Se connecter
Logo Mobilisation pour la Cause Animale
Accueil Pétitions Victoires Logo MesOpinions.com Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions animaux Urgent : Sauvons les animaux de l'élevage de Saint Christo en Jarez !
Pétition

Urgent : Sauvons les animaux de l'élevage de Saint Christo en Jarez !

Urgent : Sauvons les animaux de l'élevage de Saint Christo en Jarez ! Pétition
40.076 signatures
Quand elle atteindra 50 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur MesOpinions !
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur :
Auteur(s) :
Le Cercle de P.A.N (Protection des Animaux et de la Nature)
Destinataire(s) :
André Merle, le procureur adjoint du parquet de Saint-Etienne.
La pétition
Mise à jour
Il y a quelques mois, nous avons effectué un sauvetage d'animaux. Suite à quoi l'un des procureurs de la Loire a demandé la restitution des animaux auprès de leurs bourreaux. Votre aide est notre seul espoir pour faire changer l’avis de l’opinion publique et ainsi obtenir du procureur qu’il révise sa décision. Nous avons besoin d'un maximum de partages !

Tout commence en juillet 2022, lorsque la présidente de l’association Le Cercle de P.A.N découvre des chiens vivants dans des conditions insalubres et donc impropres à leur bien-être. Ces chiens sont sur la propriété d’un couple d’agriculteurs, exploitants d’animaux. Monsieur est officiellement éleveur de caprins et d’ovins sur la commune de St Christo-en-Jarez (42). Sa compagne est titulaire de la formation ACACED, ce qui lui permet d’avoir normalement des connaissances en bien-être animal et en élevage

De nombreux chiens, principalement des bouviers bernois, sont enfermés dans des boxs dans un hangar très sombre. Le sol des box est couvert d’excréments, et la plupart des cages sont dépourvues de gamelles d’eau, en plein été. Dans un des boxs, un chien est en train de manger un cadavre de chèvre, jeté entier. Une brouette est aussi là, avec une quantité importante d’os, entassés avec des déchets.

Le 10 octobre dernier, plusieurs représentants d’associations impliquées dans la protection animale se rendent sur l’exploitation, accompagnés de la gendarmerie. La compagne de l’exploitant nous laisse entrer chez elle et nous présente tour à tour tous ses animaux, toujours en compagnie de la gendarmerie. Deux chats vivaient dans un parc sans eau ni nourriture et miaulaient avec insistance. Une minette avec ses 5 chatons vivaient à l'intérieur de la maison. Un bouvier mâle, venant d’arriver sur l’exploitation leur a-t-on dit, est trouvé dans la maison. Dans le hangar sombre, nous découvrons 2 chiennes de race bouvier bernois avec leurs portées, 3 jeunes femelles bouvier, 1 mâle bouvier, 1 chienne border, 1 chienne malamute et 3 jeunes cochons.

Quant aux boxs, ils sont jonchés d’excréments, certains anciens puisqu’ils sont moisis. Une odeur nauséabonde se dégage de l’endroit. Les chiens sont sales et couverts d’excréments et de nœuds dans leurs poils. Des os jonchent le sol. Pas de gamelle de nourriture, et seulement une ou deux avec un fond d'eau. Aucun sac de croquettes ne sera trouvé sur place.
Les chiots, âgés de 1 et 2 mois, ont pour nourriture un bol de lait avec des croquettes moisies. Les chiots sont déjà séparés de leur mère, y compris ceux âgés seulement d'un mois. Il y a également dans le dernier box 3 jeunes cochons enfermés sans eau ni nourriture. Plusieurs congélateurs sont là aussi.
Avec la gendarmerie, nous demandons s’ils peuvent être ouverts : ils sont remplis de cadavres de chèvres et de morceaux de cadavres d’animaux non identifiables, roulés dans des couvertures.
A l’extérieur, à côté du hangar, se trouve un charnier fait d’ossements et de boyaux, le tout grouillant de vers. La dame explique qu’elle a vidé ici une brouette la veille. 4 lapins sont aussi découverts dans des clapiers, sans eau ni nourriture.

La propriétaire indique qu'elle n'a pas eu le temps de s'en occuper et que leurs gamelles sont fissurées, ce qui explique l’absence d'eau. Nous avons aussi accès à une pièce, près du hangar, où se trouve un grand congélateur avec une dizaine de cadavres de chèvres démembrés à l’intérieur. La propriétaire indique que c'est son conjoint qui les a entreposés là, car ils attendent l'équarrissage. Quand on lui demande pourquoi démembrer des chèvres destinées à l’équarrissage, elle explique que ces cadavres n’ont pas été découpés par l’humain mais victimes d’une attaque de chiens. Attaques dont personne ne semble être au courant, que ce soit à la gendarmerie, à la mairie ou dans les médias. Dans cette pièce, il y a aussi des ossements, des excréments, et une forte odeur de cadavre en décomposition.

Nous apprendrons plus tard, par un autre témoignage, qu’une truie était à l’engraissement dans cette pièce et y est morte. Son corps a alors été démembré pour être donné aux chiens.
Toujours accompagnés des gendarmes, nous continuons la visite en allant voir un autre enclos à cochons, un cheptel de chèvres et de chevreaux. Un chiot de race montagne des Pyrénées, âgé de 2 mois, est là lui aussi, seul parmi les chèvres. Toujours pas d’eau à disposition pour les animaux.

Nous découvrons aussi, dans un pré, plusieurs chevaux de race Irish Cob, certains avec un défaut de parage. Après toutes ces découvertes macabres, l’exploitant, reconnaît que l’élevage de chiens et de chats n’est pas déclaré, et il sera placé en garde à vue par les gendarmes pour être entendu.
Sa compagne accepte alors de nous céder les chiens, les chats et les lapins pour les faire adopter. Des certificats de cession officiels sont signés, devant les gendarmes ; elle nous confie les carnets de santé en sa possession et nous aide à mettre certains animaux dans les voitures. Le tout se passe dans le calme, sans aucune pression ni contrainte, en présence des gendarmes. Tous les animaux récupérés ont été placés en famille d’accueil où tous se jettent sur les gamelles de nourriture et d’eau. Ils seront tous vus par des vétérinaires et diverses pathologies seront découvertes (stress, gale, retard de croissance, problèmes articulaires, déshydratation, maigreur...). Le jour suivant, les associations ont porté plainte pour maltraitance.

La justice demandera alors à l’exploitant de mettre son élevage en règle administrativement et aux normes s’il souhaite accueillir un élevage. Dans le même temps, l’exploitant décide de porter plainte contre les associations, qui ont participé au sauvetage, pour « extorsion d’animaux sous la contrainte ». A notre grande stupeur, la justice ordonnera alors que la plupart des animaux soient restitués à l’exploitant immédiatement, alors que les travaux de mise aux normes n’ont pas commencé et que l’enquête pour maltraitance vient juste de démarrer.
Seuls les 3 jeunes chiennes bouvier bernois et les 2 mâles, montrant des signes importants de maltraitance (gros retard de croissance, défaut de soins, troubles du comportement, difficultés de locomotion) resteront dans leurs familles d’accueil en attente d’une nouvelle expertise vétérinaire.
Dans les semaines suivantes, l’exploitant, toujours pas enregistré comme éleveur canin et félin, a mis en vente tous les chiots et les chatons sur le Bon Coin.

Il a gardé 2 chiots femelles pour recommencer son élevage. Il a aussi un poulain Irish Cob en vente. Depuis octobre, de nombreux témoignages sont arrivés auprès de notre association confirmant les mauvais traitements infligés aux animaux dans cette exploitation. Toutes ces informations ont bien entendu été envoyées à la justice.


Un autre témoignage indique que par forte pluie, il y a des éboulements de terrain depuis la propriété de l’exploitant et cela draine non seulement de la boue mais aussi de nombreux ossements, ce qui confirmerait qu’en dépit de toutes les normes d’hygiène obligatoires, les animaux décédés sur la propriété ne sont pas envoyés à l’équarrissage, mais sont utilisés pour nourrir les chiens ou pourrissent sur place.

Cela dure depuis plusieurs années et cela a d’ailleurs été signalé à la mairie de St Christo en Jarez à plusieurs reprises.

Enfin, on nous certifie que la compagne de l’exploitant a été vue en train de tuer des chevreaux, faibles ou malades, en leur frappant la tête contre un mur avant de les jeter aux chiens, pour « éviter le gaspillage ». Idem avec un lapin qui sera aussi assommé et jeté aux chiens. Pour les cochons de cette exploitation, les normes en vigueur ne sont pas non plus respectées. Lors de nos recherches, nous découvrons aussi que le couple vend des chiots bouviers bernois au moins depuis 2017 pour un prix moyen de 1200 € (principalement sur le bon coin). Avant cette date, il semble qu'il vendait des cockers.

Le couple vend aussi des chats, et des chevaux. Ils ne sont pourtant pas enregistrés pour ces 3 activités, et agissent donc en toute illégalité. Ils ont également fait reproduire Olaf, la chienne malamute, et ont vendu de nombreuses fois ses bébés. Nous découvrons ainsi qu’un signalement pour maltraitance a déjà été fait quelques mois auparavant par une autre association impliquée dans la protection animale, auprès de la gendarmerie concernant un cheval mourant, laissé sans soin, qui aurait été enterré à la va-vite en bordure de pré. Il s’agirait d’une jument que le couple avait en pension (activité rémunérée non déclarée).

La propriétaire a d’ailleurs déposé une plainte dans ce dossier. Nous recevons aussi une photo d’une brouette contenant divers déchets, os et excréments, avec dessus le cadavre d’un chiot bouvier bernois en décomposition. Cette photo a été prise dans le hangar de l’exploitant, aucun doute n’est possible (même lieu, même brouette que celle vue lors de notre visite). Lorsque l’exploitant découvrira l’existence de cette photo, il déclarera haut et fort dans divers médias qu’il ne s’agit pas du corps d’un chiot mais d’une betterave.


⚠️ Article avec les propos mensongers de l'exploitant : ????https://www.radioscoop.com/.../chiens-saisis-dans-un...


Nous avons reçu plusieurs témoignages d’acheteurs mécontents, indiquant que les chiots âgés de 2 mois pesaient seulement 3 kg et étaient sales, et sont aujourd’hui atteints de pathologies ou de troubles du comportement (agressivité). Il faut savoir qu’un chiot bouvier de cet âge devrait peser environ 8/10kg.

Chaque fois que les acheteurs indiquent à la compagne de l’exploitant qu’ils trouvent le chiot petit, elle répond que c’est le petit dernier de la portée. S’ils se plaignent un peu trop, elle ne répond plus ni aux appels ni aux emails et se cache derrière les certificats de bonne santé, établis par leur vétérinaire. Sur ces certificats, il est indiqué que ces chiots sont « type » bouvier bernois. Même si c’est la règle quand un chiot est non LOF, cela permet aussi de masquer le fait qu’ils sont beaucoup trop petits pour des chiots issus de 2 bouviers « pure race ».
Pour justifier le prix élevé des chiots, le mâle reproducteur est présenté comme LOF aux acheteurs des chiots alors que, bien que né de parents LOF, il n’a pas pu être confirmé car trop petit par rapport aux standards de la race. Les acheteurs ont une copie de l’arbre généalogique du père mais il leur manque le verso du document, où l’information sur sa taille est indiquée. Certains acheteurs de chatons de race norvégienne se sont aussi plaints auprès du club de race que leurs chatons étaient maigres à leur arrivée. A priori plusieurs signalements ont été faits sur le couple d’exploitants auprès du club.

En décembre dernier, l’exploitant a mis en vente sur le bon coin un chat de bengal pour 3000 €, toujours en utilisant son SIREN d’éleveur caprins/ovins. Aprés vérification sur l’Icad , le numéro d’identification correspond à madame G comme étant propriétaire et non le couple st christo en jarez.. lien de l’annonce : https://www.leboncoin.fr/animaux/2273369100.htm


Notre association Le Cercle de P.A.N à déposé une plainte auprès de la gendarmerie contre l'exploitant et la propriétaire du chat Bengal, qui est une amie proche du couple et fait elle aussi de l'élevage illégal.

Depuis octobre, la voix du couple d’exploitants s’est fait entendre plusieurs fois à travers le journal Le Progrès.
Article après article, il s’est contredit, indiquant d’abord que s’il n’avait pas de croquettes, c’est que ses chiens y étaient allergiques, puis indiquant qu’il y avait eu un retard de livraison pour les croquettes.

