115 642 095 signatures sur MesOpinions.com

Suivez-nous !

Pétition : Stop à Genève aux euthanasies abusives d'oiseaux en sauvetage !

Signez la pétition

Déjà 9.702 signatures

    Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...

Stop à Genève aux euthanasies abusives d'oiseaux en sauvetage !

Auteur : Youli B.

Mise à jour

À l'attention : services du vétérinaire cantonal (SCAV) de Genève, Monsieur Jérôme Föllmi, Vétérinaire cantonal

Colère à Genève : Les services du vétérinaire cantonal interviennent à Genève pour saisir les pigeons et la corneille que soignait Béatrice R. . Ils ont tous été euthanasiés par principe de précaution.

Les services du vétérinaire cantonal genevois et ceux de la faune ont débarqué, le 7 juillet 2014, au Petit-Lancy (GE) pour saisir les oiseaux que Béatrice R. détenait dans une volière.

Onze pigeons et une corneille : des animaux qu’elle avait recueillis blessés et qu’elle soignait afin de pouvoir leur rendre la liberté. Parmi les pensionnaires de la Genevoise, au moment du drame, il y avait notamment une jeune corneille blessée à une patte que Béatrice voulait faire opérer par son vétérinaire, un jeune pigeon avec une aile abîmée, un autre sans pattes… Quant aux autres, ils étaient plus ou moins prêts à reprendre leur vol.

C’est un massacre pur et simple !

«Des poursuites pénales sont engagées, a assuré Jérôme Föllmi, au poste de vétérinaire cantonal. C’est automatique lorsque le Service de la consommation et des affaires vétérinaires émet un rapport d’infraction qu’il transmet au Service des contraventions pour traitement.» Quant au montant de l’amende, il peut atteindre jusqu’à 20 000 fr.

Les services du vétérinaire cantonal (SCAV) de Genève ont tué les pigeons, qui étaient bien soignés et sains. Ces oiseaux n’étaient pas enfermés, les cages sont installées dans une véranda et elles étaient toujours ouvertes. Les oiseaux rentraient et sortaient comme ils voulaient, ils étaient bientôt prêts pour une nouvelle liberté.

Nous réclamons l’annulation des pressions contre Béatrice et un traitement plus humain pour les animaux et leurs protecteurs.

Stop à la répression contre la protection animale !