à 40 € par visiteur, et (...) un coefficient multiplicateur de 1,3 à 1,8 permettant de prendre en compte l'effet indirect de diffusion dans le tissu économique local. »

- La culture n'est pas substituable à « l'animation », au « divertissement ». Ces termes sont de plus en plus souvent utilisés pour venir en lieu et place d'une politique culturelle. Si les objectifs comme les résultats de l'animation peuvent avoir leur place dans un projet, ils sont différents de ceux de la culture et ne pourront jamais la remplacer.


POUR LES ARTISTES ET LEURS PROJETS

- Le tissu associatif et entrepreneurial de votre territoire est un trésor de citoyens impliqués ? Vous trouverez les artistes au milieu d'eux, aux côtés de nombreuses autres initiatives sociales, sportives, entrepreneuriales. Loin d'être une caste isolée ou déconnectée de la réalité, beaucoup d'entre eux ont pris le risque de travailler leur art à travers des entreprises et associations implantées en territoires et souvent soumises aux logiques de vente. Ils reçoivent également des subventions, souvent balayées par le vent des alternances politiques. Ils ont fait le choix courageux de l'indépendance, qui est le prix de la liberté de l'artiste.

- L'humain au cœur du projet culturel : Plus palpables et visibles, les lieux culturels qui sont entretenus ou bâtis sont importants mais la politique culturelle doit être plus complète. Les élus doivent considérer les personnes que sont les artistes comme des énergies humaines motrices pour donner vie à des politiques ambitieuses. Les bâtiments scolaires sont au service du lien entre le professeur et les élèves. Tous les lieux culturels doivent être au service du lien entre les artistes et les citoyens. Ils occupent d'ailleurs d'autres espaces publics que les seuls bâtiments dédiés.
Du point de vue économique, faire le choix des artistes c'est participer à donner du temps pour la conception d'un projet. Soutenir la réalisation et le travail de l'artiste lui garantit un espace de travail incompressible qui ne sera pas soumis à la négociation de la vente qui se durcit en ces temps économiques difficiles.
Enfin, les lieux de diffusion et de présentation n'ont pas l'exclusivité du rapport aux publics, car les artistes organisent également ces liens qui enrichissent leurs projets.

- Des métiers et des compétences sur lesquelles s'appuyer : n'oublions pas que les artistes ont un métier et des compétences acquises par de nombreuses années d'études ou de pratique. Rappelons que c'est l'aspiration de milliers d'étudiants que de pouvoir exercer un jour ce type de métiers. Ils sont tentés de quitter un pays qui était autrefois le symbole d'un espace de travail des artistes et penseurs.

- Préserver la diversité, pour respecter tous les citoyens et non seulement la majorité : les artistes doivent être compris comme une communauté de personnes diverses, de talents qui dépassent les catégories. Il serait dommage de considérer une discipline entière comme « dépassée », trop « spécialisée », en s'en tenant aux modes et tendances de discours politique. La diversité est essentielle. Les artistes n'ont pas attendu l'usage du mot « transversalité » pour découvrir un autre genre que le leur, pour croiser leur regard avec d'autres. La curiosité et la rencontre font partie de leur ADN.
De la même manière, tous les publics méritent l'attention des élus : plus ou moins âgés, plus ou moins aisés, plus ou moins initiés, plus ou moins nombreux, chacun à leur manière. Qu'ils soient une centaine une galerie d'exposition, ou rassemblés par milliers pour un festival, chacun mérite cette attention du politique pour que tous se sentent faire partie de la communauté et respectés dans leurs pratiques culturelles.

Il est urgent de renforcer le partenariat avec les élus

- Un tissu local plein de promesses. Grâce à la compétence culturelle partagée entre toutes les collectivités et l'Etat déconcentré depuis longtemps, on peut espérer un dialogue toujours plus riche avec les artistes.

- Nous comprenons que les élus de nos collectivités subissent des tensions budgétaires insoutenables. Qu'ils ont la responsabilité de courageusement arbitrer, et gérer sainement les finances publiques. Qu’il est difficile d’avoir une connaissance fine de chaque secteur d’activité d’un territoire.

- Par méfiance, par méconnaissance ou manque de temps, par souci de rationalisation budgétaire, les élus n'ont pas toujours saisi le potentiel de partenariat avec les artistes, qui risquent d'être oubliés.

TOUTES NOS SIGNATURES doivent attester de la priorité que représente le choix de la culture et des artistes, pour l'avenir de nos territoires.

- La Ministre de la Culture a inauguré un nouveau mode de partenariat entre l'Etat et les collectivités en signant avec la Ville de Clermont Ferrand un pacte de maintien du budget culture jusqu'en 2017. Félicitations à cette commune, en espérant qu'elles seront nombreuses à suivre ce mouvement.


Un exemple chiffré : les ensembles musicaux indépendants (FEVIS)

Poids économique
102 structures professionnelles partout en France qui représentent l'équivalent d'une entreprise de 785 personnes à temps plein (artistes et administratifs) et plus de 60 millions d'euros de chiffre d'affaires.
Des retombées locales sur les commerces et le tourisme
66,3% d'auto financement (vente, mécénat, partenariats...)

Impact humain
1 314 000 places de concert en un an, soit 40% du nombre de places vendues pour la FIFA au Brésil en 2014 !
3 257 concerts dont 600 à l'étranger dans le monde entier
2 430 actions de médiations et de sensibilisation en 365 jours !

Richesse et diversité artistique
990 programmes différents créés en un an, de la musique médiévale au contemporain, du baroque au romantique, du théâtre musical au chant a capella régional.

Crédits photos
©Lionel Bouffier ©Hubert Caldagues ©Victor Jacob ©Jean-Pierre Hakimian ©Bernard Vansteenberghe ©Luc Detours ©Éric Manas © Jean-Baptiste Millot ©Christelle Westphal ©l'Ombre d'un Instant ©Julie Gallet, Paola di Prima, Christian Dumas ©Bernard Benant ©Guy Vivien ©Bertrand Pichène ©JLFortin