Comme déjà indiqué en ce qui concerne le cadavre du chiot dans la brouette, il dira qu'il s'agissait d’une betterave. Il insiste sur le mal-être de sa famille depuis octobre mais ne semble pas attristé quand on lui énumère la liste des pathologies trouvées sur ses animaux, qu’il dit pourtant considérer comme des membres de sa famille.

Il ira même jusqu’à porter plainte pour maltraitance contre les familles d’accueil ayant recueilli ces animaux affamés, assoiffés et malades, car il estime qu’ils étaient en pleine forme quand ils ont quitté la ferme et que s’ils ont des pathologies aujourd’hui c’est dû à leurs conditions de vie depuis leur départ de l’exploitation !

En aucun cas les soucis de retard de croissance, par exemple, ne peuvent être dus à un séjour de quelques semaines dans les familles d’accueil. L’exploitant se victimise alors qu’il ne faut pas oublier que les vraies victimes ce sont les animaux qui ont vécu dans de terribles conditions, et ceci pendant des années. Il ne peut en aucun cas nous accuser d’être responsable de sa situation actuelle, nous n’avons fait que mettre en lumière la situation.

Aujourd’hui, je suis toujours dans l’attente d’une décision de la justice concernant ce dossier. Les animaux rendus ont rejoint leurs cages misérables et les 4 bouviers bernois toujours en famille d’accueil, sur lesquels la maltraitance a été avérée et reconnue par divers professionnels, attendent qu’on statut sur leur sort.

Nous espérons qu’à travers cette pétition, nous serons enfin entendus et écoutés au sujet de la maltraitance de tous ces animaux. Les preuves s’accumulent un peu plus chaque jour, et pourtant rien ne bouge. L’exploitant a lui-même déclaré récemment qu’il avait eu une visite de la Chambre d'Agriculture, qu’il avait compris que son exploitation était loin d’être un modèle et que de nombreuses améliorations étaient nécessaires. Qu’est-ce qu’on attend ?

Il faut que les animaux qui sont sur la propriété de ce couple soient confiés à des associations de protection animale afin qu’ils puissent enfin vivre une vie digne, et que cet exploitant ne soit plus autorisé à détenir des animaux. Ce couple doit également être punis par la justice pour les sévices qu'ils font subir depuis des années à des êtres innocents.


Ci dessous les lien des articles : 


https://www.leprogres.fr/amp/faits-divers-justice/2022/11/07/eleveur-accuse-de-maltraitance-a-tort-les-chiens-et-les-chats-ont-regagne-leur-bercail


 https://www.leprogres.fr/amp/faits-divers-justice/2022/10/11/ils-vivaient-en-cage-sans-voir-le-jour-19-chiens-sauves-a-saint-christo-en-jarez


 https://www.leprogres.fr/amp/faits-divers-justice/2022/10/12/on-a-des-difficultes-mais-on-ne-maltraite-pas-nos-animaux


https://www.leprogres.fr/amp/faits-divers-justice/2022/10/15/soupcons-de-maltraitance-animale-l-enquete-se-poursuit-a-saint-christo-en-jarez


https://www.leprogres.fr/amp/faits-divers-justice/2022/10/25/pas-d-intention-de-maltraitance-les-animaux-doivent-etre-restitues-a-l-eleveur


 

40.076 signatures
Signez avec votre email
Quand elle atteindra 50 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur MesOpinions !
Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :

Lancez votre propre pétition

La personne ayant lancé cette pétition a décidé d'agir pour la cause qui la concernait.
En ferez-vous de même ?
Je lance ma pétition
- Mise à jour de la pétition -
1.783 commentaires
Isabelle - Le 19/01/2023 à 09:43:23
Lamentable que des animaux lui aient été restitués! Il faut absolument empêcher ce genre de personne d'en détenir et de plus à en faire du commerce !!
91 0
Le 19/01/2023 à 08:34:50
Il faut que ça s'arrête.
69 0
Frederic - Le 19/01/2023 à 13:14:29
Honteux et lamentable pauvres bête
67 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions animaux Urgent : Sauvons les animaux de l'élevage de Saint Christo en Jarez !