Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Pétition

Stop à l'injustice, OUI au droit à la vie des chiens !

Stop à l'injustice, OUI au droit à la vie des chiens ! Pétition

Stop à l'injustice, OUI au droit à la vie des chiens !

44.766 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur :
Auteur(s) :
AVA - Agir pour la Vie Animale
Destinataire(s) :
Toute personne sensible au droit à la vie des animaux
La pétition

Le 15 octobre 2020, une retraitée de 71 ans est violemment attaquée par une meute de chiens, près de chez elle, dans un hameau en Corrèze. La victime a reçu plusieurs morsures délabrantes et aurait été trainée sur 25 mètres jusque dans un pré. Six chiens - 5 cane corso et un bulldog anglais - sont mis en cause. Ces chiens appartiennent à une jeune femme du hameau. Réputés fugueurs, ils auraient déjà causé des incidents de morsures au cours des mois précédents dans leur voisinage. Ils sont capturés et envoyés à la fourrière-refuge de Bort-les-Orgues.


Précision importante : seuls quatre de ces chiens figurent sur le banc des accusés : un chiot cane corso de 3 mois et la femelle bulldog anglais n’ont pas fugué et étaient au domicile de leur propriétaire au moment des faits.


Dans la nuit qui suit leur arrivée à la fourrière, son dirigeant, Alexandre Chauvet, pénètre dans leur box. Il s’aperçoit alors qu’aucun des 6 chiens ne montre de signe d’agressivité. Aucun ne grogne. Aucun ne l’intimide. « Je me suis dit que c’était étonnant, pour des chiens décrits comme très dangereux », relate-t-il.


Les jours et semaines passent et les chiens ne manifestent toujours aucun signe d’agressivité. Ils sont promenés par des bénévoles, côtoient des enfants, jouent, mangent… « On s’occupe d’eux comme des 30 chiens du refuge et il n’y a aucun problème », assure Alexandre Chauvet.


Malgré un comportement exemplaire au refuge, les chiens reçoivent la visite sanitaire « chiens mordeurs », obligatoire en cas de morsure, puis celle d’un vétérinaire comportementaliste qui les classe 4/4 sur l’échelle de dangerosité, en se basant sur les faits rapportés.


En décembre, la préfète prononce un arrêté d’euthanasie pour les 6 chiens. L’euthanasie doit avoir lieu le lendemain. Mais l’avocat de la propriétaire, prévenue, fait annuler au dernier moment cet arrêté et dépose un recours auprès du tribunal administratif. Elle obtient finalement l’annulation de l’arrêté préfectoral d’euthanasie. Les chiens semblent alors sauvés et une alternative à l’euthanasie s’ouvre pour eux : une nouvelle évaluation comportementale par un autre vétérinaire n’exerçant pas dans le lieu géographique où s’est produit ce terrible accident est requise par l’avocate.  


Le Dr vétérinaire et comportementaliste Thierry Bedossa, Président d’Agir pour la Vie Animale, est alors sollicité. Le Dr Bedossa et sa compagne, elle-même vétérinaire, se rendent au refuge animalier bortois et procèdent à l’évaluation objective des 6 chiens. Bilan : aucun ne présente de signes de dangerosité potentielle dans le contexte dans lequel ils sont observés et testés, individuellement et en groupe.


Pourtant, un mois plus tard, revirement de situation : le maire de la commune, dont ces chiens dépendent, ordonne leur euthanasie par arrêté. L’avocat de la propriétaire de ces chiens essaie actuellement de déposer un nouveau recours mais la situation est urgente et il y a fort à craindre pour la survie de ces chiens.


Plusieurs zones d’ombre


Si cette affaire nous indigne, c’est parce qu’elle revêt de nombreuses zones d’ombre :



  • Tout d’abord, le comportement des chiens à la fourrière, qui ne correspond pas à celui de chiens potentiellement dangereux.
  • Des prélèvements ADN ont été pratiqués sur la victime ; les résultats ne sont pas connus. Il est donc impossible de savoir quels chiens ont commis les morsures.
  • De plus, l’absence de médecine légale vétérinaire en France fait ici défaut : rien ne permet donc d’attester que la victime a été attaquée par « une meute de chiens ».
  • Enfin, il faut remettre cette attaquée présumée dans son contexte : quel a été l’élément déclencheur ? la septuagénaire, atteinte de la maladie d’Alzheimer, a-t-elle était prise pour cible par un chien ? Un jeu a-t-il dégénéré ? Nous n’en savons rien.

Épargner la vie d’êtres innocents


Malgré ces zones d’ombre, « il n’est pas impossible que ces chiens soient les auteurs de ces morsures mais encore faut-il remettre l’incident dans son contexte et ne surtout pas condamner arbitrairement tous les chiens, il faut leur accorder le bénéfice du doute en l’absence de médecine légale vétérinaire », estime le Dr Bedossa.


Le plus terrible dans cette histoire est que seuls 4 des 6 chiens étaient présents au moment des faits. La bulldog anglais ainsi qu’un chiot de 3 mois au moment des faits n’étaient pas présents. Pourquoi donc les condamner eux aussi ?


Il est scandaleux de mettre à mort des chiens, a fortiori ceux qui n’étaient pas concernés, alors même que des doutes subsistent. Cela est d’autant plus intolérable qu’une alternative existe pour eux : le refuge AVA, prêt à les recueillir et à leur offrir un avenir, dans un environnement adapté à leurs besoins.


Signez cette pétition et relayez-la au plus grand nombre pour éviter une mise à mort injuste à ces chiens !

44.766 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
3.768 commentaires
Pauline - Le 09/04/2021 à 09:25:19
Je connais ces chiens, je me suis beaucoup attaché à eux, ils ont le droit de vivre et non de subir l’injustice humaine.
0
Le 09/04/2021 à 09:26:29
Parce que j’ai vu ces chiens, je m’en suis occupée.
Ils sont gentil, affectueux et joueurs.
Un comportementaliste nous a affirmé qu’ils n’étaient pas un danger et nous ne savons pas exactement ce qui c’est passé au moment de « l’attaque »
0
Camille - Le 09/04/2021 à 09:26:29
Je suis moi même dans le combat face à l’euthanasie et la destitution de mon chien que j’ai adopté en SPA et qui a mordue, classé 2/4 un arrêté à été déposé par le maire et je fais recours. Je l’es considère comme des être a par entière, ils ont le droit à la justice et le droit de vie!
7
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs