Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Quel avenir pour les élèves des conservatoires et écoles de théâtre au sein des écoles supérieures du spectacle vivant ?

Pétition : Quel avenir pour les élèves des conservatoires et écoles de théâtre au sein des écoles supérieures du spectacle vivant ? Pétition

Quel avenir pour les élèves des conservatoires et écoles de théâtre au sein des écoles supérieures du spectacle vivant ?

10.817 signatures
Auteur :
Auteur(s) :
anPad
Destinataire(s) :
Roselyne Bachelot (Ministre de la Culture)
Jean Castex (Premier Ministre )
La pétition

Lettre ouverte à
Monsieur le Premier Ministre, Jean Castex
Madame la Ministre de la Culture, Roselyne Bachelot


Copie à
Madame la Présidente du conseil d’administration du CNSAD, Hortense Archambault
Madame la Directrice du CNSAD, Claire Lasne-Darcueil


 


Paris, le 16 Décembre 2020


Objet : Quel avenir pour les élèves des conservatoires et écoles de théâtre au sein des Écoles supérieures du spectacle vivant ?


  


Monsieur le Premier Ministre,
Madame la Ministre de la culture, 


Nous sommes des artistes, des enseignant.e.s, des intervenant.e.s, des professionnel.le.s du spectacle vivant et nous associons à cette démarche des ancien.ne.s étudiant.e.s et des élèves aspirant actuellement à s’orienter dans ce domaine.


Mais c’est avant tout en tant que citoyennes et citoyens que nous vous interpellons.


Nous voulons vous faire part de notre incompréhension et de nos interrogations suite à la décision du 29 Septembre dernier du conseil d’administration du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique d’annuler son concours d’entrée 2021. Cette décision constitue, comme l’a souligné la presse, un fait historique dans la vie de cet établissement public et par ricochet dans le paysage de la formation théâtrale.


Face à la crise à laquelle nous sommes toutes et tous confronté.e.s depuis l’hiver dernier, une des institutions phares de la République – dont le Président nomme par décret la direction et la présidence du conseil d'administration – renonce à recruter. Trente places dans la filière comédien.ne.s de l’Enseignement supérieur ne seront pas attribuées en 2021. Elles viendront s’ajouter à̀ celles qui n’ont pas été affectées suite à l’annulation en 2020 du concours de l’ERACM (École Régionale des acteurs de Cannes et Marseille – 14 places).


Nous sommes choqué.e.s que l’État qui siège au sein du Conseil d’administration du CNSAD et finance cet établissement ait pu cautionner une décision aussi lourde de conséquences et qui gèle les espoirs d’une génération déjà fortement mise à mal par cette crise.


Pour l’heure, nous nous réjouissons que la plupart des autres établissements supérieurs habilités par l’État dans le domaine de la culture et des arts s’attachent à̀ maintenir leurs concours en les adaptant aux circonstances (CNSMD de Paris et Lyon, ENSATT, École de la Comédie de Saint-Étienne, ESAD Paris, École du TNB, ESCA Asnières, Écoles d’Arts, E.N.S.A.D, etc.).


Cette décision lève des points sur lesquels nous souhaitons connaître votre position.


Ne sommes-nous pas en droit de considérer qu’il y a rupture de la continuité du service public ?


Au moment où la profession lutte pour maintenir une activité et se mobilise pour s’ouvrir au plus grand nombre, que penser d’un établissement public se repliant sur lui-même ?


À l’heure où nombre d'écoles et conservatoires ont vu reconnaître la qualité de leur travail par l'obtention de l’agrément du ministère de la Culture pour la préparation à l’enseignement supérieur, cette décision va à l'encontre d’une politique visant à̀ garantir un accès égal aux formations professionnalisantes.


Comme le CNSAD, ces établissements sont confrontés aux mêmes difficultés : manque d’espaces pour réorganiser la pédagogie, respect de protocoles sanitaires, modification des rythmes de travail, sollicitations de nouvelles ressources, etc. Chacun met en œuvre des solutions mais aucun n’a choisi une voie aussi radicale.


