Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions animaux STOP aux massacres de pigeons !
Pétition

STOP aux massacres de pigeons !

STOP aux massacres de pigeons ! Pétition
44.716 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur
Auteur(s) :
Association Les Colombes du Soleil
Destinataire(s) :
Elus territoriaux, députés, associations de protection animale
La pétition

Trop de communes continuent encore de capturer les pigeons vivant en liberté en ville à des fins d’euthanasie en affichant de manière mensongère d’autres motifs comme « leur déplacement sur d’autres zones, leurs stérilisations ou autres… Ces actes de destruction systématiques sont d’une extrême cruauté. Les pigeons subissent d’atroces souffrances, précédées souvent d’une longue captivité en cage dans les pires conditions. Pour ces oiseaux commence alors une longue agonie.


Ces animaux traversent le tunnel de la mort, véritable calvaire, les plus faibles y périssent et au final, aucun ne parvient à échapper à leur mort programmée :


=> Stress de la capture ; Panique de l’enfermement ;


=> Douleurs induites par les manipulations brutales car ils sont traités comme des déchets ;


=> Terreur face aux mises à mort cruelles après un chemin de tortures, véritable descente aux enfers !


              Les communes qui prennent de telles décisions ne peuvent pas ignorer ces massacres car c’est elles qui recrutent les entreprises de dépigeonnage régulièrement ! Ces élus qui ne veulent pas savoir ce que les pigeons deviennent après leur capture mais qui exigent que l’entreprise les débarrasse de ces oiseaux indésirables.


             Ils mettent en place ces tueries perpétrées annuellement depuis des années, sans s’interroger sur leur efficacité/leur bien-fondé/leur légitimité. Ils infligent une sentence de mise à mort à ces oiseaux reconnus « coupables d’emblée ». Et c’est bien là le paradoxe des décideurs. Ils n’appliquent pas le cadre juridique en faveur des animaux, alors qu’ils ont comme mission de faire respecter la loi.


Ils ne peuvent pas ignorer que les pigeons sont reconnus comme des êtres vivant doués de sensibilité (cf loi du 16/02/2015),


  • Qu’ils sont des animaux domestiques (arrêté du 11/08/2006 – colombidés : races et variétés domestiques du pigeon biset Columba Livia) considérés comme échappés- égarés de pigeonniers ou nés libres (l’animal peut être domestique même s’il est libre et commensal) Ils ne sont ni chassables, ni nuisibles (Ne font pas partie de la liste réglementée des animaux nuisibles). La présence de nuisances ressenties et supportées par les habitants n’en fait pas des animaux nuisibles, mais soulève la question de la concentration humaine en milieu urbain et du vivre ensemble. C’est un problème humain à traiter en tant que tel ;
  • Que les mises à mort des animaux sont strictement encadrées (le code rural précise que toutes les précautions doivent être prises pour éviter aux animaux toute excitation, douleurs ou souffrances évitables pendant les opérations de déchargement, d’acheminement, d’hébergement, d’immobilisation, d’étourdissement, d’abattage ou de mise à mort) ;
  • Que les cages-pièges sont réglementées (elles doivent être identifiées, homologuées et contrôlées tous les jours, être sélectives et ne pas piéger d’autres espèces).
  • Que les autorités sanitaires prennent des mesures de destruction suite à une enquête épidémiologique menée à l’occasion d’une épidémie contagieuse identifiant un germe infectieux ayant pour réservoir un animal. Or, s’agissant des pigeons, on s’exonère de ses obligations.

Les pigeons domestiques « haret » sont mis à mort en vertu de devoir de salubrité publique présumé, non fondé et non circonstancié. La nécessité qui conduit à la destruction des pigeons n’est pas prouvée car elle n’est pas recherchée comme le prévoit la loi.


Ce sont des mises à mort de confort, non réglementaires qui ne sont pas motivées par une prolifération (aucun recensement) mais des concentrations de pigeons attirées par les comportements humains. Aucune dangerosité – l’espèce n’est pas agressive – non porteur de maladies transmissibles à l’homme.


Paradoxalement, tout en les privant des droits de protection que la Loi leur octroie, On leur confère une forme de « personnalité juridique » en les désignant comme responsables afin de les désigner coupables. Devrait-on supposer qu’il est plus facile de faire supporter à l’animal ses propres erreurs et incapacités, que d’agir en pleine responsabilité vis-à-vis des incivilités en matière d’hygiène ? Il est vrai qu’en pareil cas, un animal ne peut ni porter plainte, ni se défendre. Ne dit-on pas « Quand on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage »


Le plus incroyable dans cette affaire, c’est que les élus mènent en parallèle des campagnes : contre l’abandon – contre la maltraitance des animaux. Certains vont jusqu’à afficher leur inclinaison pour leur animal de compagnie. Sans savoir sans doute que le pigeon est l’un des premiers animaux domestiqués par l’homme et qu’il est un oiseau de compagnie pour certains.


Comment supposer qu’il existe un courant juridique en faveur des animaux et, en parallèle, des délits de sévices graves ordonnés en toute impunité.


Les élus doivent montrer l’exemple afin que d’autres instances décisionnelles privées cessent leurs agissements à l’encontre des pigeons.


Nous exigeons que ces massacres soient dénoncés comme des faits hors la loi. Il existe d’autres moyens de régulation plus efficaces et plus respectueux de l’animal.


Nous demandons que les pigeons domestiques vivant en liberté dans nos villes fassent l’objet d’une réglementation spécifique car nous sommes collectivement responsables des effets induits sur leurs comportements par la domestication que nous leur avons imposée depuis des milliers d’années.


Nous faisons appel aux élus et décideurs pour venir rejoindre ceux qui ont déjà opté pour la méthode écolo/durable/ éthique de régulation des pigeons, dans une vision d’écologie et biodiversité urbaine.


Nous faisons appel aux militants de la cause animale et aux protecteurs des pigeons afin de se rallier pour changer les conditions de vie de cette espèce. La dénonciation de leur calvaire, les signalements, les actes de sauvetage sont à poursuivre mais nous avons besoin d’être unis afin d’exiger la reconnaissance d’animal domestique et non dangereux.


Un animal ne pleure pas, il souffre en silence…


             Aidez-nous à lutter contre les captures de pigeons


                         En signant et partageant cette pétition !

44.716 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
612 commentaires
Katherine - Le 26/11/2021 à 15:26:40
Il existe des méthodes moins cruelles quand même ! Pigeonniers contraceptifs, stérilisation des oeufs dans les pigeonniers, aménagement de sites "dédiés" par exemple sous les ponts avec surveillance des nids et secouage des oeufs... Le trappage, le gazage... des méthodes barbares qui ne devraient plus exister !
72 1
Sylviane - Le 26/11/2021 à 18:12:34
Oui aux pigeonniers contraceptifs comme à Villeurbanne (69100) !!!
58 1
Karine - Le 26/11/2021 à 18:40:33
Urgence pour la Protection et le Respect des Animaux !!
53 1
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions animaux STOP aux massacres de pigeons !