Quant aux cycles préparatoires, doivent-ils renoncer à recruter de nouveaux élèves en 2021 ? Doivent-ils prolonger les parcours des élèves en fin de cursus quitte à en fermer l’accès à de futur.e.s candidat.e.s ?


 


Quel avenir commun ?


Nous partageons avec la direction du CNSAD les inquiétudes qui pèsent sur l’avenir de ses étudiant.e.s, notamment en termes d’insertion et nous sommes conscient.e.s que cette question nécessite des réponses adaptées mais nous ne pouvons pas accepter que la réduction des effectifs soit la seule imaginable. Cette question de l’insertion va se poser –se pose depuis longtemps d’ailleurs– à l’ensemble de la nation. La réponse de l’État est-elle de sacrifier une tranche d’âge ? 


C’est pourquoi nous vous demandons d’examiner avec les instances du CNSAD des solutions permettant de rétablir d’une manière ou d’une autre – cette année ou dans les prochaines années – ces trente places supprimées.


Dans l’espoir que vous saurez répondre à notre désarroi et à nos interrogations, nous vous remercions de l’attention que vous aurez bien voulu accorder à cet appel.


 



  • anPad (Association Nationale des Professeurs d’Art Dramatique)
    Antoine de La Morinerie, président de l’anPad.



  • FUSE (Fédération des Usagers du Spectacle Enseigné)
    Muriel Mahé, présidente de FUSE, vice-présidente de l'APEC du CRR de Paris, présidente de l'APEC du CMA 15
    Carine Ladevèze, vice-présidente de FUSE.



  • COFAC (Coordination des Fédérations et Associations de Culture et de Communication)
    Marie-Claire Martel, présidente de la COFAC.



  • ANRAT (Association Nationale de Recherche et d'Action Théâtrale)
    Philippe Guyard, directeur de l'ANRAT.



  • FNCTA (Fédération Nationale des Compagnies de Théâtre et d'Animation)
    Patrick Schoenstein, président de la FNCTA.
    Gilles El Zaïm, délégué général de la FNCTA.



  • CFBF (Confédération Française des Batteries & Fanfares)
    Guy Coutanson, président de la CFBF



  • CMF (Confédération Musicale de France)
    Christophe Morizot, président de la CMF


_______________________________


Le Conseil d’Administration de l’anPad :


Katharina Stalder, traductrice, intervenante au CRR de Toulouse


Mahaut Rabattu, trésorière de l’anPad, artiste-enseignante CRD de Meudon.


Éric Jakobiak, comédien, professeur au CMA16 Paris membre du CA de l'anPad.


Bruno Boulzaguet, comédien et metteur en scène


Pascal Papini, metteur en scène, responsable département théâtre CRR Toulouse


Chloé́ Houbart, artiste pédagogue.


Joris Tartamella, Conservatoire de Franconville.


Élise Le Stume, comédienne, metteure en scène, professeure d’art dramatique et responsable du département théâtre au CRR Région Réunion.


Alexandra Vuillet comédienne marionnettiste / Artiste enseignante au CMA 18 Paris et à l'ESNAM / membre du CA de l'anPad et de Themaa.


 


La commission relation avec les écoles supérieures de l’anPad :


Alain Gintzburger, artiste/enseignant, professeur CMA du Centre - Paris


Frédéric Merlo, comédien, responsable théâtre du réseau des conservatoires du Grand-Orly Seine Bièvre.


Sylvie Pascaud, comédienne, metteure en scène et professeure, référente du département Théâtre CMA6 – Paris.


Anne Rauturier, comédienne, coordinatrice du département théâtre CRR Nantes


Philippe Sire, comédien, conseiller aux études théâtrales, CRR Lyon.


  


Autres adhérents anPad et premiers signataires :


Xavier Brière, comédien, directeur de l’EDT 91.


Pascale Siméon, metteure en scène et responsable du département art dramatique, CRR  Clermont-Ferrand.


Muriel Vernet, metteureenscène, comédienne, coordinatrice du département théâtre du CRR d’Annecy-Pays de Savoie.


Hélène Gratet, artiste enseignante, professeure au Conservatoire d'Annecy.


Christine Girard, Professeur de théâtre Conservatoire de Lille, Praticienne de la Méthode           Feldenkrais.


Marine Tirouet, CRI de Villeneuve-St-Georges (Territoire Grand-Orly-Seine-Bièvre), directrice artistique de la Cie du Grenier.


Daniel Cling, cinéaste, coordinateur du département d’art dramatique et de cinéma du CRR de Douai.


Claudine Hunault, actrice metteur en scène psychanalyste.


Nicolas Chevrier, comédien, professeur au CRR du Grand Narbonne.


Aurélia Hannagan, artiste enseignante (Villetaneuse - université Paris Nord), co-directrice du Théâtre Thénardier à Montreuil (93).


Bruno Noël, artiste-enseignant à Mayotte.


Pierre Clarard, comédien PEA au CRD Arras.


Valérie Pujol, enseignante théâtre classes CHAT et Conservatoire MunicipalFontenay-s-Bois.


Didier Mérigou, professeur de théâtre (assistant territorial enseignement artistique),        Courbevoie (92.


Céline Garcia, comédienne, professeur d'art dramatique, coordinatrice Chat au conservatoire     de Béziers.


Frédéric Richaud, co-directeur du centre dramatique des villages du haut Vaucluse, enseignement de spécialité au lycée Stéphane Hessel à Vaison la Romaine.


Agnès Sighicelli, professeur de théâtre aux conservatoires de Noisiel et de Chelles.


Anna Vilas, comédienne, professeur et coordinatrice Département Théâtre CRD Béziers            Méditerranée.


Sophie Talayrach, professeur de théâtre au CRR de Montpellier.


Virginie Boucher Briand, professeure coordinatrice du département théâtre du CRD d'Alençon (61), référente Normandie pour l'anPad.


Stephen Pisani, assistant d'enseignement artistique, CRR du Grand Avignon.


Claire Cafaro, professeur de théâtre aux conservatoires Kremlin Bicêtre et Cachan du réseau Val de bièvre et conservatoire de Chatillon.


Éric Jacquet, responsable département théâtre du conservatoire du Pays Basque Maurice Ravel - IparraldekoKontserbatorioa.


Malik Faraoun, comédien et responsable pédagogique Art Dramatique du CRR de Versailles Grand Parc Théâtre Montansier.


Jean-Paul Alimi, pianiste, compositeur, officier dans l'ordre des arts et des lettres 

10.817 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
167 commentaires
Sandra - Le 17/12/2020 à 12:25:28
Stop à cette folie mondiale et aux mesures liberticides! UNE SOCIETE SANS CULTURE EST UNE DICTATURE! Ce n'est plus du droit, ce n'est plus de la science, ce n'est plus du sanitaire...
Il faut se bouger maintenant car plus le temps passe, moins nous avons de chance de retrouver nos vies et nos libertés. Les lois aberrantes passées les unes après les autres depuis mars ne vont pas disparaître ensuite comme par magie. On continue à nous manipuler, à nous faire peur avec ces tests qui ne veulent rien dire. On a remplacé le nombre de décès par le nombre de contaminations pour que les gens ne se rendent pas compte de la réalité et continuent à tout croire. Le vaccin approche... Pourtant, le virus a muté et est moins virulent qu'en mars! "Seulement" trois personnes sur mille décèdent du coronavirus. Des gens avec une moyenne d'âge de 80 ans en général et des pathologies préexistantes. On ne meurt pas du virus mais avec le virus. La pollution (800000 décès par an en France!), accidents de la route, accidents domestiques, cancers, diabète, tuberculose, grippe (15000 morts en France en un seul mois en janvier 2017), accidents cardiovasculaires, alcoolisme, malaria, famines... font plus de victimes que ce virus "mortel". Et pour lequel il y a des traitements qui marchent mais nos gouvernements les ont refusés et passés sous silence de même que la prévention (compléments en zinc, vitamine D...)! Cherchez sur Internet la vérité qu'on nous cache pour ceux qui sont prêts à entendre avec les professeurs Raoult, Perronne, Toussaint, Toubiana, Borody, Joyeux... Egalement la généticienne Henrion-Caude, une femme remarquable. Après, ce sera la "troisième vague" (déjà évoquée!), "quatrième vague"... Dans dix ans, nous en serons tous toujours et encore au même point si nous acceptons tout sans rien dire. Va-t-on nous confiner chaque hiver ou chaque année plusieurs fois par an? Il faut simplement vivre avec ce virus comme avec d'autres maladies. Nous le faisons depuis toujours avec la grippe. En Afrique, ils connaissent cela avec la malaria qui est également une maladie POTENTIELLEMENT mortelle. Aucune prévention ne protège à 100%. Pourtant, nous n'avons jamais été empêchés auparavant de nous rendre en Afrique... Il est plus que temps de se battre pour retrouver nos vies et nos libertés, abolir cette distance sociale qui sera impossible à combler à partir d'un certain moment ainsi que les retards scolaires impossibles à rattraper très bientôt... UNE GENERATION MONDIALE SACRIFIEE. Au nom de quoi? Notre avenir à tous est en jeu (le droit de gagner sa vie est un droit fondamental) comme pour le climat où vous, les jeunes, vous vous êtes mobilisés massivement. Et maintenant? Bientôt, il sera trop tard pour tout...
Nos gouvernements parlent désormais de maintenir les mesures jusque fin mars 2021 et même... été 2021. Bill Gates ne prévoit pas de retour à la normale avant 2022...

P.S.: si vous voulez des preuves que les tests PCR ne sont pas fiables, jetez un oeil au tout récent article de France Soir: "« Le test PCR va au tribunal » : au Portugal, mais aussi en Allemagne et dans de nombreux pays."
Publié sur Internet le 30/11/2020 à 15:14
ET
"Le scandale du coronavirus éclate dans l'Allemagne de Merkel. Faux positifs et test PCR Drosten"
Publié le 12/12/2020 à 20:15 - Mise à jour à 20:44 FranceSoir

En Italie, le Conseil d’Etat dit OUI à l’hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid-19
Publié le 11/12/2020 à 14:23 - Mise à jour à 20:14 FranceSoir

VIDEO Debriefing Dr Kory : "Ivermectine : nous avons un traitement qui marche !"
Publié le 10/12/2020 à 15:43 - Mise à jour le 12/12/2020. FranceSoir

Si vous voulez en savoir plus, il y a aussi le site du journal belge libre et indépendant Kairos (qui peut aussi délivrer les abonnements en Europe et en Suisse en cas d'intérêt), bonsens.org, initiativecitoyenne.be, FranceSoir...

Vous pouvez aussi signer la pétition si vous vous vous sentez concernés: "PLAINTE COMMISSION EUROPEENNE LANCEE PAR ACTION 21 FRANCE, REACTION RHONE-ALPES ET LE RESEAU D'AVOCATS EUROPEEN ALPHALEX".

Je n'ai pas d'intérêts mais la liberté n'a pas de prix!
10
Cécilia - Le 25/12/2020 à 18:12:00
Ce qui ne doit pas nous échapper c'est l'évidence face aux faits et décisions de Castex dictées par Macron : l'objectif est de désinguer toute formation à l'intelligence, la sagacité, et toute pensée capable d'entraver leur volonté de privilégier uniquement leur caste. Ils sont pugnaces, aveugles, incapables de citoyenneté, pleutres et maître en hypocrisie, magouilles. Bref c'est triste à dire mais on vit sous le règne de l'individualisme, de l'égoïsme et on a ce qu'on mérite. Seuls sans eux nous pourrons les débouter mais ça demandera des sacrifices, des concessions, la force de résister aux injonctions qui nous sanglent depuis des siècles de nous adapter à la brutalité de ce monde ultra déconnecté de la réalité humaine, viciant la nature humaine par doses homéopathiques incessantes. Très forts nous devons êtres, très !
5
Barbarie - Le 17/12/2020 à 12:18:45
Je signe parcequ en tant qu enseignante auprès des comediens je trouve qûe c est une evidence. Quelque chose m echappe dans tous ces choix réalisés au nom d un virus ....
5
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs